Comment la ménopause affecte-t-elle le désir sexuel ?

· 12 décembre 2018
Dans cet article, nous allons voir comment la ménopause peut affecter le désir sexuel de la femme. Que peut-elle faire dans ces cas pour améliorer sa libido ?

Les problèmes de désir sexuel chez les femmes sont plus habituels après la ménopause. Cela suggère que la ménopause peut réduire la libido. La diminution des niveaux d’œstrogènes qui se produit au cours de cette période peut faire baisser l’excitation. Les relations sexuelles peuvent être plus douloureuses.

Les femmes ménopausées et post-ménopausées peuvent se rendre compte qu’elles ne sont plus excitées aussi facilement. Ou bien qu’elles ont perdu en sensibilité. Cela peut mener à un plus faible intérêt vis-à-vis du sexe. Par ailleurs, ces niveaux plus bas d’œstrogènes peuvent causer une diminution du flux sanguin vers le vagin. La lubrification vaginale peut donc devenir plus compliquée.

Ménopause et libido

Les symptômes de la ménopause peuvent avoir un effet négatif sur la relation de couple. Elle peut en effet provoquer des changements physiques et émotionnels qui affectent la vie de la femme, y compris sa vie sexuelle.

Certains symptômes et effets secondaires associés à la ménopause incluent l’anxiété. Les problèmes de contrôle de la vessie. La diminution du désir sexuel. La dépression. Les troubles du sommeil. Et la prise de poids, entre autres.

désir sexuel d'une femme à la ménopause

Cela peut affecter la qualité de vie et la relation d’une femme avec son conjoint. En plus de sa relation avec elle-même. Des problèmes d’estime de soi peuvent en effet apparaître à cause de tous ces changements.

Il convient de préciser que ce ne sont pas toutes les femmes post-ménopausées qui ont des problèmes de baisse de la libido et du désir sexuel. En fait, il y a même un petit pourcentage de femmes qui ressentent des améliorations au niveau de leur libido.

Cela peut être dû à la baisse de l’anxiété associée à une possible grossesse au cours des relations sexuelles. Par ailleurs, beaucoup de femmes post-ménopausées ont souvent moins de responsabilités par rapport à leurs enfants. Cela leur permet de se relaxer et de profiter de leur intimité avec leur conjoint.

Dans tous les cas, les femmes ménopausées qui reportent une baisse de la libido le font pour des causes différentes. Selon une étude réalisée par le Département d’Obstétrique et de Gynécologie du Centre Médical Geisinger à Danville en 2012, les taux de problèmes sexuels chez les femmes post-ménopausées se situent entre 68 et 86,5%. Ce pourcentage est beaucoup plus haut que celui des femmes en général, qui oscille entre 25 et 63%.

Pourquoi la ménopause affecte-t-elle le désir sexuel ?

La diminution des niveaux d’œstrogènes peut réduire le flux sanguin vers le vagin. Les tissus de la zone et même les lèvres peuvent donc devenir plus fins. Ce qui les rend moins sensibles à la stimulation sexuelle.

La baisse du flux sanguin affecte aussi la lubrification vaginale et l’excitation générale. Par conséquent, une femme peut ne pas profiter du sexe comme elle le voudrait et avoir du mal à atteindre l’orgasme. Le sexe peut aussi devenir douloureux ou inconfortable.

Les niveaux d’hormones fluctuant au cours de la périménopause et de la ménopause peuvent aussi affecter la santé mentale d’une femme. Ceci peut à son tour causer une diminution de la libido.

Le stress peut aussi avoir une influence sur le désir après la ménopause. Ce problème coïncide habituellement avec des circonstances personnelles et professionnelles qui « compliquent » le quotidien. Il peut par exemple s’agir de problèmes avec les enfants adolescents, des soins apportés à des personnes âgées, de l’augmentation des responsabilités professionnelles, etc.

Les changements hormonaux qu’une femme peut ressentir au cours de la ménopause favorisent l’irritabilité. Ils augmentent aussi le risque de dépression. Faire face au stress quotidien peut donc être encore plus difficile.

Par ailleurs, selon un article publié dans le Journal of Women’s Health, les femmes qui connaissent des effets secondaires plus importants ont plus de probabilités de présenter des niveaux plus bas de libido. Des exemples de ces effets secondaires peuvent être les bouffées de chaleur, la dépression, l’anxiété, les problèmes pour dormir et la fatigue.

D’autres facteurs peuvent favoriser les possibilités de ressentir une baisse du désir sexuels. Il s’agit de l’incidence de maladies chroniques, du tabagisme ou de faibles niveaux d’activité physique.

Améliorer le désir sexuel après la ménopause

Une femme peut entreprendre plusieurs actions pour augmenter sa libidoCelles-ci incluent les traitements médicaux, les changements au niveau du style de vie et certains remèdes maison.

S’il y a des changements au niveau du tissu vaginal, comme un rétrécissement et une sécheresse, il est possible d’envisager un traitement médical à base d’œstrogènes. Une étude a découvert que les femmes qui suivent des thérapies hormonales notent de plus hauts niveaux de désir sexuel que celles qui n’en suivent pas.

personnes âgées au lit ayant du désir sexuel

Cependant, l’utilisation d’œstrogènes ne garantit pas l’augmentation du désir sexuel. Par ailleurs, la majorité des femmes peuvent se servir de lubrifiants solubles à l’eau au cours de leurs relations sexuelles.

Une autre option est de consulter un thérapeute spécialisé dans le dysfonctionnement sexuel. À ce sujet, il faut signaler que ce type de thérapie est plus efficace lorsque le conjoint y participe.

L’augmentation de l’activité physique quotidienne peut aider à réduire les symptômes liés à la ménopause, dont la réduction du désir sexuelAvoir une alimentation saine peut aussi améliorer la sensation générale de bien-être et être bénéfique à la libido.

Sur le marché, nous retrouvons aussi des suppléments naturels pour essayer d’augmenter la libido. Malgré tout, il convient de bien faire attention à ces suppléments et de s’assurer qu’ils n’interagissent pas négativement avec d’autres médicaments ou traitements. Il faut aussi veiller aux effets secondaires et/ou aux contre-indications. Pour cela, il est important de consulter un médecin avant d’en consommer, même s’ils nous semblent très « naturels ».