Le développement émotionnel des enfants

26 août 2019
La culture encourage différentes règles pour exprimer les émotions. Ainsi, les enfants acquièrent la compréhension de celles-ci au travers de la modélisation et de l'apprentissage vicaire.

Le développement émotionnel des enfants les fait prendre conscience de l’origine et du développement des émotions. Ils commencent à les lire grâce aux expressions faciales d’autres personnes. De plus, ils les interprètent petit à petit en fonction du contexte social (1).

Ainsi, le changement et la croissance que l’on attend d’eux au niveau émotionnel proviennent d’une part des expériences qui se passent dans leur contexte, et d’autre part de leur maturation.

C’est pourquoi, au cours de leur développement émotionnel, ils commencent à se fixer certains objectifs émotionnels par rapport à eux-mêmes et aux autres. Et ce tout en tenant compte du contexte. La manière selon laquelle les enfants manifestent différents types d’émotions varie nettement selon leur répertoire.

Cela a également beaucoup à voir avec leur historique d’apprentissage. Cela entraîne la survenue de réalisations importantes au niveau de la compréhension, la régulation émotionnelle et la réponse empathique (3).

Voici ensuite 3 aspects du développement émotionnel des enfants. Ceux-ci permettent de connaître d’une manière plus spécifique la compétence émotionnelle du garçon ou de la fille (2).

Une petite fille qui ressent de la surprise

La compréhension émotionnelle

La compréhension dans le développement émotionnel des enfants est particulièrement importante. D’une part, il y a la compréhension de leurs émotions. On trouve d’autre part la compréhension de l’ambivalence émotionnelle et des règles d’expression.

Dès le plus jeune âge, les enfants commencent à développer la compréhension des émotions et la prise de perspective émotionnelle. Les enfants, à l’âge préscolaire, se lient à des situations très diverses, qui produisent différentes émotions (2). On note une avancée importante dans la compréhension des émotions lorsqu’ils commencent à considérer l’autre avec ses désirs et ses besoins.

Par ailleurs, les perspectives émotionnelles et le niveau de compréhension que les enfants établissent sont liés à la culture dans laquelle ils grandissent tout comme à la réaction de leurs parents. Finalement, ce que les enfants croient et attendent est lié aux facteurs contextuels et à leur constitution personnelle (4).

La culture encourage différentes règles pour exprimer les émotions. Ainsi, les enfants acquièrent la compréhension de celles-ci à travers la modélisation et l’apprentissage vicaire. De cette manière, le composant culturel établit des limites et des règles pour l’expression émotionnelle. La compréhension de ces règles d’expression émotionnelle implique des aspects tels que :

  • Intensité de l’expression
  • Persistance de l’expression
  • Inhibition de l’expression

On trouve en outre la compréhension de l’ambivalence émotionnelle. On définit cette dernière comme la capacité qui s’acquiert pour comprendre, connaître et discriminer la présence de plusieurs émotions opposées (2). La possibilité de comprendre cela est essentiel pour que les enfants acquièrent une certaine adresse lorsqu’ils maintiennent des relations stables avec une haute charge affective (5).

La régulation émotionnelle, partie du développement émotionnel des enfants

Les émotions sont des moyens de rester en contact avec la réalité. C’est pourquoi, afin de pouvoir atteindre cet objectif, il est nécessaire qu’ils soient flexibles et cohérents avec la situation, ainsi qu’avec leurs objectifs.

Le recours à différentes stratégies pour atteindre les niveaux d’autorégulation émotionnelle est varié, étant donné qu’il dépend de la situation. Peu à peu, les enfants apprennent que des stratégies sont efficaces dans certaines situations et que celles-ci dépendent du type de réalisation que l’on cherche à atteindre.

La flexibilité dans la gestion de ces stratégies et le développement des niveaux d’intériorisation démontrent l’utilité de la régulation pour l’ajustement de comportements adaptatifs et d’ajustement socioémotionnel (6).

Un petit garçon qui tient un coeur avec sa main

L’empathie dans le développement émotionnel des enfants

On considère l’empathie comme la capacité d’une personne à comprendre la situation émotionnelle d’autrui et à émettre des réponses liées au sentiment de cette personne (2). L’empathie est ainsi un composant émotionnel qu’on obtient seulement lorsque l’enfant valide 3 aspects (2) :

  • Sa propre compréhension émotionnelle
  • La compréhension émotionnelle des autres
  • La capacité de réguler ses propres émotions

Ces 3 aspects sont orientés vers des situations sociales. Celles-ci permettent à l’enfant de réaliser une analyse de la réalisation d’objectifs. Mais aussi de mettre en évidence des actions affectives et de comprendre pourquoi on ressent diverses émotions (7).

Ainsi, on pourrait considérer de nombreux facteurs dans le développement émotionnel des enfants. Néanmoins, il convient de souligner que, pour que les stratégies citées précédemment se développent, leur environnement familial et social doit être propice à un bon développement émotionnel.

 

  1. Izard, C. E. (1994). Innate and universal facial expressions: evidence from developmental and cross-cultural research.
  2. López, G. C. H., & Vesga, M. C. G. (2009). Interacción familiar y desarrollo emocional en niños y niñas. Revista Latinoamericana de Ciencias Sociales, niñez y juventud, 7(2), 785-802.
  3. López, F., Fuentes, M. J., & Etxebarria, I. O. MJ (1999) Desarrollo afectivo y social. Madrid: Pirámide.
  4. Gnepp, J., & Chilamkurti, C. (1988). Children’s use of personality attributions to predict other people’s emotional and behavioral reactions. Child development, 743-754.
  5. Brown, J. R., & Dunn, J. (1996). Continuities in emotion understanding from three to six years. Child development, 67(3), 789-802.
  6. Dennis, T. (2006). Emotional self-regulation in preschoolers: the interplay of child approach reactivity, parenting, and control capacities. Developmental psychology, 42(1), 84.
  7. Sroufe, L. A., & Donís Galindo, M. S. (2000). Desarrollo emocional: la organización de la vida emocional en los primeros años. Oxford University Press México,.