Un bon environnement de travail transforme l’obligation en plaisir

· 5 avril 2017

Il est certain que le travail rend l’être humain digne, mais tous les travaux ne sont pas dignes de par les conditions dans lesquelles ils se déroulent. Toutes les personnes ne pensent pas que perdre huit heures par jour à faire quelque chose qui ne les motive pas soit un prix nécessaire à payer pour survivre. En fait, si vous commencez à compter les heures et le salaire, il est certain que vous connaissez quelqu’un dans cette situation et qui au fond pense que ce n’est pas la peine.

Le concept de « je me sacrifie parce que c’est un travail » est extrêmement erroné car, si un travail exige bien des moments d’effort, le définir comme un sacrifice est démoralisant et très stressant.

Certains milieux et courants de pensée dégradent le concept de travail, que ce soit parce qu’ils réduisent son sens au supposé prestige social dont ils bénéficient ou parce que s’appliquer à le réaliser de forme brillante suscite de l’étonnement ou de la méfiance.

C’est ainsi que se crée une atmosphère fausse, pleine de compétitivité et manquant d’excellence. Un environnement de travail dans lequel certaines personnes, plus soucieuses de démontrer leur valeur que d’atteindre un bon résultat final, boycottent l’effort des autres.


« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

-Confucius-


Le travail comme expression de soi

Au travail, nous voulons donner le meilleur de nous-même ; si ce n’est pas votre cas, vous devriez peut-être réfléchir à ce que vous faites à un poste, qu’au fond, vous ne voulez pas occuper. Les emplois requièrent de la responsabilité et reflètent une partie de nous-même. Chaque travail est un entraînement à la discipline, l’exigence, la ponctualité ou à savoir travailler en équipe.

shutterstock_200690777-e1456594522717

Si vous travaillez de façon occasionnelle ou le voyez comme une façon de survivre, essayez de ne pas vous éloigner de votre véritable passion, même si cela serait vraiment un autre sujet. L’important est que vous trouviez un lieu où vous pouvez briller sans vous sentir bizarre ou coupable, et que vous le trouviez le plus rapidement possible pour que votre énergie ne soit pas dépensée inutilement et ne se transforme pas en impuissance.

Quand nous voulons briller, mais que l’environnement n’est pas stimulant

Il faut toujours avoir une attitude positive et offrir le maximum de respect à l’activité que nous effectuons. Cela étant, les conditions de travail et les collègues peuvent catapulter votre effort aussi bien vers le meilleur que vers le pire.

Cooper et Marshall ont mené une recherche pour connaître les facteurs stressants qui, selon toute probabilité, pourraient affecter la santé, le bien-être psychologique et le bien-être social des travailleur-se-s. Ils ont décrit 5 types de facteurs principaux de stress au travail:

  • Les facteurs de stress intrinsèques au travail en lui-même: les conditions physiques (excès, carences ou altérations que présentent certaines conditions de travail et qui peuvent résulter négatives pour le/la travailleur-se, comme le bruit, la température, etc) et la surcharge qui apparaît face à un excès de travail ou à des tâches d’une certaine difficulté.
  • Les facteurs de stress provenant des rôles dans l’organisation: ambiguïté de rôles, conflit de rôles, responsabilité d’autres personnes qui suppose d’avoir un « agenda toujours rempli », ou d’autres facteurs comme le manque de soutien de la direction, une faible participation dans la prise de décisions ou une faible adaptation aux changements technologiques.
compan%cc%83eros-de-trabajo

  • Les facteurs de stress provenant de la structure et du climat de l’organisation: manque de participation dans le processus de prise de décisions, supervision étroite, manque d’autonomie au travail, restrictions de la conduite et de la politique organisationnelle, en plus d’un sentiment d’étrangeté face à l’organisation.
  • Les facteurs de stress hors de l’organisation: famille ou patrons matrimoniaux, mobilité du travail, crises personnelles, facteurs économiques, conflits entre des croyances personnelles et les principes de l’organisation, entre autres.

Ils décrivent également les facteurs provenant des relations au sein du personnel dans l’organisation, point auquel nous allons dédier un aparté en raison de son intense relation avec la satisfaction au travail et qui a été étudié amplement par la Psychologie des Organisations.

Les facteurs interpersonnels dans l’environnement de travail

Il existe de nombreuses variables qui peuvent affecter les personnes au travail, mais l’une des plus déterminantes est sans doute la relation que nous avons avec nos collègues. Se rendre au travail en sachant que nous allons y retrouver une bonne ambiance et des personnes prêtes à nous donner un coup de main si une difficulté apparaît est l’un des facteurs les plus stimulants d’un poste de travail.

En général, il y a 3 facteurs déterminants qui peuvent générer du stress au travail, au niveau interpersonnel :

  • La relation avec les supérieurs : il existe une association directe entre le traitement irrespectueux et le favoritisme des superviseurs avec le sentiment de mal-être et la tension au travail des employé-e-s.
  • La relation avec les personnes sous votre responsabilité : il est très difficile pour un superviseur d’exiger de la productivité en même temps qu’encourager la participation et offrir un traitement respectueux et cordial.
  • La relation avec les collègues : la rivalité, le manque de soutien émotionnel et la solitude engendrée par certains postes à haute responsabilité peuvent conduire à un grand stress.
psicologo-del-trabajo


Quand le travail est un plaisir, la vie est belle! Mais quand il vous est imposé, la vie est un esclavage.

-Máximo Gorki-


Par conséquent, le mieux que l’on puisse faire est de contribuer à ce que la relation avec les personnes au travail s’améliore, pas uniquement parce que nous savons qu’elle joue un rôle important, mais aussi parce qu’elle peut se transformer en un facteur clé de réussite ou d’échec dans la réalisation d’une tâche. Etre en harmonie avec nos collègues et faire des demandes avec assertivité nous apporte la clé pour apporter un rendement majeur à ce que nous faisons et à la façon dont nous le faisons.