5 signes indiquant que vous avez affaire à une personne passive-agressive

Que fait une personne qui se comporte généralement de manière passive-agressive ? Ces signes vous aideront à identifier ces comportements et, par conséquent, à prendre des mesures pour y faire face.
5 signes indiquant que vous avez affaire à une personne passive-agressive

Dernière mise à jour : 23 novembre, 2021

Il existe des comportements agressifs prototypiques mais aussi d’autres qui ne sont généralement pas identifiés comme tels. Les comportements d’une personne passive-agressive se caractérisent par leur caractère ambigu, subtil, déroutant ou qui nous met mal à l’aise ; bien souvent, nous n’y réagissons pas. Nous les laissons passer dans bien des cas car nous pensons que cela ne vaut pas la peine d’entamer un conflit.

Dans cet article, vous apprendrez cinq signes indiquant que vous avez affaire à une personne passive-agressive – qui a tendance à utiliser ce type de comportement. Nous parlerons également de certaines stratégies qui peuvent vous aider à faire face à cette situation.

1. La personne passive-agressive est ambivalente

Un premier signe indiquant que vous avez affaire à une personne passive-agressive est la façon dont elle se comporte avec vous. Par exemple, si vous avez remarqué que, certains jours, elle se comporte de manière plus polie ou déférente et, d’autres jours, affiche de l’hostilité et du rejet sans raison apparente, il peut s’agir d’un comportement passif-agressif.

D’autre part, il est possible que cette personne ait des expressions indirectes d’hostilité à votre égard, c’est-à-dire des insultes subtiles et voilées, des manières de vous dénigrer en pointant vos points faibles, comme pour tenter de faire une critique positive – elles peuvent ainsi devenir très invalidantes. Cette tendance se manifeste aussi lorsque la personne ignore systématiquement vos opinions ; c’est comme si, parce qu’elles venaient de vous, elles n’avaient plus de valeur.

Cette forme de comportement passif-agressif peut nous rendre peu sûrs de nos compétences sociales. En effet, cela peut nous amener à nous demander constamment si nous avons fait quelque chose de mal ou si l’autre a vraiment des raisons d’être en colère contre nous.

personne passive-agressive

2. Elle a des problèmes de communication

Dans le même ordre d’idées, la personne passive-agressive a tendance à avoir des problèmes de communication dans les différents domaines dans lesquels elle évolue.

Elle peut émettre des messages contradictoires, faire des déclarations puis les démentir, annoncer qu’elle va se comporter d’une manière puis agir d’une autre, accuser systématiquement les autres de mentir… Dans tous les cas, la communication avec ces personnes finit par consommer toute notre énergie.

Cette difficulté de communication fait qu’en de nombreuses occasions, on finit par ne plus compter sur les personnes qui se comportent de cette manière ; elles peuvent ainsi finir par se voir attribuer moins de responsabilités que les autres. Ceci, à son tour, fait émerger d’autres traits associés à l’agressivité passive.

3. Elle dit se sentir rabaissée et sous-estimée

Par exemple, les personnes passives-agressives ont tendance à se plaindre constamment de se sentir méprisées ou utilisées par les autres. De même, elles prétendent se sentir sous-estimées, peu valorisées et peu reconnues pour leurs talents et leurs capacités.

Ces comportements d’auto-victimisation deviennent une forme de manipulation émotionnelle pour obtenir un avantage ou un bénéfice dans une relation. Ainsi, les personnes exposées à ces récriminations ont tendance à se sentir coupables et à vouloir compenser les sentiments d’incompréhension et de rejet qu’elles ont apparemment générés.

4. Elle évite ses responsabilités

De plus, un autre signe caractéristique de la personne passive-agressive est l’habitude de ne pas assumer ses responsabilités et engagements. Ce trait a des nuances. Par exemple, il peut apparaître dans l’inefficacité et la négligence de la personne, ce qui réduit le nombre de tâches qui lui sont envoyées à l’avenir. Il peut également apparaître dans le fait de blâmer d’autres personnes ou des événements extérieurs pour le non-respect d’un engagement.

De plus, comme nous l’avons souligné précédemment, ces personnes ont généralement un discours spécifique et agissent de manière très différente. Quoi qu’il en soit, une personne passive-agressive aura tendance à s’excuser à plusieurs reprises, à remettre les choses à plus tard ou à faire valoir des sentiments de surcharge et d’injustice.

Femme parlant à son petit ami

5. Tendance à être de mauvaise humeur

Enfin, la mauvaise humeur est un autre trait qui nous aide à identifier les personnes passives-agressives. Ainsi, on pourrait la retrouver, de manière généralisée, dans la tristesse et la colère qu’elles manifestent sans raison apparente. Dans les deux cas, leur comportement peut générer des réponses négatives autour d’eux, ce qui rend difficile le travail en équipe avec eux.

De même, l’affichage de ces sautes d’humeur peut rétroalimenter leurs sentiments d’incompréhension et leur tendance à blâmer les autres. C’est-à-dire que des expressions de tristesse peuvent apparaître face aux injustices dont elles se croient victimes, tandis qu’elles se servent de la colère comme une réponse peu attendue face aux mauvais traitements qu’elles subissent, selon elles.

Si vous avez actuellement affaire à une personne passive-agressive, rappelez-vous que, bien souvent, essayer de la démasquer directement ne fonctionne pas. Étant donné que le but des réponses passives-agressives est généralement de nous affecter, la chose la plus efficace est peut-être d’ignorer ces comportements.

Cela pourrait vous intéresser ...
Trouble passif agressif : vivre dans l’ambiguïté
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Trouble passif agressif : vivre dans l’ambiguïté

Ce trouble est beaucoup plus commun que nous pourrions le croire, mais difficile à détecter car les personnes qui en souffrent passent inaperçues.



  • Hopwood, C. & Wright, A. (2012) A Comparison of Passive–Aggressive and Negativistic Personality Disorders, Journal of Personality Assessment, 94:3, 296-303, DOI: 10.1080/00223891.2012.655819
  • Rodríguez Sanz, J., Álvarez-Ude Cotera, F., & Gimeno Vicent, E. (2016). La asertividad. FMC – Formación Médica Continuada En Atención Primaria, 23(6), 352–357. https://doi.org/https://doi.org/10.1016/j.fmc.2015.11.009