7 formes invisibles de machisme

11 juillet 2017 dans Emotions 203 Partagés

Il est souvent difficile de reconnaître le machisme. Il se cache généralement dans des comportements qui semblent inoffensifs. La culture même l’alimente et fait qu’il se transmet en petites doses quotidiennes. Mais ces petites doses, additionnées, forment toute une vision du monde qui continue à donner un rôle discutable aux femmes.

Aucun espace de la vie quotidienne n’est exempt du machisme. C’est un comportement si bien rodé qu’il se transmet encore et encore inconsciemment. Les femmes se confrontent chaque jour à des insinuations ou à des attitudes discriminatoires qui passent souvent inaperçues, mais qui les agressent profondément.

“Alors, pourquoi les paie-t-on moins ? – C’est évident, mon petit, dit le boulanger en repliant ses épaules, ce sont des femmes”

-Juan Gómez Jurado-

Même si les femmes ont réussi à avoir des droits qu’elles n’avaient pas avant, il leur en manque encore beaucoup. On sait par exemple qu’elles gagnent généralement moins d’argent. Et que dans de nombreux emplois, elles doivent prouver leur excellence bien plus que les hommes, pour obtenir des approbations ou des promotions.

La rue est aussi l’un des décors où se livre une bataille des sexes. Il y a des villes du monde qui ont dû mettre en place des transports publics exclusivement féminins pour protéger les femmes. Au XXIème siècle, c’est pour le moins préoccupant. il y a aussi d’autres formes de machisme quotidien qui valent la peine d’être examinés et que nous allons vous présenter immédiatement.

1. Le machisme dans la phrase “Tu as besoin d’un compagnon”

Cette phrase a un lien avec votre moral. Si vous êtes très triste, peu importe pourquoi. La conclusion logique c’est que vous avez besoin d’un homme à vos côtés. On suppose que les femmes deviennent insupportables si elles n’ont pas d’homme à leurs côtés. Alors, si vous êtes inquiète, tendue ou stressée, on vous dira souvent : “Tu as besoin d’un compagnon”.

Cette phrase a en réalité un composant très agressif. Elle considère la femme comme un être “en manque” et conclut que le masculin est tout ce dont elle a besoin pour être bien. C’est une formule qui part de l’idée que la femme est un “sexe fragile” et qui a besoin, dans tous les cas, d’un homme pour être heureuse.

2. Tu dois soigner ton apparence, mais qui va te regarder ?

Tu dois prendre soin de toi, toujours, avoir un joli corps, être belle à regarder. Sinon, tu es condamnée à l’invisibilité. En d’autres termes, à l’inexistence. On affirme d’emblée que la beauté physique est l’unique attribut qui donne une présence sociale aux femmes.

Le problème de ce type d’affirmations est qu’elles cachent une menace très agressive qui passe inaperçue. Elles confinent le rôle social des femmes à la séduction. Elles minent la confiance en soi et l’amour propre. Et réaffirment l’idée que les femmes existent selon les goûts de l’homme et pour rien d’autre.

“On confine le rôle social des femmes à la séduction.”

3. Le jour où tu te marieras

C’est une phrase que les parents, et surtout la mère, répètent inlassablement à leurs filles dans certaines cultures. On parle de “Le jour où tu te marieras…” comme de son destin final. Au fond, ce que l’on affirme, c’est que leur projet de vie doit mener au mariage. Et qu’elle doit devenir la bonne épouse d’un homme.

On présuppose que les femmes ont déjà atteint une place importante dans la science, la politique et la culture. Cependant, il est très fréquent d’entendre ce type de phrases dans les foyers. Peut-être que ces personnes pensent que d’autres femmes peuvent escalader de grandes montagnes, mais ni leur fille, ni leur sœur ne peut/doit le faire.

4. Tu devrais être plus féminine

L’adjudication des rôles de genres est un sujet culturel. Il n’existe aucune loi biologique qui indique qu’un homme peut être sensible, ou qu’une femme ne peut pas être dure. Simplement, les cultures ont distribué la délicatesse aux femmes. Peut-être pour empêcher qu’elles ne se soulèvent et qu’elles se confrontent aux hommes.

Le “tu devrais être plus féminine” est un appel pour que les femmes adoucissent ses manières et c’est aussi une invitation à ne pas questionner son rôle. À s’adapter passivement à ce que la culture lui impose. En même temps, la phrase définit les manières que l’on considère “impropres” au hommes.

5. La galanterie dans la rue

C’est une situation très inconfortable de devoir supporter des phrases qui peuvent être lancées dans la rue. Et plus qu’inconfortable, c’est une situation qui peut entraîner un risque pour les femmes. Mais beaucoup d’hommes se sentent dans leur bon droit, du moment qu’ils ne disent rien d’offensif ou de grossier. Peu acceptent que c’est une agression injustifiée.

On peut vous dire que vous ressemblez à un ange, que vous êtes très jolie. Il est possible même que l’on vous récite un poème. Cependant, c’est un abus que vous n’avez pas à supporter. Les femmes qui s’opposent à ce type de pratiques sont souvent appelées “féminazis” ou “frustrées”.

6. Ne sois pas prude mais ne sois pas facile non plus

Le message de la culture est : tu peux te faire jolie, être sympathique et te comporter de manière séductrice. Mais n’exagère pas. N’en montre pas trop et ne ressemble pas à une femme facile. Le secret se trouve dans le fait de se montrer désirable et en même temps difficile à atteindre.

La retenue, avant tout, quelques insinuations et rien de plus. Tout le reste est du rôle de l’homme. C’est lui qui est chargé de vous conquérir et vous, d’accepter au bout d’un moment. Vous ne devez pas prendre l’initiative. Si vous le faites, vous cesserez d’être une femme intéressante. Un regard et le fait d’être agréable suffisent à vous rendre attirante.

Avec ce type d’injonctions, on renforce l’idée de “femme-proie”. Les femmes seraient des prix de chasse pour les hommes. Des “proies” envers qui on fait des avances. En général, une femme qui prend une initiative dans un couple ou prend le pouvoir dans la relation sexuelle est considérée comme une menace.

7. Ne sois pas si naïve, l’amour est un rêve romantique des femmes

Le machisme vous avertit que l’amour est inatteignable. Il n’a lieu que dans les contes de fées. Vous n’êtes pas une princesse, mais une simple mortelle qui vit de rêves et d’illusions. Les hommes ne peuvent pas être romantiques et vous n’avez donc pas le droit d’attendre d’eux qu’ils le soient. L’amour au style “féminin” n’est rien d’autre qu’une ingénuité.

On vous assure que la réalité est très différente. Vous devez vous contenter de ce qui vous arrive par chance. Imaginez que, parce que vous attendez votre “prince charmant, vous finissez seule pour toujours. Vous devez donc attraper le premier homme que vous trouvez et vous ne le laissez pas partir. Mieux vaut avoir un homme sûr car sinon on risque de regretter demain.

Toutes ces formes de micro-machisme font du mal. Pas uniquement aux femmes, mais aussi aux hommes. Personne n’aime porter des camisoles de force. Chaque personne est unique et le rôle de genre est trop étroit pour beaucoup. Il est temps d’ouvrir les consciences face à ces formules du quotidien et les éradiquer pour toujours.

Lisez aussi : Pourquoi les femmes machistes existent-elles ?

A découvrir aussi