Comment affronter une baisse de moral ?

14 août 2019
Le meilleur moyen d'accepter une baisse de moral est de tenter d'en comprendre l'origine. Nous avons le droit de nous sentir tristes de temps en temps. Vivre ces moments est naturel sur le chemin de la vie. Nous devons pouvoir vivre la baisse de moral sans pour autant la laisser nous affecter trop intensément.

Faire face à une baisse de moral de manière adéquate est étroitement lié à l’attitude employée. Bien souvent, la tendance du problème à se développer ou à diminuer dépend de la position que nous adoptons pour l’affronter.

Dans notre société, il existe une fantaisie selon laquelle nous devrions toujours « aller bien ». Très jeunes, on nous fait comprendre que nous devons toujours être souriants, optimistes et en parfaite harmonie avec nous-même. En revanche, nous savons tous que ceci est impossible. Et en plus d’être impossible, cette approche est totalement inadaptée à la réalité de la vie.

La philosophie « du positif » ne doit pas non plus se convertir en tyrannie. C’est une réalité que nous devons avoir en tête lorsque nous expérimentons un bon moment. Etre heureux n’est pas synonyme de délit. Etre heureux ne signifie pas non plus que nous avons quelque chose de « mauvais » en nous.

Une jeune femme ayant une baisse de moral

La baisse de moral, la tristesse et la dépression

Chaque être vivant expérimentera de temps en temps des baisses de moral. Nous traversons tous des moments au cours desquels les choses se compliquent et ne finissent pas comme prévu. Nous traversons également des moments de fatigue, d’épuisement ou de désillusion. Aucun individu n’expérimente une vie tellement parfaite qu’il est dispensé de ces périodes difficiles.

Les pertes et les désirs frustrés génèrent également en nous une profonde tristesse. Il est très commun que ces étapes soient confondues avec la dépression. Nous sommes nombreux à nous sentir déprimés lorsqu’en vérité, nous sommes tristes pour une raison très spécifique.

La dépression clinique est un état plus complexe et permanent. On ne l’associe pas à une simple baisse de moral ou à la douleur associée à une perte. Pour parler de dépression, il est nécessaire de pouvoir identifier des symptômes particuliers. L’état doit également être appliqué à une période relativement longue produisant une altération notable et négative de la qualité de vie de l’individu.

Affronter une baisse de moral

Il est important de traiter la baisse de moral avant qu’elle « ne prenne sont envol » comme on peut le dire familièrement. Mais avant de surmonter la baisse de moral, il est nécessaire de la comprendre. Pour y parvenir, il faut d’abord admettre que nous sommes face à un état de faible motivation. En faisant cela, nous nous donnerons le droit d’être tristes. Il faudra ensuite appliquer ces conseils :

  • Ecoutez-vous : s’écouter revient à accepter toutes les idées qui vous traversent l’esprit et à détecter les émotions qu’elles vous procurent. En vous écoutant, vous pouvez admettre que vous êtes triste et tenter de définir les composants de votre tristesse
  • Parlez, écrivez : il s’agit d’exprimer ce que vous ressentez. En s’exprimant à voix haute ou par écrit, vous permettez à vos idées de s’organiser. Externaliser est l’une des étapes indispensables pour affronter la baisse de moral. Vous pouvez également vous enregistrer puis vous réécouter
  • Cherchez les véritables raisons : parfois, nous subissons une baisse de moral pour des raisons très précises. Dans d’autres cas, nous ne savons pas réellement pourquoi. Il est très important de toujours nous demander ce qui se cache derrière ces baisses de régime
  • Posez-vous une question : Que puis-je faire pour me sentir mieux à cet instant ? La réponse à cette question vous guidera vers le premier pas à effectuer pour affronter la baisse de moral
Comment aller mieux lorsque l'on a une baisse de moral ?

Autres aspects à avoir en tête

Il est très important de ne pas vous juger et de ne pas être sévère envers vous-même. Si votre tristesse s’explique, vous ne devez pas forcément cesser de la ressentir. Cependant, vous pouvez mettre une limite à cet état moral. Affronter une baisse de moral ne revient pas à l’éradiquer. Il suffit juste de la délimiter et de l’empêcher de se développer.

Un autre moyen efficace d’affronter une baisse de moral est de se mettre en mode « soin personnel ». Il vous suffit donc de prendre soin de vous, de manger quelque chose qui vous plaît ou de prendre du temps pour faire quelque chose qui vous réconforte. Dans tous les cas, il s’agit de faire quelque chose qui aura un impact positif sur votre état moral. Vous pouvez également tenter de penser à toutes les choses pour lesquelles vous êtes chanceux.

Face à une baisse de moral, il est toujours bon de prendre du recul. L’exercice physique est une option miracle. Une simple promenade dans un lieu qui vous plaît peut être bénéfique. Il est également très recommandé de biens se nourrir et de bien s’hydrater. Cela vous aidera à vous sentir mieux.

Dans tous les cas, le plus important est de parvenir à exprimer ce que vous ressentez. Si vous avez envie de pleurer, alors pleurez. Sinon, rappelez vous que l’art est un moyen formidable de traiter les états psychologiques problématiques. Faites de la peinture, chantez, dansez ou trouvez un moyen d’exprimer votre mal-être et de vous libérer de lui.

 

  • Cruz Pérez, G. (2012). De la tristeza a la depresión. Revista electrónica de psicología. Iztacala, 15(4), 1310-1325.