Distinguez un enfant heureux d’un enfant gâté

· 10 juin 2016

En tant qu’éducateur pour enfants, il y a un postulat qui me gêne énormément : le fait de confondre le besoin de limites des enfants et la tristement connue « main de fer ».

Une supercherie qui est totalement inefficace car un enfant heureux et un enfant gâté n’ont absolument rien à voir, et il ne faut en aucun cas confondre ces deux concepts.

Ainsi, j’aimerais faire un petit plaidoyer depuis mon humble point de vie pour apprendre à distinguer un enfant heureux d’un enfant gâté, deux cas totalement opposés.

Pour cela, j’aimerais me concentrer sur une célèbre phrase du psychiatre nord-américain Karl A. Menninger :

“Les enfants donnent à la société ce qu’on leur a donné”

Différences entre un enfant heureux et un enfant gâté

Il existe de nombreuses différences entre un enfant heureux et un enfant gâté. Et n’oublions pas que, comme le dit Menninger, les enfants offriront et demanderont à la société et à l’environnement dans lequel ils se développent ce que nous leur avons donné.

Petites-filles-coeur

L’enfance est une époque primordiale car c’est à ce moment que l’on commencer à intérioriser des valeurs, des capacités, des compétences ou de prédilections, entre autres.

On est comme une sorte de figure que l’on peut mouler, que nous devons respecter et éduquer avec toute la tendresse du monde et une formation transversale adaptée à la planète que nous souhaitons construire :

Les exigences

Parmi les différences que nous trouvons lorsqu’on compare un enfant heureux et un enfant gâté, nous pouvons évoquer les exigences.

L’enfant gâté aura constamment une série d’exigences molles, qu’il ne devra pas spécialement respecter, et qui se termineront inéluctablement en colères et crises car il a été habitué à la possession matérielle.

S’il n’a pas ce qu’il souhaite, sa crise peut être immense, mais également sa frustration et sa colère.

Cependant, l’enfant heureux apprend tôt la valeur des choses. Il sait jusqu’où il peut aller et ne ressent pas une frustration si forte lorsqu’il ne peut pas obtenir ce qu’il souhaite.

Le développement des échelles de valeurs

Un enfant gâté a une échelle de valeurs très limitée, qui s’ajuste au « tu as tant, tu vaux tant », car c’est comme cela qu’il a été éduqué, et c’est ainsi qu’il voit son entourage. Il ne comprend pas qu’un autre enfant n’ait pas ce qu’il désire et même qu’il puisse s’en moquer.

Un enfant heureux, à l’inverse, grandit dans un environnement où il se sent aimé et compris. Il développe bien plus rapidement une échelle de valeurs dans laquelle il comprend ce qu’est l’amour, la paix, la liberté ou la solidarité.

Pour un enfant heureux, la possession n’est pas aussi précieuse, et il n’a pas besoin d’objets ou de jouets pour se sentir bien,  et pour ressentir la tendresse et la compréhension. 

Enfant-dans-la-nuit

Le caractère

Un enfant gâté a tendance à développer très tôt un caractère qui tire vers la frustration et la tyrannie.

Il apprend tôt que s’il aime quelque chose, il doit l’exiger avec véhémence, sans savoir vraiment pourquoi. Tout simplement car il associe la crise ou la colère à la récompense qu’il veut.

De son côté, un enfant heureux a tendance à avoir un caractère plus sensible, et s’habitue tôt à demander ce qu’il veut.

De plus, il développe des outils de protection contre la frustration, des stratégies pour obtenir ce qu’il désire par ses propres moyens, et une manière d’être moins dépendant.

Le niveau de compréhension

Entre un enfant heureux et un enfant gâté, il y a un océan de différences dans la capacité de compréhension du monde.

Si un enfant a tout ce qu’il veut, il n’a pas besoin d’avoir plus, et il peut perdre sa capacité à faire des recherches par lui-même et à se développer.

Un enfant gâté qui a tout ce qu’il veut immédiatement, développe une faible curiosité pour ce qui l’entourage et un intérêt infime pour l’apprentissage et la compréhension. S’il croit qu’il a besoin de quelque chose, il l’exige, et il ne regarde pas au-delà.

Un enfant heureux se développe dans un environnement de compréhension, de curiosité et d’envies de connaître et d’apprendre le monde dans lequel il vit. Il fait partie de la vie et de son propre avenir vital.

“Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques”
-Carolyn Coats-

Vous pouvez voir que les différences entre un enfant heureux et un enfant gâté sont nombreuses et très marquées.

Il ne s’agit pas de tout donner aux enfants, mais qu’ils apprennent à l’obtenir dans un environnement cordial et agréable, selon leurs propres besoins.