5 croyances erronées sur la sexualité

17 décembre 2017 dans Curiosités 64 Partagés
couple dans une voiture

La célèbre actrice nord-américaine, Marilyn Monroe, disait avec humour “le sexe fait partie de la nature et je m’entends merveilleusement bien avec elle”. Il est donc assez curieux que quelque chose d’aussi naturel puisse causer un si grand tapage et même être rejeté. En fait, tout au long de l’histoire, une quantité incroyable de croyances erronées sur la sexualité est apparue.

Par ailleurs, et même si beaucoup de ces croyances sur le sexe ont été rejetées par la science, leur manque de vérité a été démontré par de nombreuses études. Cependant, ces idées restent inscrites dans l’imaginaire collectif d’un grand nombre de sociétés, provoquant même des dysfonctions, un mal-être ou des problèmes de couple.

“Est-ce que le sexe est sale ? Seulement quand il est bien fait.”

-Woody Allen-

Croyances erronées sur la sexualité

Ces croyances erronées sur la sexualité dans certains environnements peuvent déboucher sur des blagues et des histoires drôles mais, au lieu d’être inoffensives, elles peuvent finir par provoquer des problèmes personnels. Malheureusement, ces problèmes n’ont pas de base réelle ou scientifique mais uniquement sociale et ils proviennent d’idées fausses. Alors, il est temps de connaître ces idées bien ancrées et très habituelles.

La masturbation est une affaire d’homme célibataire

Curieusement, il s’agit d’un mythe sexuel encore très répandu. Pour certaines personnes, la stimulation autonome est uniquement une affaire d’hommes et, si possible, de célibataires. Qui plus est, pour d’autres, le fait que des personnes en couple se masturbent signifient qu’elles ne sont pas satisfaites de leur vie sexuelle avec leur conjoint. Cependant, si la science nous dit bien une chose, c’est que l’un n’a rien à voir avec l’autre.

En fait, penser de cette manière est une erreur. La stimulation ou auto-stimulation est importante et même saine. C’est une façon fondamentale d’apprendre, de se connaître soi-même et de savoir ce qui nous plaît ou non au moment d’atteindre un orgasme. Ainsi, nous pourrions dire que la masturbation peut être appréciée aussi bien par les hommes que par les femmes, qu’ils soient en couple ou non.

femme qui se masturbe

La première pénétration vaginale est toujours douloureuse et ne peut pas mener à une grossesse

Tout d’abord, il n’y a aucun lien entre la nouveauté et la grossesseIl est vrai qu’il s’agit d’un processus complexe au cours duquel beaucoup de facteurs interviennent, mais le fait qu’il s’agisse de la première relation est complètement hors-sujet.

Ensuite, au niveau de la douleur, certains facteurs peuvent avoir une influence. Même si le vagin est élastique et est conçu pour le plaisir sexuel (et non pas pour la douleur), la nervosité de la première fois et les hautes attentes peuvent provoquer un manque de lubrification. Il s’agit d’un facteur important dans l’apparition de la douleur. Mais celle-ci n’a pas à apparaître dans tous les cas, même s’il est difficile de ne pas être nerveuse en raison de l’importance qui est donnée à la “première fois” dans notre culture.

“Dans toute rencontre érotique, il y a un personnage invisible et constamment actif: l’imagination.”

-Octavio Paz-

L’orgasme féminin arrive toujours avec la pénétration

Voici une autre croyance erronée sur le sexe. Le clitoris est le point féminin qui contient le plus de terminaisons nerveuses : les plus grandes possibilités de plaisir se trouvent donc là et non pas dans le vagin.

Cependant, nous pouvons distinguer deux types d’orgasmes féminins, le vaginal et le clitoridien. En fait, l’idéal, en plus de la pénétration, est qu’il y ait aussi une stimulation du clitoris afin que la sensation de plaisir soit beaucoup plus complète. Mais l’un n’exclut pas l’autre et la pénétration n’a pas à être la seule méthode pour atteindre l’orgasme.

La taille du pénis importe-t-elle ?

C’est l’une des questions qui peut provoquer le plus de problèmes chez un homme. La taille de son pénis est-elle réellement importante ? La réponse est non. Bien évidemment, n’importe quel pénis ayant une taille correspondant aux mesures “normales” pourra provoquer et produire un orgasme.

Comme nous l’avons dit, le vagin est élastique et est préparé pour s’adapter à n’importe quelle taille. Malgré tout, si nous parlons de proportions minimes ou exagérées, nous entrons dans le cadre des problèmes physiques. Mais si nous restons dans la normalité, la taille n’a rien à voir avec la proportion de plaisir qui peut être provoqué. 

sexualité

Le “retrait” est un contraceptif fiable

C’est un autre grand mythe qui redevient de temps en temps à la mode chez les jeunes. Il est en réalité complètement faux. Quand l’homme est excité, il libère un liquide pro-séminal en conséquence de son état.

Comme vous pouvez l’imaginer, ce liquide contient des spermatozoïdes qui pourraient parfaitement féconder un ovule. Il est vrai que les probabilités sont plus faibles de par leur nombre mais une jeune femme peut parfaitement tomber enceinte de cette façon. Les maladies peuvent aussi être transmises sexuellement.

Aujourd’hui encore, et malgré tous les moyens existants pour s’informer, ces 5 croyances sur la sexualité sont encore bien ancrées dans la tête des gens, même si cela semble incroyable. Il est donc de notre ressort de travailler pour les faire disparaître une fois pour toutes.

A découvrir aussi