7 façons de produire des neurones à tout âge

20 août 2019
Notre cerveau peut produire de nouveaux neurones tout au long de notre vie. Découvrez ici comment nous pouvons encourager cette merveilleuse capacité. Qu'attendez-vous ?

Nombreuses sont les personnes qui pensent que les neurones se perdent au fur et à mesure avec l’âge de façon irrémédiable. Ce scénario catastrophique n’est pas tout à fait vrai…

Même pendant nos vieux jours, la neurogénèse (formation de nouveaux neurones) a toujours lieu dans le cerveau, notamment dans l’hippocampe, une région du cerveau qui participe au développement de la mémoire et à l’apprentissage. Une fois formés, les nouveaux neurones sont incorporés dans le reste du circuit des neurones.

La nouvelle génération de neurones a des répercussions favorables sur l’attention, la mémoire, la capacité d’apprendre, la motivation, les émotions et le conditionnement face à la peur.

Et le mieux dans tout ça, c’est que de nombreuses études scientifiques montrent que certaines activités contribuent à favoriser la production de neurones et donc à rajeunir le cerveau.

Nous vous invitons à découvrir ici quelques activités qui favorisent la production de neurones. Ne passez pas à côté de cet article !

1. Jouer d’un instrument de musique favorise la production de neurones

Le fait de jouer d'un instrument de musique favorise la production de neurones

Jouer d’un instrument de musique permet d’améliorer la rapidité mentale et la capacité d’apprentissage. Il n’est pas nécessaire d’être un expert : la combinaison de l’activité auditive, tactile et sensorielle avec la logique, l’analyse et les mouvements rythmés déclenchent dans le cerveau le travail synchronisé de différentes régions cérébrales.

L’apprentissage d’un instrument de musique peut même contribuer à augmenter le quotient intellectuel des enfants en âge préscolaire. C’est ce qu’a montré une étude réalisée sur des enfants en âge préscolaire : les enfants qui apprenaient à jouer du piano avaient un quotient intellectuel plus élevé que les enfants qui ne suivaient pas de cours de piano.

Alors… Mettez de la musique dans votre vie et produisez des nouveaux neurones, quel que soit votre âge !

2. Favoriser une bonne oxygénation

Lorsque nous marchons d’un bon pas, trottons, dansons, nageons ou encore pédalons, nous faisons de l’aérobique. Ce type d’exercices encourage la production de nouveaux neurones, notamment des neurones liés à l’amélioration des connaissances.

La raison est la suivante : ces activités contribuent à améliorer la circulation sanguine qui est particulièrement vaste dans le cerveau. Nous pouvons ainsi renforcer les vaisseaux sanguins, et il est même possible que de nouveaux vaisseaux sanguins apparaissent. Une bonne vascularisation permet un transport optimal des nutriments et de l’oxygène vers les cellules du cerveau, et la neurogénèse aura donc lieu.

Une récente étude scientifique réalisée sur des personnes qui suivent une routine d’entraînement aérobique montre que trois mois suffisent pour que certaines des zones cérébrales qui vieillissent en premier bénéficient d’une meilleure oxygénation. Après trois mois d’exercices aérobiques, ces zones répondaient mieux aux tests de mémoire et le nombre de neurones avait augmenté. Cela semble indiquer qu’une bonne oxygénation aide le cerveau à rester jeune plus longtemps.

3. Bouger les jambes favorise la production de neurones

Certaines études réalisées sur des animaux en train de faire de l’exercice sur une roue montrent que bouger les jambes augmente la neurogénèse dans les zones du cerveau liées à la mémoire et à l’apprentissage. Les spécialistes n’ont pas observé cet effet chez les animaux qui ne faisaient pas de l’exercice.

Plus nous bougeons les jambes, plus nous produisons de neurones. Plus nous marchons, plus nous produisons de neurones dans les zones du cerveaux consacrées à l’apprentissage et à la mémoire. Cela a du sens puisque lorsque que nous nous déplaçons en marchant, le cerveau stimule l’exploration de nouveaux environnements qu’il convient d’apprendre et de mémoriser afin de pouvoir s’orienter.

Par ailleurs, une récente étude montre que l’exploration de nouveaux espaces ainsi que la découverte de nouveaux objets réduisent le risque de la maladie d’Alzheimer et améliorent la mémoire. Ainsi, une excellente façon de produire des neurones est de paroucrir une distance moyenne en marchant dans des endroits inconnus. Fuyons de la routine et surprenons notre cerveau avec de nouveaux endroits !

De la même façon, une faible mobilité des jambes se traduit par une réduction de la formation de nouveaux neurones. Par exemple, il a été démontré que la neurogénèse des astronautes qui passaient neufs mois en apesanteur ainsi que celle des personnes à la mobilité réduite diminuait de 70 %. Pour ces personnes, il existe des alternatives telles que la pratique de la méditation.

 

4. Faire des exercices corps-esprit

La pratique de la méditation (yoga, tai-chi, pleine conscience…) implique d’en apprendre davantage sur le cours naturel des pensées et sur les modèles de comportement sans nécessairement ajouter une composante émotionnelle.

Les exercices corps-esprit favorisent un meilleur fonctionnement des différentes fonctions de la mémoire liées à l’exécution de tâches et à la prise de décisions. Ces exercices stimulent également l’activité des neurones dans différentes zones cérébrales. La pratique quotidienne de la méditation Zen, de la pleine conscience ou du yoga pendant plusieurs mois modifie les circuits des neurones. La conséquence positive de cela : la matière grise augmente dans les zones cérébrales de la mémoire et dans celle de la gestion des émotions.

De plus, cette activité permet au cerveau de profiter des bienfaits d’une respiration plus profonde, à savoir que le cerveau est extrêmement avide d’oxygène.

5. Nourrir les trois cerveaux

Les acides gras des poissons comme les acides gras oméga-3 sont des nutriments essentiels pour le cerveau. À savoir que les oméga-3 s’accumulent généralement dans les zones du cerveau liées à la mémoire et à l’apprentissage (le cortex et l’hippocampe).

Il est important de garder à l’esprit que le cerveau ne produit pas d’oméga-3, car il ne dispose pas des éléments du métabolisme nécessaires pour leur fabrication. Il est donc essentiel de consommer des produits riches en oméga-3.

De nombreuses études scientifiques montrent qu‘un apport suffisant en oméga-3 non seulement diminue la mort des neurones mais augmente aussi la formation de nouveaux neurones. C’est plus ou moins ce qu’il se passe avec l’humeur. Lorsque l’apport en oméga-3 est faible, nous sommes plus prédisposés à une dépression et à un mauvais moral. Le risque de suicide augmente même.

Par ailleurs, les aliments riches en fibres, les ferments lactiques et une alimentation qui comprend de bonnes portions de fruits et légumes aident à préserver la santé de l’intestin et celle des microorganismes vivant dans l’intestin, lesquels constituent notre « deuxième et troisième cerveau ». Les données montrent que la présence de microorganismes appropriés dans l’intestin provoque une augmentation des molécules nécessaires pour favoriser la neurogénèse dans le cerveau.

En somme, consommez des acides gras essentiels et des fibres pour produire des neurones !

6. Écrire un livre favorise la production de neurones

Une personne qui écrit dans un carnet

Une étude publiée en 2018 pour laquelle on a mesuré le volume cérébral d’écrivains créatifs a montré que les écrivains avaient plus de matière grise (cela revient à dire qu’ils ont plus de neurones) dans les zones cérébrales notamment liées à l’organisation des idées, un aspect essentiel à l’heure d’écrire un livre.

De plus, à long terme, l’écriture d’un livre favorise l’amélioration des tâches associées à la mémoire.

7. Développer votre créativité !

Si vous n’êtes pas très doué en écriture, tentez d’autres activités telles que les arts plastiques ou le théâtre. Toutes les activités qui stimulent la créativité favorisent la production de neurones.

La créativité fait partie des activités qui stimulent le plus le cerveau et pour lesquelles le cerveau dépense le plus d’énergie. Faire preuve de créativité fait partie de la nature humaine.

 

Nous sommes ravis de savoir que l’écriture de cet article a permis de déclencher la production de nouveaux neurones chez l’auteur.

Quant à vous, si vous avez lu cet article en marchant dans la rue ou en écoutant de la musique, il est probable que vous ayez produit des neurones. Incroyable, n’est-ce pas ?