Être enfant unique : fardeau ou privilège ?

14 juillet 2016 dans Psychologie 153 Partagés

Le thème de l’enfant unique a déclenché de nombreuses controverses, surtout durant les dernières décennies, alors qu’une bonne partie des couples du monde ne veulent plus forcément avoir une grande descendance.

S’il est évident que les frères et sœurs sont de beaux cadeaux pour tout être humain, les mères et les pères ont aujourd’hui de nombreuses casquettes dans le monde social et cela les empêche de consacrer beaucoup de temps à leur famille.

Il y a un moment, l’avantage des grandes familles était incontestable. Les mères restaient au foyer et s’occupaient de l’éducation des enfants.

Mais au XXIème siècle, les choses sont très différentes. La plupart des pères et des mères doivent travailler et ils consacrent une petite partie de leur temps à leurs enfants.

Aujourd’hui, les couples sont beaucoup moins stables et peuvent moins compter sur le soutien de leur famille.

C’est pour cela que dans les cas des famille de plus de deux enfants, il est fréquent que l’aîné éduque le petit, ou qu’ils finissent tous par être éduqués par une personne extérieure, qui ne garantit pas toujours une bonne éducation.

“Tout enfant est unique. Et les enfants uniques sont comme tout enfant”
-Anonyme-

Les avantages d’être enfant unique

Un enfant unique possède sans aucun doute de grands avantages. Même s’il a la réputation d’être égoïste et capricieux, il n’est pas systématiquement ainsi.

S’il reçoit une bonne éducation, l’enfant unique peut se retrouver dans une position privilégiée pour mûrir et s’épanouir sainement. Il existe plusieurs facteurs qui vont en sa faveur :

fille-couronne

  • Les enfants uniques reçoivent plus d’attention de la part de leurs parents. Ces derniers ne doivent pas répartir leur temps et leurs activités en fonction de tous leurs enfants et ainsi, ils ont la possibilité de mieux faire leur travail.
    Cette attention particulière octroie à leur enfant une meilleure confiance en eux et une auto-estime plus élevée.
  • Ils ont tendance à avoir un développement intellectuel plus rapide. Comme les enfants uniques ont principalement des relations avec des adultes, surtout lors des premières années, ils ont souvent un développement linguistique et de pensée plus rapide que les autres enfants.
  • Les enfants uniques sont presque toujours plus ordonnés et responsables. Comme ils ne cohabitent pas avec d’autres enfants, il adoptent souvent un modèle d’ordre et de travail qui vient de leurs parents.
    En général, ce sont des enfants qui savent s’appliquer pour leurs devoirs et qui cherchent toujours à ce que les choses soient bien organisées.
  • Les enfants uniques savent s’adapter à la solitude et développent des loisirs qui exigent du travail intellectuel.
    La solitude est négative quand elle signifie manque de soutien et de compréhension.
    À l’inverse, elle est très positive quand elle permet aux personnes de mieux de se connaître et d’être plus indépendantes.
    Il est donc fréquent que les enfants développent un intérêt particulier pour la lecture, la peinture ou tout autre type d’activités que l’on peut faire seul.

Les inconvénients de l’enfant unique

Même si avoir un seul enfant permet aux parents de lui apporter plus de temps et de sécurité économique, c’est aussi une situation qui revêt des difficultés.

Les frères et sœurs enlèvent de l’attention et donnent lieu à une certaine rivalité, mais ils apportent aussi des leçons précieuses pour l’épanouissement.

Voici les inconvénients d’être enfant unique :

Enfant-jouant-2

  • L’enfant unique est, en général, plus égocentrique. Il a beaucoup de mal à comprendre que chacun a le droit à son tour dans un jeu et que tout ce qu’il fait ne va pas être célébré par les adultes.
    Parfois, il lui est difficile de s’adapter dans les groupes.
  • Parfois aussi, il mûrit trop vite. Cela est négatif dans le cas où sa spontanéité diminue et le rend moins heureux. Il a du mal à se permettre de “faire des bêtises” et même si cela plaît beaucoup aux adultes, cela forme souvent des enfants trop rigides.
  • Il a des problèmes pour être généreux. Cela lui semble normal que les autres résolvent ses propres problèmes et ses besoins. Il lui est difficile de partager ce qu’il a, que ce soit matériel ou émotionnel. Il ne se “donne” pas aux autres facilement.
  • Les enfants uniques peuvent devenir réservés, car ils ne peuvent pas partager leurs expériences avec leurs pairs à la maison.
    Peut-être qu’ils ont une confiance aveugle en leurs parents, mais ces derniers ne remplaceront jamais la complicité et la proximité que l’on a avec les frères et sœurs.
    C’est pour cela qu’ils peuvent développer un tempérament réservé et distant. Il est aussi fréquent qu’ils soient maladroits pour résoudre des conflits avec les autres.

Que ce soient les enfants uniques ou ceux qui ont des frères et sœurs, tous les enfants se développent sainement dès lors qu’ils reçoivent une bonne éducation.

Dans le cas des enfants uniques, il est important que les parents comprennent qu’ils doivent leur permettre de partager des moments avec les enfants de leur âge.

Enfant-profitant-de-son-enfance-avec-un-chien

Il est également primordial qu’ils renoncent à les sur-protéger ou à exercer un contrôle inapproprié sur eux.

Ils réussiront ainsi à profiter des avantages des enfants uniques et il y aura moins de risques qu’ils deviennent des personnes centrées sur elles-mêmes et sur leurs propres intérêts, sans tenir vraiment compte des autres.

A découvrir aussi