En couple, la liberté est l’air qui attise l’amour

23 septembre 2016 dans Psychologie 2682 Partagés

Nous sommes des êtres humains et nous appartenons à une société que nous n’avons pas choisie, une société dans laquelle les chansons parlent de tout l’amour que peuvent éprouver deux personnes l’une pour l’autre, et de combien avoir quelqu’un peut être parfait.

Dans les films pour enfants, nous voyons comment des princes sauvent des princesses des griffes des dragons pour devenir LEURS reines, et où il est presque obligatoire que deux personnes ne fassent plus qu’une.

Mais… dans quelle mesure est-il encore question de LIBERTÉ, d’indépendance, de projet personnel ?

On possède une maison, un portable, un ordinateur ou même un animal domestique, mais pas une personne. L’être humain appartient à lui-même, à l’univers et à ses expériences.

Personne n’a le droit de vous prendre votre identité et de vous couper les ailes.

Comment survivre aux relations “romantiques”

Au cours des deux derniers siècles, nous avons pu voir comment s’est établi le concept romantique de l’amour, le fait de se compléter, de ne faire plus qu’un et de rendre chaque jour unique pour la personne qui partage votre vie.

image-2

Vous rencontrez une personne et tout est merveilleux. Les premiers mois, tout est nouveau : chaque geste, chaque mot, chaque lieu.

Pour rien au monde vous ne voulez vous séparer de cette personne, vous commencez à créer des dynamiques à deux, alors qu’avant, vous étiez seul pour les mêmes choses.

Tout cela est merveilleux, mais le temps passe et les dynamiques courent le risque de devenir des besoins, de sorte que tout ce que l’un fait sans l’autre est interprété comme de l’égoïsme.

Voilà où est l’erreur : nous devons être suffisamment rationnels, en ce que l’amour nous rend irrationnels, pour ne pas perdre notre liberté, pour être conscients que les activités individuelles, nos propres amis et les moments de solitude sont tout simplement l’air dont la comète de l’amour a besoin pour voler au plus haut.

La conversation est le meilleur outil pour développer l’indépendance

Pour pouvoir développer la liberté et l’indépendance, il est essentiel d’avoir une communication saine et fonctionnelle. 

Informer votre conjoint de vos projets ne doit pas être un problème  Il n’est pas sain de réfléchir à la façon de négocier ce que vous voulez faire, comme s’il s’agissait d’un troc.

Le couple n’est pas une affaire. Ce doit être un espace de confiance, de compréhension dans lequel on investit toutes les bonnes choses de l’un et de l’autre.

image-3

Quand on parle en couple, il faut réaliser, d’un côté comme de l’autre, que non seulement vous parlez avec votre conjoint, mais vous parlez avec votre conjoint et son expérience de vie.

 Il faut alors que deux attitudes entrent en jeu. D’un côté, le fait de comprendre que l’autre doit s’adapter à à vous, car peut-être que par le passé, il a vécu des choses qui le rendent maintenant peu sûr de lui et peureux.

D’un autre côté, le fait de comprendre que devant vous, vous n’avez pas votre passé, mais une nouvelle personne qui va vous donner un avenir nouveau, qui va être génial pour tous les deux.

Profitez de l’autre, en partageant un moment de qualité et de liberté

Nous pouvons trouver la plus grande liberté quand nous profitons du temps que nous avons et quand nous le mettons à profit, de la même manière que nous sommes reconnaissants du temps que quelqu’un d’autre nous consacre.

C’est en générant ce courant que nous pourrons apprécier la personne qui est à nos côtés et chaque geste qu’elle fait avec nous, sans croire que cela est dû à la circonstance ou qu’elle est obligée de le faire parce que c’est ce que la société lui dicte de faire en tant que conjoint.

image-4

En guise de conclusion, il serait bon de rappeler qu’en couple, l’espace est vital, aussi bien celui qu’on partage que celui qui est privé. 

En effet, il est probable qu’en favorisant l’espace privé, l’espace partagé s’enrichisse également.

Regretter quelqu’un, ressentir le besoin de l’autre ou avoir du temps pour la réflexion sont des exemples de ces activités qui peuvent se comptabiliser pour votre conjoint et qui sont compliquées à éprouver ou à faire si vous passez tout votre temps ensemble.

“À moi. Rien qu’à moi. Ce moi tout à toi dont je suis tombé amoureux. Ce toi tout à nous que je crois maintenant rien qu’à moi. Mais ce n’est pas un moi qui se trouve ici attaché à moi. C’est un moi qui n’a rien à voir avec la possession. Parce qu’avec toi, j’ai appris que quand la porte est ouverte, personne ne s’en va.

Parce qu’avec toi, je ne suis pas un lieu, mais une destinée. Parce que ma plus grande aspiration est de devenir ta maison, cet endroit où tu voudras toujours revenir. Même quand tu rapporteras sous tes pieds du sable d’une autre mer.”

-Risto Mejide-

A découvrir aussi