Comment détecter si vous avez une amitié toxique ?

17 septembre 2017 dans Psychologie 284 Partagés
amitié toxique

Une amitié toxique n’est pas composée par une seule personne. L’effet toxique se réfère au moins à 2 personnes. Dans certains cas, les deux personnes concernées par ce type d’amitié ont un comportement toxique évident. Dans d’autres cas, l’un des deux est l’agent actif et l’autre est l’agent passif, ce dernier a presque toujours une très faible estime de soi. Ce qui est sûr est que cette situation n’est pas le résultat d’une relation de gentils et de méchants, mais de liens et de formes de relations inadéquates et destructrices.

Les orientaux ont une maxime qui pourrait paraître très évidente, mais qui implique une grande sagesse : « Le similaire recherche le similaire ». Dans les relations humaines, consciemment et inconsciemment, nous recherchons et attirons celleux qui ont des forces et des faiblesses similaires aux nôtres. Il est peu fréquent que quelqu’un ayant une santé mentale élevée s’associe à une personne très névrosée ou « toxique ». Peut-être que la faible estime de soi et la dévalorisation constante ou le traitement reçu pendant l’enfance sont les raisons pour lesquelles une personne s’unit à une autre qui créé une amitié toxique.


« Ce qui rend les amitiés indissociables et double leur charme, est un sentiment qui manque à l’amour, la certitude. »

-Honoré de Balzac-


Personne n’est une « peste » de laquelle il faut s’échapper. Personne non plus n’est si parfait qu’il peut vivre sans erreur ou n’avoir aucun aspect à améliorer. L’amitié toxique implique un lien destructeur, dans lequel chaque partie apporte son grain de sable.

Parfois, il faut modifier ce lien. Parfois, il n’y a d’autres moyens que de le rompre. Ce qui est important est d’apprendre à identifier les symptômes qui révèlent une relation inadéquate. Voici quelques-uns d’entre eux.

Dans une amitié toxique, il y a une adversité systématique

L’amitié toxique est habituelle entre des personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes. L’un des aspects les plus nocifs de ce type de lien est que l’adversité n’apparaît pas de manière explicite, mais de manière cachée. Si elle était mise à jour, elle produirait sans doute un éloignement. Pour cela, le recours aux subtilités, aux ironies, aux sarcasmes et aux messages entre les lignes est inévitable.

comparaison entre amis

Le contenu de ces messages est agressif. Ils cherchent à diminuer la valeur de l’autre ou de ses réussites. Dans une amitié toxique, il y a une ambivalence : on est ami-e et ennemi-e à la fois. Il y a de la proximité et de la distance dans le même temps. Pour soutenir se double-jeu, on a recours à la critique enfouie. Habituellement, elle vient des deux côtés et se maintient dans le temps. Les deux personnes se font mal, mais réussissent à le dissimuler.

Amitié ou association de malfaiteurs ?

Il y a certain-e-s ami-e-s avec lesquel-le-s, chaque fois que vous partagez un moment, vous vous retrouvez à transgresser une limite. Il y a des personnes avec lesquelles la relation est particulièrement basée sur la consommation d’alcool ou d’un autre psychoactif. Il y a également des cas pour lesquels le lien est basé sur la dissimulation d’infidélités et d’obligations ou l’engagement dans un quelconque excès. Dans ce cas, il s’agit d’une complicité dans le sens négatif du terme. Ce sont ce qu’on appelle les « mauvaises compagnies ».

ami toxique

En ce sens, il y a une amitié toxique car « l’ami-e » est seulement un moyen de soutenir des conduites peu constructives. Aucun-e n’est intéressé-e par le bien-être de l’autre. Iels s’utilisent juste mutuellement pour faire remonter à la surface un aspect de la personnalité qui n’est finalement pas des plus appropriés. Habituellement, ce type d’amitié se dissipe lorsque l’un-e des deux souhaite s’améliorer. De ce fait, le/la second-e essayera par tous les moyens de l’en empêcher car iel se retrouverait sans son complice de transgressions.

Vous vous sentez répétitivement mal

Un symptôme sans ambiguïté de l’amitié toxique est la sensation qu’elle reste imprégnée en vous après avoir passé un moment avec cette personne. Parfois, vous percevez une sorte de lourdeur. Vous vous sentez émotionnellement épuisé-e. Peut-être que vous êtes en train d’expérimenter une part d’irritation, mais vous n’en identifiez pas clairement la cause. Il se peut aussi que vous vous sentiez coupable ou triste.

Le plus probable est qu’il existe tout un réseau de symptômes inconscients qui les relie. Pour cela vous vous sentez mal après avoir été en contact avec cette personne et pour cette même raison vous ne laissez pas cette amitié. L’union qui existe entre les deux est névrosée et dépend des sentiments et désirs inconscients. Ce qui est certain c’est qu’elle génère un mal-être, mais c’est comme s’il était inévitable de ne pas revivre la même expérience.

Tout tourne autour d’une vision négative

Il y a des ami-e-s qui se réunissent autour d’une ambiance négative. Parfois, cela a à voir avec une critique agressive envers les autres. Dans ce type d’amitiés toxiques, les potins, les intrigues et la médisance au sujet des autres pullulent. Ce qui se partage est un point de vue qui dénigre, qui nourrit des conflits préexistants. Cette attitude renforce mutuellement les ami-e-s et elle les unit.

amitié négative

Dans d’autres cas, ce qui prime est le thème de la plainte. Ce n’est pas tant que l’un-e recherche l’épaule de l’autre pour pleurer. Il s’agit davantage de se disputer pour voir qui a la meilleure place de victime ou pour renforcer mutuellement la victimisation. Iels regardent et regardent à nouveau leurs difficultés et s’en lamentent, mais n’adoptent pas une attitude permettant de les surmonter. Bien au contraire. Iels aiment leurs blessures et se les traitent mutuellement, mais les soigner ne les intéresse pas.

Il n’y a pas de réciprocité

Une amitié saine suppose une réciprocité et un équilibre. En revanche, il y a des personnes qui recherchent seulement des ami-e-s pour demander ou pour suivre. Iels s’assument ainsi : comme des personnes ayant un grand besoin des autres. Dans cette logique, bien entendu, les autres doivent supporter l’obligation implicite de donner. Dans de nombreux cas, ces personnes dépendantes ne se rendent pas compte qu’elles sont ainsi, car leur égocentrisme leur empêche de voir la vérité en face.

Le manque de réciprocité se manifeste quand, par exemple, seul-e l’un-e des deux prend la parole, alors que l’autre doit écouter. Ou lorsque l’un-e des deux sent que ses problèmes sont définitivement plus importants et prioritaires que ceux de l’autre. Il y a également les cas pour lesquels, lorsque l’ami-e est en difficulté, l’autre disparaît. Iel compte sur lui/elle seulement lorsque tout fonctionne à la perfection.

Une amitié toxique retire beaucoup plus que ce qu’elle donne. En réalité, elle a très peu à voir avec l’amitié véritable. Peut-être existe-t-il une authentique sympathie mutuelle, mais la structure du lien et/ou de la relation, fait qu’elle en devient nocive pour les deux. Le problème n’est pas seulement l’autre personne. En effet, la personne qui tolère passivement ce type de relation est aussi un problème.

choisir les bons amis

Nous terminons toujours par ressembler un peu aux personnes qui nous entourent. Si notre objectif est d’être toujours meilleur-e, de grandir et de protéger notre bien-être, il est important de bien choisir le type de personnes avec lesquelles nous construisons une amitié.

Images de Amèlie Fontaine

A découvrir aussi