Aimer pour être aimé

30 avril 2015 dans Emotions 9 Partagés

Entre les désirs et les aspirations de la plupart des gens, on finit par trouver la personne qu’on aime. Mais, comment peut-on être aimé en retour si on est incapable de s’aimer soi-même ?

Bien souvent, il est difficile de parler de l’amour de soi ; mais en fait, même si c’est un sujet assez subjectif, ce n’est pas si compliqué. Oscar Wilde l’avait très bien compris, en disant « S’aimer soi-même, c’est le début d’une idylle qui dure toute la vie ».

Cependant, cette appréciation n’est pas objective, car bien souvent, les gens ont tendance à se sous-estimer et à croire aveuglément qu’ils ont besoin des autres pour être heureux, ou pire encore, qu’ils ont besoin de leur approbation constante pour se sentir en harmonie avec eux-mêmes. Voilà une bien mauvaise leçon que l’on nous a apprise dès notre plus tendre enfance.

Ce que la société nous impose

On sait bien qu’il est normal d’imposer aux plus petits toute une série de normes ou d’obligations, certes contraires à leur nature, mais qui sont pourtant nécessaires si on veut qu’ils prennent conscience du devoir qu’ils ont de s’adapter aux normes de la société.

En effet, mieux vaut tout faire pour ne pas déranger, contrarier ou incommoder les autres que se sentir en harmonie avec soi-même. Cela consiste par exemple à dire à un enfant : « Ne dessine pas de vaches bleues, ça n’existe pas et ça n’existera jamais. Tu dois les dessiner telles qu’elles sont dans la réalité ».

La continuelle menace des « on dit » empêche aussi grandement chaque individu de vivre comme il l’entend. Mis à part le fait qu’on ne puisse pas plaire à tout le monde, il y a deux choses dont on n’a parfois pas conscience.

D’une part, certes, on se doit de respecter les autres, mais eux aussi nous doivent le respect. D’autre part, nous sommes tous des individus, et à ce titre on a le droit de vivre selon nos propres valeurs, désirs et aspirations, et nos choix, tout le monde doit les respecter.

Et le mariage, c’est pour quand?

Les pressions sociales sont très présentes dans tout ça. En effet, la société a exercé et exerce toujours une pression telle qu’à un certain âge, on doit être marié et avoir des enfants.

À la vingtaine, au cours de discussions hautement morales, qui ne s’est jamais entendu poser la typique question : « Et le mariage, c’est pour quand ? » ?

De ce fait, nombreux sont ceux qui s’empressent de se marier ou de trouver la personne qu’ils « aiment », ou du moins, qu’ils font se sentir aimée. Mais, la triste vérité, c’est que c’est exactement la chose à ne pas faire. En témoigne le taux de divorces qui est aujourd’hui très élevé.

Beaucoup de personnes sont incapables de s’accepter eux-mêmes ; ils ne se laissent aucune marge d’erreur et sont durs avec eux-mêmes. Par conséquent, ils attendent la même chose de la part des autres, et plus particulièrement de la part de la personne avec qui ils ont choisi de partager leur vie.

Mais, s’ils ne s’aiment pas eux-mêmes, s’ils ne s’acceptent pas tels qu’ils sont, comment peuvent-ils espérer être aimés en retour ?

Croquer la vie à pleines dents

Souriez, faites des erreurs, tirez-en des leçons, riez aux éclats quand quelque chose ne va pas ; la vie est faite pour être vécue, pour qu’on en profite.

Si vous passez votre temps à tout faire pour respecter des normes plus insensées les unes que les autres (car la plupart n’ont aucun fondement logique), alors vous ne ferez rien pour vous connaître et vous respecter davantage, pour vous aimer tel que vous êtes, pour reconnaître vos qualités (car tout le monde a des qualités). 

Et c’est bien dommage…car quand on y arrive, quand on parvient enfin à s’aimer soi-même, on finit alors par rencontrer la personne qui nous aimera pour ce que l’on est, sans masque, sans artifice, sans occulter aucune part de nous.

A découvrir aussi