Erik Erikson, un psychanalyste différent

· 27 juin 2018

Erik Erikson était un psychanalyste allemand qui a apporté beaucoup d’éléments pour mieux comprendre l’esprit humain. Il est né à Francfort en 1902 et est décédé presque un siècle après, en 1994, dans le Massachusetts (Etats-Unis). Son nom est l’un des mieux connotés dans le champ des sciences de l’esprit.

Le principal apport d’Erik Erikson s’est fait au niveau de la psychologie évolutive. Il a énoncé l’existence de huit étapes chez l’homme, chacune ayant ses propres caractéristiques, réussites et pertes. Même s’il a travaillé en tant que psychanalyste, ses idées ont été reprises par la psychologie humaniste.

« Dans la jungle sociale de l’existence humaine, il n’est pas de sentiment d’être en vie sans un sentiment d’identité. »

-Erik Erikson-

Comme cela se produit souvent dans la vie des grands psychologues et psychanalystes, l’enfance d’Erik Erikson n’a pas été exempte de problèmes. Son père a abandonné sa mère au moment de sa naissance. La mère d’Erikson était une jeune Danoise qui s’est chargée d’élever son fils toute seule. Elle s’est ensuite mariée avec un pédiatre d’origine juive.

Les jeunes années d’Erik Erikson

La mère d’Erik Erikson ne lui dit pas que son père l’avait abandonnée. C’est peut-être pour cela qu’il grandit comme une sorte de rebelle sans but. Il était dispersé et n’avait pas d’objectifs clairs dans sa vie. Même si c’était un bon étudiant, il ne sortait pas du lot et semblait distrait, inquiet.

enfant et fenêtre

Une fois le lycée terminé, il décida qu’il voulait être artiste. Une étape marquée par l’instabilité commença donc. Il prenait des cours et alternait entre cette activité et des voyages en Europe pour connaître les manifestations artistiques du continent. Il vivait parfois comme un vagabond et dormait sous les ponts.

Après cela, Erik Erikson écrivit une oeuvre : Notes autobiographiques sur la crise d’identité. Il y parle de ces années au cours desquelles il ne savait pas exactement quelle direction prendre.

La formation initiale

À 25 ans, Erikson voulut avoir une vie plus rangée. Un de ses amis lui conseilla d’aller dans une école expérimentale. Celle-ci était dirigée par Dorothy Burlingham, une très bonne amie d’Anna Freud. À partir de ce moment, il commença à entrevoir un chemin et à bâtir un projet de vie.

Il s’intéressa à la pédagogie et obtint un certificat en « Education Montessori ». Ensuite, grâce à l’influence d’Anna Freud, il réalisa des études de psychanalyse infantile à l’Institut Psychanalytique de Vienne. Plus tard, il décida de devenir analyste et Anna Freud l’aida à acquérir le titre de psychanalyste, condition exigée pour débuter en tant que thérapeute.

Erikson avec un ami

Un peu plus tard, Erikson se maria avec une danseuse. Les années qui suivirent furent marquées par la rigueur de la Seconde Guerre Mondiale. Celle-ci le força à émigrer aux Etats-Unis où il devint rapidement professeur à l’Université d’HarvardIl fit connaissance avec certaines personnes qui l’inspirèrent beaucoup. Erikson travailla également à l’Université de Yale et à l’Université de Californie.

La théorie évolutive d’Erik Erikson

Erik Erikson travailla sur un grand nombre de thèmes. Cependant, sa théorie du développement psychosocial lui permit d’occuper une place centrale dans le monde de la psychologie. Il y intégra ses connaissances en pédagogie, en psychanalyse et en anthropologie culturelle. Qui plus est, il réinterpréta les phases du développement psycho-sexuel énoncées par Sigmund Freud.

étapes de la vie selon Erik Erikson

Il créa la psychologie du moi, qu’il considère comme la force essentielle de la vie humaine. Il accorda aussi une grande importance à l’aspect social et au développement biologique en tant qu’éléments déterminants dans la vie de l’individu. Il énonça la théorie suivante: à chaque étape de la vie, on acquiert certaines compétences spécifiques qui déterminent l’évolution postérieure. Ces compétences sont principalement d’ordre psychosocial et impliquent un conflit entre le stade antérieur et le nouveau.

Les huit étapes de l’homme, selon Erik Erikson, sont, dans l’ordre :

  • Confiance vs méfiance
  • Autonomie vs honte et doute
  • Initiative vs culpabilité
  • Application au travail vs infériorité
  • Quête d’une identité vs diffusion d’une identité
  • Intimité vs isolement
  • Générativité vs stagnation
  • Intégrité vs désespoir

La théorie d’Erik Erikson eut un grand impact dans le champ de la psychologie américaine. Cet impact s’est ensuite étendu dans le monde entier. Aujourd’hui, Erikson exerce encore une forte influence au niveau de la recherche et dans le domaine thérapeutique. Il s’agit d’un point de vue intéressant, profondément humain et, surtout, plein d’espoir.