Comment se défendre selon les philosophies orientales

25 juillet 2019
Dans les arts martiaux, on apprend à lutter magistralement, non pas pour savoir comment attaquer, mais pour savoir comment se défendre. Dans ces disciplines, le meilleur combat est celui qui n'a pas lieu, celui qui ne cause de destruction ni chez soi, ni chez les autres.

La vie exige d’apprendre à savoir se défendre. Aussi pacifique que vous soyez, vous serez tôt ou tard exposé à une situation conflictuelle. L’autre peut vouloir s’imposer, limiter vos actions, ou vous offenser, ce qui doit vous pousser à réagir.

Lorsque l’on est victime d’une agression ou d’une insulte, on a généralement recours à la contre-attaque. Si quelqu’un vous crie dessus, vous en faites de même. Si l’on vous attaque physiquement, vous répondez également physiquement. Pour nous, c’est la réaction évidente. En fait, en Occident, il n’existe pas de norme pour apprendre à se défendre différemment.

Les philosophies orientales ont énormément développé leur vision de la guerre, du combat et du conflit. Les arts martiaux sont un exemple de cette réflexion. Ils abordent la défense de manière centrale. Si vous souhaitez apprendre à vous défendre en suivant les principes des arts martiaux, prenez note des points suivants.

philosophie des arts martiaux pour se défendre

La philosophie se cachant derrière la défense

Les arts martiaux évitent la confrontation dans la mesure du possible. C’est leur principale stratégie, aussi bien d’attaque que de défense. Toutes les tactiques sont orientées vers le désir de neutraliser l’adversaire ou de le persuader de ne pas entrer dans le combat.

Tout ce qui est réalisé pour se défendre doit respecter les principes suivants : il ne faut pas détruire, blesser ou humilier l’adversaire. Si l’on agit autrement, cela signifie que nous alimentons notre soif de violence. Mais on souhaite le contraire : préserver l’harmonie.

Les orientaux savent que le coût d’un conflit est très élevé. Lorsque l’harmonie est rompue, il convient de trouver un chemin pour la rétablir. Il ne faut en aucun cas tenter d’intensifier ou d’envenimer les contradictions.

Ceci est le premier principe à garder en tête pour savoir comment se défendre.

L’attitude, un aspect fondamental

Face à une tentative d’agression physique, les orientaux recommandent avant tout de conserver une attitude décontractée. Cela doit se refléter dans la position corporelle, qui doit être relâchée.

Le contrôle de soi s’acquière avec la pratique et en travaillant sur la respiration. Si vous respirez calmement, les muscles se décontractent.

L’art de savoir comment se défendre d’une agression physique comprend les pas suivants :

  • Dans la mesure du possible, maintenez vous à distance de l’agresseur
  • N’effectuez aucun mouvement mécanique ou automatique non raisonné
  • Tentez de comprendre l’attitude de l’autre
  • Apprenez à tomber et à vous relever
  • Faites en sorte d’avoir une vision périphérique
  • Conservez une posture corporelle droite : les pieds doivent être posés fermement au sol et les muscles doivent être relâchés

Ceci n’est qu’une synthèse basique des attitudes recommandées dans les martiaux. Chacun de ces points renferme une philosophie qui requière des années d’expérience. Cependant, nous pouvons utiliser ces points comme une illustration permettant de nous entraîner.

Au fond, les attaques physiques sont très similaires aux attaques verbales. Elles emploient des mécanismes semblables même si elles requièrent des outils différents. Les principes permettant de vous défendre face à une attaque physique peuvent également être appliqués pour vous défendre d’une attaque verbale.

Les attaques verbales

Les orientaux insistent sur le fait que personne ne doit se laisser insulter ou humilier verbalement. Cependant, on ne doit en aucun cas repousser ces attaques en y répondant de la même manière. Il faut employer d’autres stratégies.

Certaines de ces stratégies supposent d’employer le langage corporel. Le corps doit communiquer avec fermeté et assurance. Sont recommandés les gestes suivants :

  • Regarder fixement l’attaquant pendant un court instant puis s’éloigner sans baisser le regard
  • Ne pas se contracter : maintenir une posture droite et assurée
  • Garder le contact visuel, bien que la situation puisse être inconfortable
  • Ne pas parler si l’autre n’écoute pas
femme réfléchissant à comment se défendre

Si vous avez assez de compréhension et de compassion envers l’autre, vous saurez comment vous défendre. Mais pour cela, vous devez avant tout vous connaître, vous comprendre, et savoir gérer vos propres émotions.

Si vous devez faire face à une agression verbale, les orientaux recommandent d’adopter l’une des 3 stratégies suivantes :

  • S’en aller : cette stratégie est valide si l’attitude de l’autre ou les circonstances vous font penser que la situation se terminera mieux ainsi. Vous pouvez choisir de garder le silence, de vous en aller, ou de changer de sujet
  • Faire une trêve : on emploie cette stratégie lorsque l’on peut attribuer une certaine raison à l’autre ou qu’il fait preuve de remords. Il faut dans ce cas trouver un accord, ou reconnaître la raison de l’autre
  • Ne rien faire : cette stratégie est appliquée lorsque l’attaque est totalement gratuite ou lorsque vous ne la comprenez pas. Vous pouvez donc rester tranquille, silencieux, et même fermer les yeux

 

  • Avelar-Rosa, B., Gomes, M., Figueiredo, A., & López-Ros, V. (2015). Caracterización y desarrollo del “saber luchar”: contenidos de un modelo integrado para la enseñanza de las artes marciales y de los deportes de combate. Revista de Artes Marciales Asiáticas, 10, 16-33.