9 choses que les personnes qui ont du self-control font très bien

14 octobre 2015 dans Psychologie 0 Partagés

Voici une pomme ou un gâteau au chocolat et même si vous vous êtes promis de vous tenir à votre régime, vos mains se glissent nerveusement vers la portion la plus appétissante de votre réfrigérateur. 

En cette nuit où vous célébrez l’anniversaire de votre meilleur ami, vous buvez un peu trop et vous vous réveillez dans le lit de quelqu’un que vous ne connaissez pas ou au volant d’une voiture alors que vous êtes ivre.

Ces situations vous rappellent quelque chose ? Souvent, un but proposé sur le long terme (comme celui de mincir par exemple) entre en conflit avec les plaisirs immédiats (gâteau au chocolat).

Cependant, le fait de profiter dans l’immédiat de certains plaisirs peut nous faire du mal et endommager nos objectifs, ainsi que la motivation qui nous permet de les maintenir.

Mais, comment est-ce possible de ne pas succomber à la tentation quand nous sommes complètement engagés dans ce que nous voulons obtenir ?

Il semblerait que notre système impulsif ratisse l’entourage à la recherche de stimulus qui nous garantissent le plaisir, nous valorisent et déterminent notre comportement (aller à la recherche du morceau de gâteau au chocolat).

Bien sûr, l’envergure de ces impulsions n’est pas la même à chaque moment, car elle dépend de multiples circonstances et dispositions. Par exemple, il est recommandé de ne pas aller au supermarché lorsqu’on a faim.

D’autre part, nous avons un système réflexif qui agit en planifiant et en élaborant les conséquences de notre comportement. 

Le fait de penser à ce que nous allons faire demande beaucoup de ressources et de capacité.

Si nous la réalisons avec assiduité, une activité sportive deviendra une habitude et non pas un éternel dilemme quand nous sommes sur le canapé. 

Alors une personne avec du self-control naît ainsi ou le devient? 

Une personne qui a du self-control se construit et c’est pour cela que nous pouvons apprendre beaucoup des personnes qui ont réussi à arrêter de fumer, à s’entraîner pour un marathon ou à étudier pour un concours.

Cependant, il n’est pas nécessaire que les buts soient aussi exemplaires, car nous pouvons prendre note de ces conseils pour atteindre n’importe quel but qui nous anime.

Que font ces personnes ? 

1. Elles prennent conscience des risques et des conséquences négatives. Ainsi, par exemple, elle élaborent de règles du type « si… alors ». C’est-à-dire : « si je mange un morceau de gâteau, alors je ne réussirai pas à maintenir mon objectif de la semaine pour perdre du poids », « si je ne vais pas m’entraîner aujourd’hui, je ne pourrai pas progresser« etc.

Le fait de s’imaginer dans une situation critique peut être très utile pour ne pas dévier de son chemin et de ses objectifs.

2. Elles augmentent leur engagement personnel en expliquant à leur entourage quels sont leurs objectifs et leur plan d’action.

Ces personnes sont d’accord pour dire que le fait d’élaborer verbalement leur stratégie renforce leurs buts et élimine les distractions non nécessaires.

3. Elles transforment leurs objectifs abstraits en petites étapes ou en tâches qu’elles doivent accomplir.

Par exemple : « cette semaine, je vais essayer de stabiliser la perte de ce demi kilo, je vais aller faire du sport un jour de plus et je vais marcher pendant 2 heures 5 jours dans la semaine ».  

4. Elles se réjouissent des réussites partielles et de la réalisation de leurs objectifs.

Le fait de ne pas avoir encore perdu les 10 kilos qu’elles veulent perdre ne veut pas dire qu’elles doivent agoniser quand elles pensent à ce qui leur reste à perdre.

Chaque gramme, chaque cigarette non fumée, chaque kilomètre parcouru supposent un ou plusieurs sourires. 

5. Elles utilisent aussi la stratégie : « si… alors » pour élaborer des propos et remplacer leurs vieilles coutumes par de nouvelles.

6. Elles modifient leurs impulsions en établissant un lien entre l’aspect externe de la tentation et quelque chose.

Par exemple : l’image d’un morceau de gâteau au chocolat est associé à une boule de graisse, une bouteille de vin avec un accident de la route etc… 

7. Elles entretiennent leur mémoire. Cela peut sembler étrange mais plus nous réussissons à rendre notre esprit présent et accessible, meilleures seront nos décisions.

8. Elles réfléchissent aux situations qui représentent un grand risque pour la santé et essaient de les éviter. 

9. Elles réalisent des pauses suffisamment longues et s’octroient des moments de repos pour réussir à restaurer leurs ressources mentales et leur motivation.

Face à l’épuisement que suppose la lutte contre nos impulsions, il est important de s’accorder une trêve et de se concéder un caprice

Cependant, cela doit être bien réglé et doit relever d’un pacte avec nous-même.

Pour conclure, optez pour la voie du self-control pour contrôler vos tentations et profiter de vos forces.

La prochaine fois que vous vous heurtez à un dilemme entre une situation immédiate et un but à long terme, n’oubliez pas d’imaginer votre système réflexif et votre système impulsif luttant l’un contre l’autre. Lequel mérite de gagner la bataille ?

A découvrir aussi