Effet Golem : concept et caractéristiques

· 27 novembre 2018
On parle souvent de l'effet Pygmalion, mais moins de son contraire, l'effet Golem.

Il y a plus de vingt siècles, Pythagore disait déjà : « Instruisez les enfants et il ne sera pas nécessaire de punir les hommes ». Le très méconnu effet Golem s’écarte complètement de cette idée. Faisons connaissance avec ce concept.

Pour comprendre l’effet Golem, aussi connu sous le nom d’effet Pygmalion négatif, il est intéressant de se rappeler en quoi consiste l’effet Pygmalion d’un point de vue psychologique.

Effet Golem vs effet Pygmalion

L’effet Pygmalion a lieu quand une personne, en pensant qu’elle peut en influencer une autre, finit par subir cette influence. Par conséquent, il est lié aux attentes. Et à un autre effet, celui de la prophétie autoréalisatrice. Nous observons la réalité telle que nous voudrions qu’elle soit. En faisant en sorte qu’elle soit comme nous l’observons.

effet golem à l'école

Bien évidemment, cet effet est primordial dans l’éducation et le développement des enfants. Les professeurs, parents et tuteurs ont tendance à pousser les enfants à exploiter toutes leurs capacités parce qu’ils ont des attentes positives. Ils veulent qu’ils réussissent tout ce qu’ils se proposent de faire, qu’ils s’en sentent capables. Comme le disait Pythagore, instruire les enfants pour qu’ils deviennent des adultes plus équilibrés et sûrs d’eux.

Malheureusement, c’est l’effet contraire qui nous a amenés ici, car le Golem est l’inverse du Pygmalion. Lors de ce processus, une tierce personne conditionne l’enfant avec des attentes négatives pour que son estime de soi diminue et qu’il se sente incapable de faire quelque chose.

Le Golem et le Pygmalion rétroalimentent le petit. Si un enfant est motivé et atteint son objectif, il se sentira capable d’aller plus loin. Et, au contraire, s’il se croit inférieur et incapable, il aura du mal à se fixer des objectifs qui l’aideront à grandir.

« Devant chaque enfant, on devrait mettre une affiche disant: à manipuler avec soin, contient des rêves. »

-Mirko Badiale-

Où se produit l’effet Golem ?

Curieusement, l’effet Golem et l’effet Pygmalion se reproduisent constamment au sein de l’environnement académique. Et, malheureusement, l’effet Golem est aujourd’hui très répandu dans les secteurs sociaux et professionnels.

Ce sont Jacobson et Rosenthal qui l’ont étudié avec plus de minutie dans le domaine éducatif. Ils ont mené des recherches sur la prophétie autoréalisatrice et ont observé que beaucoup de professeurs réalisaient un certain classement inconscient de leurs élèves. Ainsi, et de manière totalement irrationnelle, ils influençaient inconsciemment leur rendement. En leur fournissant les moyens d’atteindre cette place dans le classement.

Un exemple serait celui de ce professeur qui pense qu’un élève est moins intelligent qu’un autre. Il lui proposera donc probablement, et sans en être conscient, des défis plus simples. Sans même que le professeur ne le veuille, l’élève finira par avoir moins de connaissances.

effet golem à l'école

Peut-on freiner cet effet ?

La vérité est que nous pouvons difficilement mettre un frein à cet effet. Poursuivons avec l’exemple du professeur. Il génère des attentes sur ses élèves, de façon automatique et avec peu d’informations. Par ailleurs, il agit en fonction de ces attentes et celles-ci finissent par se réaliser.

Selon les données, les enfants qui reçoivent une stimulation plus riche finissent par avoir un meilleur rendement académique. Ainsi, le phénomène se rétroalimente. L’effet Golem se produit sur certains enfants, et l’effet Pygmalion sur d’autres.

La première étape pour diminuer les effets de ce phénomène est de prendre conscience de son existence. Les professeurs, mais aussi les parents, les tuteurs ou les proches, doivent être conscients des effets pervers que peut générer cet effet.

Par ailleurs, si nous sortons du domaine éducatif, nous pouvons aussi observer cet effet et son contraire dans le domaine du travail. Les chefs ont fréquemment des attentes vis-à-vis de leurs employés. Ils agissent en s’appuyant sur ces dernières et, en fonction de leurs actions, les attentes finissent par devenir réalité.

« L’éducation n’est pas une préparation à la vie; l’éducation est la vie même. »

-John Dewey-

En fait, nous pouvons avoir nous-mêmes été des victimes inconscientes de l’effet Golem. Etant donné qu’il s’agit d’une chose irrationnelle, presque implantée dans notre conscience, nous nous rendons à peine compte des préjudices qu’il cause.

Il est donc important d’essayer des technique qui nous permettent, en tant que professeurs, parents, chefs ou tuteurs, d’être plus conscients et de causer moins de torts. Des options comme le mindfulness ou la méditation, qui visent à avoir une conscience pleine, pourraient nous être très utiles.