Le meilleur moyen de bien faire votre travail, c’est d’aimer ce que vous faîtes

3 novembre 2016 dans Emotions 2 Partagés

Consacrer une grande partie de notre vie au travail, n’est pas un choix pour la plupart des gens, qui ont besoin de travailler pour subvenir à leurs besoins.

Ainsi, un travail qui ne nous plaît pas et qui ne nous permet pas de nous sentir à l’aise engendre en nous une frustration qui ne se cantonne pas uniquement au domaine professionnel.

Ce mal-être dispose alors de tout ce qu’il faut pour s’étendre à la vie familiale, aux relations entre amis, au couple, etc.

Pour pouvoir nous développer et nous épanouir d’une façon efficace, nous avons besoin d’être à l’aise avec ce que nous faisons, et d’aimer le travail que nous avons dans la mesure du possible.

C’est une façon pour nous de satisfaire nos attentes, de nous sentir à notre place, et de mettre de l’envie ainsi que de la passion dans les efforts que nous faisons pour aller de l’avant.

L’espoir est nécessaire

Peut-être vous dîtes-vous que travailler avec plaisir, c’est quelque chose de plus facile à dire qu’à faire, surtout quand l’argent manque et que les offres de travail sont trop peu nombreuses.

Or, Internet regorge également de véridiques histoires de surpassement liées à ce que nous vous racontons.

Sans aller si loin, sûrement connaissez-vous quelqu’un dans votre entourage qui a un travail impliquant de dures conditions, mais qui malgré tout parvient à ne pas vivre sa vie professionnelle comme une torture, afin de pouvoir tirer du travail quelque chose de plus qu’une simple compensation financière.


« L’espoir est une bonne chose, peut-être la meilleure de toutes, et les bonnes choses ne meurent jamais. »

-Stephen King-


femme-en-train-de-boire-un-cafe

C’est une entreprise difficile, certes, mais pas impossible, si tant est que vous bannissiez les « je ne peux pas » pour compter sur les « je pourrais être ».

Cela vous donnera de l’impulsion et vous permettra d’avancer plus sereinement dans votre vie professionnelle.

Cependant, il est tout de même bon de chercher dans votre situation actuelle un point d’inflexion.

Un point d’inflexion, ce n’est rien de plus qu’un moment, une heure ou un jour au cours duquel vous rompez avec l’inertie.

C’est cet instant où vous en finissez avec la sensation d’être un robot qui se lève tous les matins pour répéter des tâches qu’il déteste.

Arrêtez-vous un moment et demandez-vous combien vous vendez votre temps, ce temps qui n’est autre que le bien le plus précieux dont vous disposiez.

La clé se trouve dans la disposition : ces emplois moins en accord avec nous nous rendent négatifs, et l’esprit est le meilleur outil qui puisse influer sur cette perception et sur le jugement de la valeur y étant associée.

Souvenez-vous de ce jeu de mots : avec une bonne attitude, on gagnera en aptitudes.

Quoi que vous fassiez, faîtes-le avec passion

La raison pour laquelle cette phrase est devenue contagieuse, c’est parce que derrière elle se cache une manière d’être libre : un emploi aliénant, c’est une prison aux barreaux invisibles.

Au contraire, avoir de la passion pour un emploi permet d’atteindre certains des buts que l’on s’était fixés, mais aussi la motivation nécessaire pour atteindre ceux qui restent.


« Le plaisir qui accompagne le travail jette la fatigue dans l’oubli. »

-Horace-


La fatigue, le stress ou l’ennui sont des facteurs qui ont une incidence supplémentaire sur les personnes qui semblent vouloir fuir et changer de vie car elles ne sont pas heureuses.

Cependant, celles qui ressentent du plaisir ne fuient pas, bien au contraire : elles tirent profit de la pression découlant de leur travail.

Souvent, on n’a pas vraiment la possibilité d’occuper un emploi que l’on aime.

Il est certains emplois qui nous mènent à ne pas voir le temps qui passe

Personne n’aime concevoir son travail comme un travail, et de fait si on est passionné par ce que l’on fait, on n’aura pas l’impression de travailler.

Autre qu’un travail, nous verrons plutôt notre emploi comme un cumul de responsabilités qui nous ont permis de trouver notre place dans le monde, et qui nous ont donné l’opportunité d’en arriver là où nous en sommes aujourd’hui.


« Votre travail va remplir une grande partie de votre vie, et la seule façon pour vous d’être vraiment satisfait consiste à faire ce qui pour vous est un grand travail. Et la seule façon de faire un grand travail, c’est d’aimer ce que vous faîtes. »

-Steve Jobs-


mujer-dando-una-charla

Trouver un travail qui nous plaît ne fait pas que nous enrichir humainement ; cela augmente aussi les possibilités que notre rendement soit d’une plus grande qualité.

C’est ce qui arrive avec l’enthousiasme, qui influe facilement et positivement sur le rendement, et qui est un des meilleurs déclencheurs pouvant rendre visible notre valeur.

Aimer votre travail, c’est éliminer les connotations négatives que vous avez pour les remplacer par de l’amour.

J’ai à mes côtés des infirmières, des médecins, des psychologues, des avocats, des professeurs et des travailleurs sociaux qui sourient quand ils aident les autres.

Il y a des chanteurs, des acteurs et des écrivains qui pleurent et qui font pleurer d’émotion.

Il y a des parents qui trouvent leur réalisation personnelle dans le travail et dans la famille, à la maison ou en dehors, etc.

Il s’agit pour vous de construire votre chemin, en unissant ce que vous trouvez à ce que vous êtes capable d’apporter.

A découvrir aussi