Etes-vous un adulte souffrant d’un déficit d’attention ?

· 16 janvier 2018

« Le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité n’existe pas chez les adultes ! » Ceci est une idée à laquelle on croyait, mais qui dans l’actualité s’est montrée inexacte, pour ne pas dire fausse. En fait, les études scientifiques ont démontré la présence de ce déficit chez des personnes adultes.

Cela se reflète très clairement dans les paroles et les commentaires qui sont entendues en consultation. Dans les discours, se manifestent des difficultés récurrentes pendant des années dans des domaines divers. Ces difficultés sont la conséquence des effets négatifs des symptômes chroniques. Le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité existe en fait chez les adultes !

Ainsi, il est aujourd’hui prouvé que le déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, n’est pas un trouble exclusif appartenant à l’étape infantile : il continue pendant la phase adulte pour une proportion importante de personnes. D’autre part, il n’est pas moins certain que l’adulte souffrant d’un déficit d’attention puisse avoir développé de manière autonome certaines stratégies qui compensent efficacement les difficultés directement issues du trouble.

Les comportements typiques d’un adulte avec un déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, comportent des symptômes qui tendent à construire et à maintenir une certaine subjectivité. Un monde propre, souvent non exempt de souffrance, de limitations et de défis qui ont une incidence directe sur un éventail large d’aire vitales.

« Le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité existe bel et bien chez les adultes, il n’est pas exclusif aux enfants et aux adolescents. »

mal-être

Effets dévastateurs

Certaines données délivrées par la recherche signalent qu’environ 3% de la population adulte souffre de troubles de déficit d’attention et d’impulsivité. De plus, ils peuvent présenter de l’hyperactivité. D’autres études évoquent un pourcentage plus élevé : 67% des enfants diagnostiqués comme souffrants du syndrome de déficit d’attention avec hyperactivité conservent la symptomatologie associée lorsqu’ils atteignent l’âge adulte. Cela peut avoir un impact sur leur performance dans de nombreux domaines, comme leurs relations personnelles, le domaine professionnel, la vocation ou la poursuite de leurs études.

L’existence du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, chez les adultes est indéniable. Avoir grandi avec ce syndrome sans le savoir peut avoir des effets dévastateurs. De plus, la prévalence du trouble est plus importante chez les femmes, avec une prédominance de l’inattention (c’est-à-dire, sans présenter d’hyperactivité).

L’absence d’hyperactivité cache bien souvent le problème et est pour cela responsable du fait qu’il ne soit pas identifié comme une difficulté réelle. En fait, on n’a commencé à détecter et à traiter le déficit d’attention sans hyperactivité chez les femmes uniquement ces dernières années. D’autre part, les comportements symptomatiques du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, augmentent les risques affectifs, intellectuels, physiques, etc. Les déficits chroniques engendrent d’énormes douleurs et conflits.

Les difficultés à maintenir l’attention se reflètent dans des performances faibles, des conduites impulsives lorsqu’il faut prendre une décision, une faible estime de soi ou des problèmes familiaux. Pour un adulte avec un déficit d’attention, il est plus difficile de s’organiser et de contrôler sa vie de manière satisfaisante, sauf dans le cas où il a acquis des stratégies lui permettant de compenser précisément cette difficulté.

effets du déficit attention

Diagnostic complexe

L’identification du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, chez l’adulte est importante pour la vie quotidienne de cette personne. Cela ne signifie pas pour autant que le diagnostic soit simple. En fait, la majorité des cas est complexe et, comme pour d’autres problématiques, nous continuons de nous poser des questions qui restent encore sans réponses.

En revanche, il n’y a déjà plus de doutes sur le fait que ce trouble existe et qu’il soit détectable chez des adultes. De plus, une fois diagnostiqué, son traitement est possible.

De l’enfant à l’adulte avec un déficit d’attention

Avant on croyait que le déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, appartenait à une série de difficultés propres à l’enfance. On pensait qu’avec la croissance, ces difficultés allaient en diminuant et finissaient par disparaître. Malheureusement, dans de nombreuses situations ce n’est pas le cas. Une grande partie des enfants atteints du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, continueront avec lui pendant toute leur vie.

Il a également été prouvé que, lorsque les symptômes du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité sont mineurs, ils peuvent aider à conformer un style et une manière d’être. Dans de nombreux cas, la manifestation du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité, change parallèlement à la croissance de l’adolescent qui devient adulte, mais les problèmes centraux persistent.

Progressivement, les handicaps créent un amoncellement de conséquences secondaires douloureuses et complexes. Cela se produit au détriment de l’auto concept et des émotions qui en dérivent (estime de soi). La faible estime de soi est en fait une conséquence typique des adultes souffrant du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité.

 « Un adulte avec un déficit d’attention a habituellement une faible estime de lui. »

difficultés de concentration

Adulte avec un déficit d’attention : principaux symptômes

Il est important de mentionner le fait que le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité, se manifeste grâce à différents symptômes qui ont été regroupés pour leur classification. Il est important de savoir qu’une personne peut souffrir de ce trouble même si tous les symptômes ne sont pas identifiables chez elle.

Selon les textes psychologiques les plus utilisés, les premiers symptômes sont regroupés en trois ensembles basiques : l’attention, l’impulsivité et l’hyperactivité.

Symptômes faisant référence à l’attention

  • La personne ne prête pas suffisamment attention aux détails. Elle commet des erreurs d’inattention dans ses tâches scolaires, dans le travail ou dans d’autres activités.
  • Elle a souvent des difficultés à rester concentrée dans les devoirs ou dans des activités ludiques.
  • Elle paraît souvent distante lorsqu’on lui parle directement, comme si elle n’écoutait pas.
  • Fréquemment, elle ne suit pas les instructions et ne finit pas ses devoirs ou ses obligations.
  • Elle rêve éveillée.
  • Elle évite des tâches qui requièrent un effort mental soutenu.
  • Elle se distrait facilement par des stimulations sans importance.

Symptômes faisant référence à l’hyperactivité

  • Elle bouge souvent démesurément ses mains et ses pieds.
  • Fréquemment, elle « est en marche » ou agit comme si elle avec un moteur.
  • Elle parle généralement excessivement.
  • Elle a des difficultés à se dédier tranquillement à des activités de divertissement.

Symptômes faisant référence à l’impulsivité

  • Elle répond souvent avant d’avoir entendu les questions en entier.
  • Elle a des difficultés à garder son calme.
  • Elle interrompt souvent ou s’immisce dans les activités des autres.

Les recherches mettent en évidence certains déficits, nombreux sont déjà identifiés et d’autres sont plus ponctuels : les déficits d’attention ne limitent ou ne rendent pas seulement difficile la capacité à maintenir une attitude attentive. Par exemple, le fait d’être habile pour se déplacer, s’organiser, commencer ou maintenir la concentration dans le travail peut également se montrer un vrai supplice.

De plus, il peut exister des problèmes pour maintenir l’énergie et l’effort. Ainsi, une humeur variable ainsi qu’une certaine sensibilité à la critique peuvent exister. Les problèmes de mémoire peuvent également être fréquents. Les personnes atteintes ont des difficultés à se remémorer des concepts déjà appris, à se rappeler des prénoms, des dates ou de l’information en général.

Tous ceux qui souffrent d’impulsivité et du déficit d’attention, et ceux qui présentent de l’hyperactivité, souffrent d’immenses conséquences liés aux symptômes décrits. Autour d’eux, un éventail de formes diverses de souffrance et de conséquences secondaires s’ouvre habituellement. La majorité de celles-ci sont basées sur l’incompréhension.

« Il existe de nombreuses évidences du trouble de déficit d’attention avec ou sans hyperactivité dans les lignées familiales. La recherche prend en compte les facteurs génétiques présents dans le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité. »

inattention

Autres « caractéristiques adultes » du déficit d’attention (avec ou sans hyperactivité)

D’autres caractéristiques des personnes qui souffrent du déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, sont les suivantes :

  • Faible résistance à la fatigue lorsqu’elles doivent réaliser une tâche pendant une période longue.
  • Problèmes d’autocontrôle et de régulation du comportement.
  • Difficultés dans la gestion des émotions, de la motivation, de l’activité…
  • Faible estime de soi.
  • Difficultés dans les relations personnelles.
  • Difficultés avec l’impulsivité dans les domaines à risques potentiels importants : dépenses, addictions divers, alimentation, sécurité physique, relations sexuelles, etc.
  • Problème pour « résister à la tentation ».

Comme nous avons pu l’observer, de nombreuses informations ont circulé ces derniers temps concernant le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité. Auparavant, l’information avait comme cible principale les enfants et les adolescents. En revanche, sans remettre en cause tout le travail qui peut être réalisé sur les enfants qui présentent un déficit d’attention, il est maintenant temps de s’intéresser également aux adultes.

Et vous, identifiez-vous certains de ces symptômes chez vous ? Etes-vous un adulte avec un déficit d’attention avec ou sans hyperactivité ? Si la réponse est positive, nous vous recommandons de rendre visite à un spécialiste. Le déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, peut être traité de manière à diminuer les difficultés que peuvent occasionner votre vie quotidienne ; voire même dans le meilleur des cas les rendre inexistantes.