7 étapes pour être heureux-se selon les Hindous

24 avril 2017 dans Emotions 0 Partagés

La légende des Hindous raconte qu’il n’y avait qu’un seul homme heureux dans l’ancien royaume. Dans cet endroit, il y avait des gens puissants, mais qui ne pouvaient pas profiter de leurs biens. Ils voulaient toujours plus. C’est pour cela qu’ils consacraient toujours leur temps aux affaires pour accroître leur fortune. D’autres, à l’inverse, étaient très pauvres. Ils n’étaient pas heureux non plus car ils consacraient une bonne partie de leur temps à rêver à tout ce qu’ils n’avaient pas.

Lorsque la rumeur d’un homme complètement heureux commença à parcourir la société, tout le monde se montra très intéressé. On disait que cet homme avait un coffre fort dans lequel reposaient tous les secrets pour atteindre le bonheur. Les riches allèrent le chercher et voulurent lui acheter le coffre, mais l’homme ne le vendit pas. Les pauvres le supplièrent, mais le sage le céda pas non plus. On essaya même de lui voler mais on n’y parvient pas.

« Nous recherchons tous le bonheur, mais sans savoir où, comme des ivrognes qui cherchent leur maison, sachant confusément qu’ils en ont une. »

-Voltaire-

Au bout d’un moment, un enfant arriva là où l’homme vivait. Il lui dit que lui aussi voulait être heureux. Lorsque l’homme heureux vit l’innocence de cet enfant, il s’émut. Il lui dit que le bonheur était comme un escalier et que chaque pas vers elle requerrait un apprentissage nouveau. C’est ainsi qu’il lui montra les 7 étapes pour être heureux-se.

Étape 1 : Cultiver son amour propre

L’homme du coffre fort dit à l’enfant que la première condition pour être heureux-se était de s’aimer soi-même. L’amour propre signifie se sentir méritant-e du bonheur. Pour cela, il faut donner de la valeur à sa propre vie. Prendre soin de sa santé et de son bien-être physique.

Il est également nécessaire de comprendre que nous sommes uniques dans le monde. Cela signifie que chacune de nos vertus et de nos défauts sont le résultat d’une histoire unique dans l’univers. Nous ne sommes pas plus ni moins que personne, seulement l’effet de millions de causes uniques.

Étape 2 : Agir, mettre en pratique

L’une des choses qui rend les gens malheureux, c’est de s’imaginer être meilleurs, ou de penser à une vie meilleure, mais laisser ces pensées à l’état de pensées. Cela ne conduit qu’à la frustration et à la culpabilité. Si vous pensez que vous pouvez, ou que vous devez, faire quelque chose, faites-le, tout simplement. Vous n’avez pas à trop cogiter ou tergiverser.

Il est également important que les actes soient en accord avec les mots. Et bien sûr avec les pensées. Si vous pensez d’une certaine manière, mais que vous agissez à l’inverse, vous ne créerez que de la confusion. À l’inverse, quand il y a de l’harmonie dans votre monde intérieur, tout coule plus facilement.

Étape 3 : Chasser l’envie

Quiconque vit en pensant aux réussites des autres, avant les siens propres, construit un chemin vers l’amertume. Vous ne savez jamais par quoi l’autre personne a du passer pour obtenir ce qu’elle a ou devenir ce qu’elle est. Alors, vous n’êtes pas à la bonne place pour juger si elle le mérite ou pas.

Au lieu de penser à ce que les autres obtiennent ou pas, occupez-vous de vos affaires. Si vous laissez naître l’envie dans votre cœur, vous souffrirez. Et ce sera une souffrance inutile et destructrice. Si vous parvenez à être heureux-se avec ce que les autres obtiennent, votre bonheur sera double et vous aurez plus de force dans votre cœur pour atteindre vos objectifs.

Étape 4 : Lutter contre la rancœur

Parfois, nous vivons des affronts ou des humiliations qui sont si forts que la douleur s’enkyste dans le cœur. Avec le temps, elle se transforme en frustration. Et cette dernière se transforme en colère. Vous finirez par porter en vous un sentiment très négatif et cela vous paralysera.

La rancœur est une autre des passions inutiles, qui fait beaucoup de mal à celui qui la ressent. La vie a sa propre logique. C’est pour cela que face à un affront, il faut penser que celui/celle qui l’a causé-e trouvera seul-e le chemin de la justice. Tôt ou tard, chacun-e récolte ce qu’il a semé. C’est pour cela que chacun doit s’efforcer à pardonner, à oublier et à laisser partir.

Étape 5 : Ne pas prendre à d’autres ce qui ne nous appartient pas

Selon les Hindous, tout ce qui est pris illicitement des autres entraîne de graves conséquences. Avec le temps, quiconque a commis cet acte sera dépouillé de quelque chose qui a beaucoup de valeur. Ne pas respecter les biens des autres fait s’évaporer ce que l’on obtient.

Cela ne vaut pas uniquement pour les biens matériels. Il y a aussi un rapport avec le fait de s’approprier des idées, des affections ou des bienfaits qui ne nous correspondant pas. Pour les Hindous, le manque de respect d’autrui est le commencement de la ruine morale et matérielle.

Étape 6 : Éradiquer la maltraitance de sa vie

Aucun être vivant ne doit être maltraité. Cela inclut les personnes mais également les plantes et les animaux. Quiconque parvient à avoir un lien amoureux avec la vie parvient à être heureux. Tous les êtres vivants sont sources de joie et de bine-être, et c’est pour cela qu’ils doivent être mis en valeur.

Cela, c’est évident, implique un refus radical d’être maltraité. Il est important de se montrer ferme et de rejeter toute situation ou personne maltraitante. Aucune forme de maltraitance est « pour votre bien » ou pour le bien de qui que ce soit. Pour évoluer, ou corriger ses erreurs, il n’est nécessaire pas de passer par des comportements destructifs.

Étape 7 : Remercier chaque jour de sa vie

C’est très simple et cela a un effet très puissant sur les émotions. Chaque jour, vous avez des raisons de remercier, n’en doutez pas. Si vous prenez l’habitude de formuler un « Merci » chaque jour en vous levant, avant tout autre mot, vous verrez que votre vie se remplira de couleurs.

Ce rituel simple change la vie. Quand il devient une habitude, il vous situe dans une posture de bonté et dans de bonnes dispositions face à tout ce qui vous arrive. Cela vous rend plus heureux-se et vous transforme en une personne plus généreuse. De plus, cela vous permet de voir plus nettement la valeur qu’a votre vie.

Nous vous avons déjà dit que pour être heureux-se, il faut suivre un escalier. On obtient les choses pas à pas. Ces étapes constituent un processus évolutif qui conduit à la paix intérieure. Cette paix est l’unique condition indispensable pour atteindre le bonheur. Et être heureux-se, c’est atteindre un état où l’on accepte, avec noblesse et intelligence, toutes les vicissitudes de la vie.
Découvrez aussi : Je suis de plus en plus humain-e, de moins en moins parfait-e et de plus en plus heureux-se

A découvrir aussi