Les compétences psychologiques du tennis

06 novembre, 2020
En raison de ses caractéristiques, le tennis est un sport dans lequel les aspects mentaux sont d'une grande importance. Savez-vous quelles sont les compétences les plus entraînées au niveau mental ?

Les compétences psychologiques au tennis font souvent la différence entre un bon et un grand joueur. L’application de la psychologie dans le domaine du sport devient de plus en plus importante et pertinente.

À partir du modèle cognitivo-comportemental, de nombreuses stratégies professionnelles ont été proposées dans le domaine du sport. Ces stratégies mettent en évidence l’association entre le niveau d’auto-efficacité et les performances sportives (Ortega et Meseguer, 2009).

Lucia Jiménez Almendros, ancienne joueuse de tennis et maintenant psychologue du sport, est titulaire d’une thèse intitulée Cognition et émotion positives dans la confrontation des sportifs de compétition, Dans son étude, elle affirme que la limite est dans l’esprit.

Plusieurs joueurs de tennis d’élite (ATP et WTA) ont confirmé qu’en compétition professionnelle, lorsque les aspects techniques, tactiques et physiques sont similaires, le résultat final est déterminé à 95 % par des facteurs psychiques (Hoya Ortega, 2018). Dans l’élite du sport, la victoire est l’objectif principal.

Dans certains cas, c’est même le seul objectif qui vaille. Ici, l’adage “l’important, c’est de participer” n’a plus sa place. Cela ne concerne pas la formation des jeunes, bien entendu.

Quand tout est régi par les résultats, le classement et la pression, les compétences psychologiques prennent une importance de grande dimension. C’est là qu’il ressort que pour atteindre l’élite sportive du tennis, il faut inévitablement passer par le renforcement des compétences psychologiques.

“La partie mentale est très importante, car, à la fin, les mauvais moments arrivent toujours et il faut être prêt à les accepter et donc à les surmonter. C’est comme la vie, il faut accepter les bons et les mauvais moments avec la même tranquillité.”

Rafael Nadal

Le tennis requiert des compétences psychologiques.

Les compétences psychologiques du tennis

Les compétences psychologiques en tennis ont une grande influence sur les aspects physiologiques, techniques et tactiques. Les joueurs de tennis qui se valorisent davantage et se perçoivent comme compétents physiquement sont plus motivés par la compétitivité et la réussite.

Ces compétences sont essentielles pour la performance dans les sports mobiles à grande vitesse comme le tennis. Les joueurs doivent percevoir et interpréter les informations rapidement afin d‘avoir suffisamment de temps pour planifier, initier et exécuter un coup réussi.

Le tennis présente certaines particularités qui font de lui un sport qui requiert de grandes exigences mentales : c’est un sport individuel et il n’y a pas de limite de temps. Ces caractéristiques peuvent provoquer une perte de concentration, de motivation et d’activation.

Les athlètes doivent prendre de nombreuses décisions. Il n’y a pas de longues pauses. Il y a, qui plus est, de nombreuses situations critiques qui affectent les performances (Hoya Ortega, 2018).

“J’ai toujours à l’esprit que je peux écraser n’importe qui. Ce n’est pas un problème. Mais je pense que c’est la même chose pour la plupart des athlètes. Si vous pensez que vous ne pouvez pas gagner un tournois, alors vous ne pourrez pas gagner.”

-Roger Federer-

Comment gagner sur le terrain mental au tennis ?

Comment gagner sur le terrain mental ?

Les compétences psychologiques qui aident les joueurs de tennis à gagner le match mental sont :

  • la motivation intrinsèque ;
  • la motivation vers le succès (ils ne pensent pas à perdre, ils sont réalistes et optimistes, ils attribuent leurs succès et leurs échecs à des aspects internes) ;
  • et la motivation vers la performance (bien jouer, s’améliorer, tout donner).

Ces qualités et ces comportements axés sur les objectifs sont essentiels pour gagner le match mental. Les joueurs de tennis d’élite ont une plus grande capacité à contrôler l’anxiété, car ils travaillent énormément sur la capacité de concentration.

Pour maintenir leur concentration mentale pendant les matchs, ils suivent des schémas de performance prédéterminés avant et pendant les matchs. Ils font ainsi en sorte que tout semble plus normal afin d’atteindre une performance maximale.

En somme, pour gagner le match mental, en plus de bien jouer, le joueur de tennis doit avoir le sentiment que tout se déroule automatiquement. Il ne doit pas penser à ce qu’il va faire : il doit avoir l’impression que tout est sous contrôle.

“Pour voir ce qui peut être amélioré, ce qui est bien et ce qui est mauvais, il faut avoir une bonne attitude, la tête froide et être ouvert à l’analyse et à la recherche.”

-Rafael Nadal-

García-González, L., Araújo, D., Carvalho, J., & Del Villar, F. (2011). Panorámica de las teorías y métodos de investigación en torno a la toma de decisiones en el tenis. Revista de Psicología del deporte20(2), 645-666.

González, J. (2017). Diseño del entrenamiento mental del tenista. De lo científico a la aplicado. Revista de Psicología aplicada al deporte y al ejercicio físico2(1), e5.

Hoya Ortega, M. Análisis conductual y factores psicológicos asociados al rendimiento deportivo del tenista: resiliencia y motivación= Behavioral analysis and psychological factors associated with the athletic performance of the tennis player: resilience and motivation.

Latinjak, A. T., Álvarez, M. T., & Renom, J. (2009). Aplicando el auto-habla al tenis: su impacto sobre el foco atencional y el rendimiento. Cuadernos de psicología del deporte9(2), 19-19.

Meseguer, M., & Ortega, E. (2009). Valoración de la autoeficacia percibida en baloncesto: diferencias entre el entrenador y los jugadores. Revista Iberoamericana de Psicología del Ejercicio y el Deporte4(2), 271-288.

Riera, J., Caracuel, J. C., Palmi, J., & Daza, G. (2017). Psicología y deporte: habilidades del deportista consigo mismo. Apunts. Educación física y deportes1(127), 82-93.

Villamarín, F., Maurí, C., & Sanz, A. (2007). Competencia percibida y motivación durante la iniciación en la práctica del tenis. Revista de psicología del deporte7(2).