Comment arrêter de fumer en 5 étapes

· 8 février 2017

Arrêter de fumer est une décision très personnelle, que la majorité des fumeur-se-s a pensé prendre au moins une fois. Mais beaucoup d’entre elleux se croient incapables de le faire, ou l’ont même essayé mais sans succès, surtout s’iels fument depuis longtemps.

Eviter de souffrir à court terme est ce qui caractérise la société actuelle et, avec les drogues, le parallélisme avec cette dynamique se retrouve lorsque l’on fait tout son possible pour éviter les symptômes du syndrome d’abstinence, qui avec le tabac sont physiques et psychologiques. Pour cela, différentes stratégies sont nécessaires au moment de faire face au processus d’arrêter de fumer.

Les étapes que vous allez lire par la suite constituent un guide pour qu’arrêter de fumer soit pour vous un processus plus abordable. Cependant, n’oubliez pas qu’abandonner une drogue est un processus très compliqué et il se peut que vous ayez besoin de davantage d’aide pour y arriver. De cette manière, vous devez accepter toute aide se trouvant autour de vous qui puisse vous donner un coup de main durant le processus.

mano-con-un-corazon-rojo-y-mano-con-cigarros

Il n’existe pas de potions magiques pour vous aider à abandonner une drogue sans effort, et si on vous le vend ainsi, c’est qu’il s’agit sûrement d’une arnaque. Je sais que c’est difficile, c’est très difficile, mais ce n’est pas impossible et si vous mettez toutes les chances de votre côté en suivant les étapes suivantes, il vous sera plus facile d’y arriver :

Etape 1. La motivation est essentielle

Je sais que dire que nous voulons arrêter de fumer est plus simple que le faire, parce que, comme pour tout, cela requiert beaucoup d’efforts. Pour cela, avant de commencer le processus pour arrêter de fumer, je vous recommande de faire une liste avec deux colonnes, dans laquelle écrire les bonnes et les mauvaises raisons de cette décision.

Ensuite, assignez une note à chaque raison de chaque colonne selon l’ordre d’importance qu’elles ont pour vous, par exemple de 1 à 10, et vous obtiendrez ce que l’on appelle un bilan décisionnel. S’il est équilibré et si les raisons qui vous font arrêter de fumer sont plus nombreuses et plus fortes que celles qui vous font continuer, alors vous êtes prêt-e à réussir brillamment.

Si ce n’est pas le cas, revoyez les raisons et assurez-vous qu’il existe une véritable motivation intrinsèque avant d’initier le processus. C’est un pas essentiel. Arrêter de fumer dépend de vous, pas de ce que vous disent les autres.

perfil-entre-nubes

Il est aussi conseillé, pour les moments où votre motivation pourra flancher, d’avoir quelque chose qui vous rappelle pourquoi vous avez commencé ce processus pour arrêter de fumer, et dans ce cas ce sera une lettre adressée à la personne que vous aimez le plus. Vous devrez emporter cette lettre partout avec vous et ainsi y recourir chaque fois que vous en aurez besoin.

La lettre doit commencer de cette façon : « Mon amour, aujourd’hui j’ai décidé que j’allais arrêter de me tuer à petit feu, aujourd’hui j’ai décidé que j’allais arrêter de fumer… » et vous poursuivez en exposant les motifs décrits dans la colonne des bonnes raisons que vous avez rédigée avant.

Etape 2. Apprendre à respirer vous aidera à laisser l’anxiété derrière vous

Une fois certain d’avoir la motivation suffisante, avant d’arrêter de fumer, il est judicieux d’apprendre quelques techniques de relaxation pour vous aider à surmonter les moments de grande anxiété. Si vous en dominez déjà une, c’est celle que vous devrez utiliser ; sinon, le mieux est d’apprendre à respirer.

La respiration diaphragmatique est la plus conseillée dans ces cas, puisqu’elle est similaire au type de respiration que vous avez lorsque vous fumez. Inspirez lentement et profondément et expirez doucement, diminuant ainsi votre rythme cardiaque.

manos-con-corazon

Etape 3. Arrêter de fumer est un processus individuel

Il ne faut jamais oublier que chacun-e d’entre nous a ses propres circonstances, de sorte que le meilleur traitement sera toujours celui qui s’adapte à nos conditions particulières. Ainsi, une bonne idée est qu’un psychologue adapte un traitement généraliste pour vous.

Il y a des personnes qui y arrivent plus facilement si elles en finissent avec l’habitude d’une manière radicale, et d’autres qui se trouvent plus fortes si elles doivent suivre un processus progressif. D’une manière ou d’une autre, l’abstinence biologique sera toujours moins dure si la consommation de nicotine se réduit de façon graduelle.

La dynamique de ce processus graduel consisterait à réduire progressivement la nicotine de l’organisme, pour que l’abstinence et l’anxiété soient moins fortes. Une fois le processus entamé, vous allez laisser jour après jour les cigarettes qui sont moins importantes pour vous, jusqu’à finir par éliminer ce qui pour vous est indispensable.

Etape 4. Si vous n’avez pas d’armes, ne partez pas en guerre

Si vous n’avez pas d’armes, ne partez pas en guerre car sans elles, vous n’atteindrez pas la victoire. Dans le cas du tabac, lorsque vous commencez à arrêter de fumer, vous devez vous défaire de tout ce qui a un lien avec le tabac. Cela signifie qu’il ne faut plus qu’il y ait de cendriers dans la maison ou de briquets dans la poche.

Par ailleurs, il est bon que, dans la mesure du possible, vous évitiez ces situations où vous êtes extrêmement enclin-e-s à fumer une cigarette. Ainsi, si vous avez tendance à fumer pendant que vous vous reposez après les repas, avec l’élimination de cette habitude vous éliminerez de façon temporelle ce repos. Ce peut être une bonne idée de le substituer par une petite promenade.

mujer-con-nubes-en-la-cabeza

Etape 5. Aucune cigarette n’a jamais résolu mes problèmes

De ma propre expérience, je peux vous dire qu’aucune cigarette n’a jamais résolu mes problèmes. Lorsque nous arrêtons de fumer, et à cause de l’anxiété, nous avons l’esprit désordonné. Un manque d’ordre qui empêche à son tour la concentration et qui nous rend plus dispersés les premiers jours, après l’interruption de l’habitude. Cependant, n’oublions pas que revenir en arrière n’est pas une solution et que petit à petit, si nous persistons dans l’abstinence, nous récupérerons les sensations positives.

Il n’y a rien de plus éloigné de la réalité que de dire que fumer est la solution, et non pas le problème. Fumer nous empoisonne le cerveau et nous fait devenir pires. Face à cela, apprendre des techniques de résolutions de problèmes nous offrira les moyens qui sont réellement efficaces pour faire face à notre quotidien.