Espaces bleus : grandir près des côtes est lié à un plus grand bien-être

Comment se crée la relation entre exposition aux milieux naturels et santé mentale ? Que pouvons-nous faire pour que cette relation nous soit bénéfique ? Dans cet article, nous abordons le sujet d'un point de vue scientifique.
Espaces bleus : grandir près des côtes est lié à un plus grand bien-être
José Padilla

Rédigé et vérifié par Psychologue José Padilla.

Dernière mise à jour : 13 novembre, 2022

Le contact avec les espaces naturels semble apporter de multiples bénéfices, qu’il s’agisse d’augmenter notre capacité à maintenir notre attention, à gérer notre stress ou à résoudre des problèmes. Ces espaces ont également un impact notable sur la façon dont nous gérons les émotions, en favorisant finalement notre santé mentale.

Vivre à proximité d’espaces bleus a des effets positifs sur le corps à travers d’autres variables, comme l’activité physique. De plus, ce type d’environnement réduit le stress et l’anxiété, tout en améliorant l’humeur et le bien-être psychologique. Il semblerait aussi que les conséquences positives de l’exposition se maintiennent généralement dans le temps.

Selon une nouvelle étude, ceux qui ont passé du temps à jouer près des lacs ou des côtes pendant leur enfance jouissent en moyenne d’une meilleure santé mentale. Approfondissons cela.

Enfants dans espaces bleus
Vivre à proximité d’espaces bleus favorise un plus grand bien-être émotionnel chez les plus petits.

Avantages d’avoir grandi près d’espaces bleus

Le manque d’exposition à la nature pendant l’enfance semble peser sur la santé mentale. Le fait de profiter de ce type d’espace pendant l’enfance a été associé à un plus grand bien-être subjectif et à un risque moindre de problèmes de santé mentale. Il est également associé à des taux plus faibles de schizophrénie et de dépression.

Malgré ces résultats, le rôle de l’exposition des enfants aux espaces bleus sur le bien-être des adultes reste non étudié. Compte tenu de cette carence, la recherche de Vitale, et al. (2022) a eu pour but d’étudier cette question à l’aide des données d’une enquête menée dans plusieurs pays (18), en se concentrant sur les espaces bleus tels que les rivières, les lacs et la côte. Cette étude a examiné :

  • Les espaces bleus (côtes, rivières, lacs, etc.) notamment.
  • Les associations entre l’exposition aux espaces bleus dans l’enfance dont les adultes se souviennent, la fréquence des visites récentes aux espaces verts et bleus et le bien-être subjectif des adultes.
  • Le rôle de l’exposition de l’enfance aux espaces bleus sur les motivations intrinsèques pour passer du temps dans la nature.
  • La cohérence de ces relations entre les différents pays.

Pour ce faire, les chercheurs ont demandé aux répondants de se remémorer leurs expériences dans les espaces bleus entre 0 et 16 ans. Ils devaient préciser à quel point ils vivaient à proximité, à quelle fréquence ils s’y rendaient et à quel point leurs parents se sentaient à l’aise avec eux jouant dans ces environnements. Ils devaient également donner des détails sur leur dernière visite dans ces espaces au cours des quatre dernières semaines, et l’état de leur santé mentale au cours des deux dernières semaines.

Exposition des enfants aux espaces bleus et bien-être des adultes

Cette recherche, publiée dans le Journal of Environmental Psychology, a montré que les personnes interrogées qui se souvenaient de plus d’expériences dans des espaces bleus pendant leur enfance accordaient une plus grande valeur à la nature et avaient également tendance à profiter davantage d’environnements moins artificiels. Ils ont également constaté que l’exposition aux espaces bleus était positivement corrélée à un plus grand bien-être subjectif à l’âge adulte.

« Nos résultats indiquent que les avantages potentiels de l’exposition des enfants aux espaces bleus peuvent s’étendre, au-delà des facteurs de motivation et de la fréquence des visites récentes, à un plus grand bien-être subjectif à l’âge adulte. »

– Vitale, et al. (2022) –

Ces résultats mettent en évidence l’impact favorable que ces expériences d’enfance ont sur le long terme. De même, ils révèlent le rôle protecteur que ces espaces ont face aux problèmes de santé mentale à l’âge adulte.

Les résultats nous montrent clairement que familiariser les enfants avec les espaces bleus peut stimuler une joie inhérente à la nature et favoriser la recherche d’expériences récréatives dans des environnements naturels. Ceci, comme nous l’avons déjà vu, a de grands avantages pour la santé mentale des gens.

« Dans le contexte d’un monde de plus en plus technologique et industrialisé, il est important de comprendre comment les expériences de la nature dans l’enfance sont liées au bien-être plus tard dans la vie. »

-Vitale-

Garçon africain avec un flotteur en mer
Vivre à proximité d’espaces bleus dans l’enfance influence positivement la santé mentale à l’âge adulte.

La responsabilité de chacun

Dans un communiqué de presse pour l’Université d’Exeter, le co-auteur de l’étude, Mathew White, a déclaré : « L’étude actuelle vient se rajouter à notre prise de conscience croissante de la nécessité, pour les urbanistes et les agences locales responsables de la gestion de nos espaces verts et bleus, de fournir des services sûrs et accessibles dans les milieux naturels pour le développement mental et physique sain de nos enfants ».

Les avancées et développements continus visent de plus en plus explicitement à ce que les mesures de prévention en termes de santé publique réduisent la distance entre l’enfance et les milieux naturels. Cependant, ce n’est pas seulement une responsabilité des organismes publics ; les initiatives individuelles, et notamment celles des parents et tuteurs, sont également interpellées par cette même invitation.

Promouvoir les expériences des enfants dans les espaces bleus peut être un moyen de soutenir la santé mentale des futurs adultes, de ces générations qui espèrent avoir la possibilité de vivre et de grandir en bonne santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi la nature nous soulage-t-elle du stress ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Pourquoi la nature nous soulage-t-elle du stress ?

Savez-vous que la nature peut nous aider à limiter le stress ? Nous vous expliquons pour quelles raisons dans cet article.



  • Bratman, G. N., Anderson, C. B., Berman, M. G., Cochran, B., De Vries, S., Flanders, J., … & Daily, G. C. (2019). Nature and mental health: An ecosystem service perspective. Science advances5(7), eaax0903.
  • Bezold, C. P., Banay, R. F., Coull, B. A., Hart, J. E., James, P., Kubzansky, L. D., … & Laden, F. (2018). The relationship between surrounding greenness in childhood and adolescence and depressive symptoms in adolescence and early adulthood. Annals of epidemiology28(4), 213-219.
  • Engemann, K., Pedersen, C. B., Arge, L., Tsirogiannis, C., Mortensen, P. B., & Svenning, J. C. (2019). Residential green space in childhood is associated with lower risk of psychiatric disorders from adolescence into adulthood. Proceedings of the national academy of sciences116(11), 5188-5193.
  • Engemann, K., Svenning, J. C., Arge, L., Brandt, J., Geels, C., Mortensen, P. B., … & Pedersen, C. B. (2020). Natural surroundings in childhood are associated with lower schizophrenia rates. Schizophrenia Research216, 488-495.
  • Georgiou, M., Morison, G., Smith, N., Tieges, Z., & Chastin, S. (2021). Mechanisms of impact of blue spaces on human health: a systematic literature review and meta-analysis. International journal of environmental research and public health18(5), 2486.
  • Grellier, J., White, M. P., Albin, M., Bell, S., Elliott, L. R., Gascón, M., … & Fleming, L. E. (2017). BlueHealth: a study programme protocol for mapping and quantifying the potential benefits to public health and well-being from Europe’s blue spaces. BMJ open7(6), e016188.
  • University of Exeter. Positive childhood experiences of blue spaces linked to better adult well-being. https://www.exeter.ac.uk/news/research/title_932902_en.html
  • Vitale, V., Martin, L., White, M. P., Elliott, L. R., Wyles, K. J., Browning, M. H., … & Fleming, L. E. (2022). Mechanisms underlying childhood exposure to blue spaces and adult subjective well-being: An 18-country analysis. Journal of Environmental Psychology, 101876.
  • Weir, K. (2020, 1 de abril). Natured by nature. American Psychological Association. https://www.apa.org/monitor/2020/04/nurtured-nature

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.