Mes blessures dues à ton abandon

20 janvier 2017 dans Psychologie 803 Partagés

L’un des premiers souvenirs de mon enfance est l’image de toi qui part et qui ne reviens jamais. Le son de cette porte, qui me fait encore trembler, m’a marqué-e à vie. Tu ne sais pas à quel point mes blessures sont profondes à cause de ton abandon, papa. 

Quand votre père part et vous abandonne, quand personne ne vous explique pourquoi car on pense que vous êtes trop petit-e pour vous en rendre compte ou qu’on essaie tout simplement de vous protéger, c’est là que cela fait le plus de mal. Car alors, c’est vous qui dessinez sur votre réalité les raisons de cette situation, que vous lisez entre les lignes, avec tous vos fantasmes.

Ces raisons sont douloureuses et marquent vos liens futurs avec les autres hommes, avec vos conjoints, car vous pensez que s’il est parti, c’est que c’est de votre faute, que vous avez été une mauvaise fille ou un mauvais fils et que vous ne méritiez pas votre père à vos côtés. Vous ne comprenez pas les problèmes de couple, mais uniquement de punition qui indiquent à quel point vous avez été méchant-e. Et perdre votre père est une punition.

enfant-triste-ballon-coeur

Ton abandon m’a apporté la culpabilité

Ce père absent, qui vous a laissé volontairement crée des vides émotionnels que vous essayez de remplir avec la culpabilité car si vous aviez été bon-ne, il ne serait pas parti. Si vous aviez été bon-ne, vous auriez mérité un père à vos côtés.

Vous avez perdu votre valeur car vous avez été une mauvaise fille ou un mauvais fils et c’est pour cela qu’il est parti, il n’y pas d’autre raison. Personne ne vous a donné une raison de penser différemment. Vous êtes une petite fille ou une petit garçon, et en tant que tel-le, dans cet égocentrisme propre au développement de l’enfant, vous pensez que tout est sous votre contrôle, tout a une raison et surtout, tout est lié à vous.

L’abandon produit un vide émotionnel qui dépasse l’absence physique. Car l’absence physique peut être recouverte par les efforts d’une mère célibataire ou d’un-e autre proche ou figure paternelle. Mais l’absence émotionnelle est un vide irremplaçable qui ne peut pas se combler, car on n’a qu’un père.
Partager

Quand vous êtes enfant, vous pensez que les mauvaises choses n’arrivent qu’aux personnages des contes et ne sont que le résultat de leur propre méchanceté. C’est la morale de cette histoire. La culpabilité est l’émotion qui explique le mieux ce que vous ressentez face à l’abandon d’un père. C’est pour cela que l’on se sent mal, car on ne connaît pas d’autre manière de comprendre ce vide émotionnel.

L’abandon précoce affecte vos relations futures

L’absence émotionnelle est un vide qui vous marque et qu’il est impossible de combler. Un vide qui se transforme en la peur que cela se reproduise. Un vide qui fait que l’on voit tous les hommes de la même manière : ils abandonnent tous.

enfant-ouvrant-boite-de-pandore

Ce vide émotionnel de l’abandon nous questionne aussi sur notre propre valeur, lèse notre estime de nous-même, avec un poids qui nous empêche de nous aimer. Car vivre l’abandon à un âge précoce fait que notre valeur est dépendante du fait que les autres veuillent rester ou pas près de nous.

D’où l’attachement que l’on développe. Vos relations sont marquées par la peur et la solitude, et sont des ressorts qui vous mènent à empêcher quiconque de s’approcher de vous. Vous devenez inaccessible émotionnellement, uniquement car vous essayez de vous protéger. Votre manière de construire des relations suit le modèle suivant :

  • Au premier abord, vous êtes froid-e et distant-e pour éviter d’être vulnérable face aux autres : s’iels ne vous connaissent pas, iels ne peuvent pas vous abîmer.
  • Ensuite, s’iels sont capables de vous connaître, vous les éloignez et pas forcément de manière consciente, mais pour vous protéger. S’il n’y a pas de lien émotionnel, vous ne souffrirez pas.
  • Vos peurs sont alors renforcées, car votre prophétie s’accomplit et tout le monde vous abandonne. C’est à ce moment-là que vous vous sentez le plus seul-e : vous pensez que le monde est un monde hostile et que vous ne pouvez éviter le fait qu’on vous quitte.
  • Vous réduisez davantage votre estime de vous-même, car la raison pour laquelle tout le monde vous abandonne est la suivante : vous ne les méritez pas. Tout comme cela est arrivé avec votre père : vous ne méritez la tendresse de personne.

coeur-amour-propre

Surmonter l’abandon est une étape vers la maturité émotionnelle

Surmonter l’abandon est une étape qui mène toujours vers une plus grande maturité émotionnelle. Cela implique de vous construire à nouveau, de fonder votre estime de vous-même et votre manière de communiquer, en commençant par vous aimer et vous accepter, même si l’on vous a abandonné-e.

Cela implique d’accepter la douleur de l’absence et de comprendre que les relations de couple se brisent sans qu’il n’y ait de coupable particulier. L’amour est là et parfois, il fait mal. C’est précisément pour cela qu’il est difficile de donner de l’amour à partir d’une relation brisée.

Cela implique aussi l’apprentissage de nouvelles formes de relations sociales et émotionnelles, où l’acquisition de compétences sociales qui vous permettent d’être accessibles sans être dépendant-e-s ou d’éloigner celleux qui peuvent vous aider.

Finalement, surmonter les sentiments négatifs qui peuvent provoquer une rupture parentale évite d’y être condamné-e. Le fait de la comprendre comme un processus naturel et forcément inéluctable vous donnera de la liberté dans votre couple. Ce souvenir ne sera pas forcément un foyer d’anxiété contaminant. 

A découvrir aussi