Apprendre à vivre mieux en brisant ses propres règles

· 18 juillet 2015

Les êtres humains sont accros aux habitudes. Nous aimons avoir des habitudes, car elles nous apportent des modèles de conduite qui sont faciles à reconnaître. Ce qui est simple est agréable.

Cependant, toutes nos attitudes quotidiennes ne valent pas la peine d’être répétées. Les mauvaises habitudes sont également très tenaces, et ont la fâcheuse tendance de nuire à notre qualité de vie.

Action ou réaction ?

Il est évident qu’il existe une grande différence entre être passif et être proactif. Les personnes passives ont tendance à prendre trop à coeur tout à ce qui se passe dans leur vie. 

Toutefois, si notre intention est de changer d’attitude, nous ne devrions pas laisser la moindre chose nous affecter.

Comme tout être humain, nous laissons notre empreinte dans le monde lorsque nous modifions certaines choses ou certaines circonstances, ou encore mieux, lorsque nous commençons à créer une réalité qui n’existait pas avant.

Les personnes proactives se caractérisent par une prise d’actions et une prise de décisions constante. 

Au lieu de vous dire à vous-même « C’est mon destin, je dois l’accepter », essayez plutôt de vous répéter « Je suis ici, mais si je le souhaite je peux choisir d’aller dans une autre direction ».

La différence entre une personne passive et une personne proactive se résume en un seul mot : action.

Obstacles au succès

Il est très probable que la seule chose qui nous sépare du succès soit notre capacité à décider ce que nous voulons faire de notre vie, et en général, nos plus grandes limites sont nos propres peurs. 

C’est pourquoi il est important que nous nous demandions si les obstacles que nous trouvons sur notre chemin sont ceux que nous nous imposons à nous-mêmes.

Voici un principe fondamental qui peut nous aider à changer nos perspectives : nous devons prendre conscience que nous possédons énormément de libertés (la liberté de nous exprimer, la liberté d’agir, et la liberté d’être). 

La peur de l’échec

L’échec est quelque chose de très fréquent dans la vie réelle. Cependant, on nous enseigne toujours l’importance de réussir, mais jamais celle d’échouer. 

Saviez-vous que les grands succès de l’histoire de l’humanité étaient le fruit d’une quantité incommensurable d’échecs ? Saviez-vous que les personnes comme Michael Jordan ou Bill Gates ont d’abord connu les échecs à répétition avant de connaître le succès ?

Le plus important est de surmonter nos échecs, et de réessayer. Quand notre objectif est plus important à nos yeux que les échecs que nous accumulons, cela signifie que nous sommes enfin parvenus à dépasser cette peur si commune.

Se concentrer sur ce qui importe

Il est nécessaire que nous apprenions à nous concentrer sur les solutions, plutôt que de ne voir que les problèmes.

Nous pouvons incorporer dans notre quotidien des activités qui apporteront des aspects positifs à notre vie si nous nous montrons persévérants.

Par exemple, si vous savez que vous devez pratiquer une activité physique, mais que vous avez du mal à aller à la salle de sport, forcez-vous à y aller jusqu’à ce que cette action difficile  se transforme en une habitude nécessaire, et même plaisante.

Si vous avez peur de voyager, vous pouvez commencer progressivement en faisant des petits tours dans votre ville.

Une bonne idée est de programmer des virées dans des villes proches de chez vous pour vos weekends, et encore plus palpitant, vous pouvez confectionner une liste de tous les lieux que vous aimeriez visiter.

Voyager est une habitude qui peut nous procurer de grandes satisfactions. Il suffit de passer à l’action et de se lancer.

Si votre travail ne vous plaît pas, imaginez-en un que vous aimeriez.

Tout comme Chris Gardener, qui vivait dans les toilettes d’une station de train avant de devenir multimillionnaire, vous pouvez, vous aussi, décrocher un travail qui vous satisfera si vous consacrez tous vos efforts à cet objectif.

L’importance de l’instant présent

La culture qui nous entoure nous influence grandement, et nous pousse à penser à l’avenir plus qu’à l’instant présent.

D’une certaine façon, nous pensons constamment que toutes les bonnes choses de la vie, nous les vivrons dans le futur.

Cette fausse perception du temps nous conduit à ne pas apprécier l’instant présent à sa juste valeur. 

Si nous nous efforçons de modifier cette idée au quotidien, notre qualité de vie augmentera sensiblement. Le moment idéal pour commencer est celui que nous vivons actuellement.

Carpe Diem

Image avec l’aimable autorisation de Cardens Design