5 étapes pour surmonter les situations difficiles

5 mars 2017 dans Psychologie 662 Partagés

La vie a des hauts et des bas ; c’est un mélange de moments heureux, de normalité quotidienne et de situations difficiles. Parfois vous vous sentez euphorique, et d’autres, vous avez l’impression que le monde entier s’écroule sur vous. Et même si la tendance naturelle est de chercher le bonheur, ce sont réellement les situations difficiles qui nous mettent à l’épreuve et qui nous font grandir.

La façon de répondre à ces moments difficiles est vraiment ce qui définit la personne que nous sommes et aussi ce qui nous fait valoriser de manière profonde le reste des situations et des événements. Quand une personne est capable de traverser des situations difficiles, non seulement elle grandit intérieurement, mais elle apprend aussi à envisager le bonheur depuis une nouveau point de vue qui lui fera gagner en force intérieure ainsi qu’en sagesse.


“La vie n’est pas la façon dont on suppose qu’elle doit être, mais est ce qu’elle est. La façon dont vous lui faites face est ce qui fait la différence.”

– Virginia Satir –


Même dans la situation la plus désespérée, il y a de l’espoir. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais il est possible de sortir du trou et de surmonter ce qui arrive. Beaucoup de gens l’ont fait. Ce n’est pas facile, mais personne n’a dit que ça l’était. Dans la suite de cet article, nous vous donnons des conseils qui peuvent vous aider à surmonter ces situations qui étouffent et asphyxient et dont on a l’impression, dans un premier temps, que l’on ne pourra pas sortir.

Cela passera, comme tout le reste

Vous savez par expérience que tout passe, que rien ne dure pour toujours. Cette situation de souffrance et d’angoisse que vous ressentez passera aussi ; peu importe le point auquel elle peut être accablante ou intense, elle passera aussi. Ainsi, ne vous attachez pas trop à cette souffrance que vous devez surmonter. Ressentez-la et laissez-la couler, tout simplement.

Ne vous sentez pas coupable de souffrir, et n’essayez pas non plus de chercher des responsabilités, ni en vous ni en dehors de vous. Chercher des coupables ne solutionnera rien, mais ne fera qu’augmenter la colère. Ressentez votre souffrance, c’est la vôtre, et laissez-la couler. Tôt ou tard, elle s’en ira, mais elle ne le fera que lorsqu’elle sortira, qu’elle coulera et qu’elle trouvera ainsi la sortie.


“Faire face aux difficultés est inévitable, en tirer des leçons est optionnel.”

– John Maxwell –


Vous êtes fort-e, aussi fort-e que vous voulez l’être

Il y a de la force en vous, autant que vous le voulez. Il vous suffit de la sortir. Si vous ne savez pas à quel point vous êtes fort-e, c’est parce que vous n’avez pas encore eu besoin d’avoir recours à cette force enfermée en vous. Face à une situations difficile, vous avez l’opportunité de libérer cette force intérieure.

Vous ne ressentez pas cette force ? Cela est dû à la peur que vous ressentez, une peur paralysante qui peut vous faire penser à des énormités. Or, tout ce que vous dit votre peur n’est que mensonge. Vous pouvez surmonter cette situation car vous disposez en vous des outils pour y arriver. Cherchez-les, sortez-les et mettez-les en oeuvre.

Faites en sorte que votre volonté s’impose à votre esprit, que votre raison s’impose à votre coeur. Acceptez le fait que vous devez sortir cette force, même si cela peut faire mal. Soyez courageux-se pour prendre la décision de contrôler vos pensées.


“La vie représente 10% de ce qu’il vous arrive, et 90% de la façon que vous avez d’y réagir.”

– Charles Swindoll –


Ne laissez personne vous dicter votre réalité

La souffrance et la perte font partie de la vie. Nous passons tou-te-s à un moment ou à un autre par des moments douloureux. Ne laissez pas la façon qu’ont les autres d’affronter la souffrance définir comment vous, vous devez affronter votre propre réalité. C’est la vôtre, et celle de personne d’autre.

Il n’y a pas de façon correcte de supporter la souffrance, vous n’avez pas l’obligation d’être politiquement correct-e. Décidez quoi faire pour vous-même. Cherchez en vous ce dont vous avez besoin de faire pour laisser la souffrance couler. Décidez où est votre force intérieure et comment vous allez réussir à la sortir.

Beaucoup ne comprendront pas la manière dont vous vivez votre souffrance, mais cela n’est pas votre problème. Ne laissez personne décider pour vous de la façon dont vous devez affronter les situations difficiles qui se présentent à vous.

Ne vous concentrez pas sur ce que vous ne pouvez pas contrôler

Face à une situation difficile, il y a beaucoup de choses que vous ne pouvez pas contrôler. Pour autant, nous nous attachons à toutes ces choses, nous essayons d’y trouver une explication et de trouver les coupables. Et dans cette tentative de contrôle, nous nous attachons à la colère et à la souffrance.

Lâchez prise, ne vous concentrez pas sur l’incontrôlable. Laissez couler vos angoisses pour pouvoir vous en libérer, et ensuite concentrez-vous sur le fait de chercher votre paix intérieure. Vous ne pouvez pas contrôler la situation, ni même vos émotions. Acceptez-les, tout simplement ; n’essayez pas de les dominer.

Tout a un sens : trouvez-le

Tout dans la vie a un sens, une raison, quelque chose à apporter ; il ne vous reste qu’à le trouver. Ayez confiance en le fait que vous pouvez apprendre quelque chose de bon dans tout ce qui vous arrive, même dans les moments les plus douloureux. N’essayez pas de comprendre ni de manipuler la situation. Laissez-la simplement vous offrir quelque chose dont vous pouvez tirer des leçons, et qui vous permettra d’être plus fort-e.

L’écrivain Dean R. Koontz a dit une fois que les prières reçoivent bel et bien des réponses, mais il faut les écouter avec attention et y croire. Dieu ne crie pas, il chuchote. Et c’est dans ses chuchotements que réside le chemin. Appliquez-le à vos croyances. L’idée est également valide.

A découvrir aussi