Le-a plus fragile est celui/celle qui donne le moins l’impression de l’être

8 mars 2017 dans Emotions 284 Partagés

Le-a plus fragile est celui/celle qui donne le moins l’impression de l’être. Quiconque revêt d’épaisses carapaces et offre des sourires de courage à qui veut, cache souvent un cœur en verre qui reflète et pleure des chagrins secrets. Des abîmes de profonde tristesse qu’iel n’a pas réussi à résoudre.

La personne secrètement fragile est aussi souvent incroyablement susceptible. Parfois, un petit acte de gratitude ou de bonté les remplit de bonheur. Mais, la moindre erreur ou la déception vécue les plonge dans le désespoir. Nous parlons de cette “hypersensibilité” avec laquelle la personne fragile choque souvent son entourage.

Nous connaissons tou-te-s ces personnes qui, en apparence, peuvent faire face à n’importe quelle épreuve que la vie met sur leurs épaules, mais ne nous trompons pas : car elles portent le masque de la fausse intégrité. Et elles portent aussi l’armure des héro-ïne-s d’un autre temps. Car, il suffit de toucher légèrement leur carapace pour voir qu’elles sont pleines de rouille à cause de toutes ces souffrances intérieures. À cause de ces larmes versées en cachettes. 

Toute personne fragile cache la sensibilité de ces gens qui ont un fort besoin d’estime. Sa peau est très fine et elle réagit au quart de tour face à n’importe quelle altération. Face à n’importe quel reproche ou interprétation erronée dans un contexte qu’elle ressent comme une menace.

Nous vous proposons ici de nous plonger dans le sujet complexe de la fragilité humaine.

mains-papillon

La personne fragile et la vulnérabilité émotionnelle

Définissons tout d’abord ce que nous entendons par fragilité émotionnelle. Être fragile ne signifie pas être faible. C’est avant tout voir et comprendre la réalité d’une perspective plus intime, depuis le cœur. Mais cela a un revers complexe : celui de la vulnérabilité émotionnelle.

Pour protéger cet intérieur délicat, la personne fragile a tendance à se “blinder” avec plusieurs carapaces. Il y a celle qui démontre un caractère fort et énergique, en marquant des limites. Ce sont des personnes qui semblent parfois déclarer la guerre au monde. Mais sachez que quiconque est toujours sur la défensive finit épuisé par tant d’usure psychologique et émotionnelle.

Car qui comprend la vie comme une auto-défense continue n’accumule que des souffrances.

femme-dans-la-lune

Le cœur fragile qui a été très abîmé devient un cœur en manque de confiance. Petit à petit, il développe un caractère susceptible qui interprète tout acte comme une offense. Une conversation insignifiante devient une vraie bataille. Une phrase dite avec un ton déterminé est ressentie comme une injure. Comme le disait Léonard de Vinci : “Là où il y a plus de sensibilité, il y a plus de martyre”.

Mais, nous pouvons tou-te-s canaliser cette fragilité d’une manière créative, saine et puissante, pour délimiter cette souffrance.

Faire de notre fragilité une force

Vous avez toujours été ainsi et c’est ainsi que vous avez essayé de survivre jusqu’à présent. Enfant, vous avez créé un monde de fantasmes à votre mesure car vous n’aimiez pas ce que vous voyiez. À l’adolescence, vous êtes arrivé-e à la conclusion que personne ne vous comprenait et vous avez donc ressenti de la peur. À la maturité, vous sentez que personne ne vous aime comme vous le méritez et à la peur, s’est ajoutée la colère.

Vous avez ajouté toujours plus de “couches” à votre être intérieur, et vous vous êtes complètement déconnecté-e de cette unique force capable de vous donner ce dont vous avez besoin : votre estime de vous-même. Comprenez que la vie est un champ de bataille dont vous devez vous défendre à tout moment. Grandir, mûrir et avancer implique de se retrouver avec soi-même pour cesser de voir des ennem-e-is là où il n’y en a pas. Nous allons vous expliquer comment réussir cela.

femme-sur-les-nuages-copy

Apprendre à survivre dans un monde entouré de barbelés

Nous rejetons la fragilité quasiment instinctivement. Se percevoir comme des personnes plus sensibles suppose que nous voyons des menaces partout et que nous nous “blindions”. Mais, le vrai problème surgit lorsque, à la suite d’une mauvaise expérience, la colère et la recherche des coupables s’ajoutent à la peur d’être blessé.

  • Pour éviter cet état, nous devons être capable d’atténuer notre hypersensibilité. Si vous percevez que tout votre entourage est bordé de barbelés, votre peau fine et votre cœur exploseront au moindre frottement.
  • Instaurez le calme dans votre esprit car parfois, votre pire ennemi n’est autre que vous-même. À partir d’aujourd’hui, l’équilibre doit prendre place dans notre palais mental. Ne vous focalisez pas tant sur ce que les autres font ou disent pour vous valider vous-même. La seule personne pour laquelle vous devez être valide, c’est vous-même.
  • Cette vision exagérément subjective de tout ce qui vous entoure fait que vous plongez dans les pensées obsessionnelles. Sachez que les personnes ne vous aiment pas pour ce que vous êtes, mais pour ce que vous leur faites ressentir. Si vous êtes toujours sur la défensive et que vous voyez une menace à chaque recoin, vous n’obtiendrez que leur évitement. Ne tombez pas dans ces cercles vicieux.
  • Les personnes sensibles trouvent des moyens d’expression adaptés dans des champs comme l’art, la peinture, la musique… Cherchez un moyen de canaliser votre sensibilité, cela vous servira de soupape de décompression.

Pour finir, souvenez-vous qu’être sensible est une grande qualité, mais qu’être hypersensible est un défaut. Même si vous êtes un peu plus fragile et émotif que la moyenne, n’en faites pas une malédiction. Car être fragile, ce n’est pas être faible, c’est avoir une perception intérieure plus intense sur ce qui nous entoure. Cultivez votre estime  de vous-même et tirez profit de cette capacité.

A découvrir aussi