5 clés pour surmonter la résistance au changement

· 18 novembre 2018
En quoi consiste précisément la résistance au changement ?

Ce qui a le plus d’influence dans le dépassement de la résistance au changement n’est pas l’ensemble des raisons, des arguments, ou les conseils des autres. Ce qui est fondamental est de souhaiter changer et d’être persuadé du fait que la transformation renforcera notre identité, au lieu de la renier.

Que cela nous plaise ou non, la vie est dynamique. Rien n’est statique et pour cela, ce qui aujourd’hui est d’une manière peut être différent demain. Surmonter la résistance au changement devient donc un tâche titanesque pour beaucoup. En fait, certains accordent trop d’efforts à s’assurer du fait que rien ne change.

La majorité d’entre nous souhaitons être meilleurs et nous agissons en ayant à l’esprit ce désir comme objectif transversal. Cependant, il y a également des moments au cours desquels nous pouvons réfléchir au fait de payer ou non le prix impliqué par cette croissance. Il existe une force agissant comme une résistance au changement, cela peut être la peur de l’échec ou de l’inconnu par exemple. Nous pouvons donc rester beaucoup de temps dans la même situation, même lorsque nous la trouvons inconfortable.

La résistance au changement est cette force qui nous pousse à rester dans notre zone de confort. Changer suppose de modifier notre routine et notre monde interne. Cela implique également d’accueillir le nouveau avec tendresse et d’accepter le défi. Cela peut très certainement provoquer la crainte. Mais il existe toujours un chemin pour tout. Et le chemin vers le dépassement de la résistance au changement a ses propres clés. Elles sont au nombre de cinq.

« Un petit changement aujourd’hui te pousse vers un futur radicalement différent. »

-Richard Bach-

1. Avoir des objectifs émotionnellement attractifs

Lorsque nous souhaitons changer, ce qui a le plus de poids dans notre décision ne sont pas les raisons qui nous poussent à la transformation, mais les émotions qui nous accompagnent. Parfois, nous avons la sensation de « devoir » changer quelque chose, mais le désir de le faire est très faible. Dans ces cas là, il est fort probable d’avoir des difficultés à conserver durablement votre désir de changer.

Il est très important d’examiner correctement ce que vous souhaitez. Lorsqu’un objectif vous attire, il est beaucoup plus simple de surmonter la résistance au changement. Si l’objectif est très important pour votre vie mais que vous n’arrivez pas à y associer vos émotions, vous avez certainement besoin d’examiner plus en profondeur ce qui se cache dans le fond. Qu’est-ce qui représente un obstacle pour ce désir de changement ?

résistance au changement

2. Établir des micro-objectifs concrets

Il est très important de vous concentrer sur un objectif clairement défini. Les généralités nous aident à surmonter la résistance au changement. Au contraire, plus l’objectif est diffus, plus il vous sera difficile de concentrer vos efforts sur sa réalisation. Pour cela, le premier pas à donner est de délimiter l’objectif.

Ensuite, vous devez diviser cet objectif en micro-objectifs. S’ils sont nombreux, cela peut indiquer que l’objectif principal n’a pas été correctement délimité. L’idée est de ne pas avoir à réaliser de nombreuses tâches pour atteindre l’objectif final. Sous-diviser ce processus vous permettra de le traiter et de le voir comme plus accessible et proche. Il faut également clairement détecter vos progrès et sous satisfaire de ceux-ci.

3. Construire une vision, une clé pour surmonter la résistance au changement

Les études réalisées dans ce domaine nous affirment que les arguments rationnels ne sont pas suffisants pour surmonter la résistance au changement. Nous pouvons avoir les meilleures raisons du monde de changer, mais elles ne se convertiront pas automatiquement en motivations. Pour cela, il faut faire un pas supplémentaire.

Il est conseillé d’établir une vision de ce qui sera atteint une fois avoir concrétisé le changement. Visualiser ce qui sera obtenu et ce qui ne sera plus obtenu nous permet d’avancer dans le processus. En d’autres mots, nous devons nous projeter vers le futur. Comment serons nous, comment sera notre vie si nous parvenons à changer ?

résistance au changement

4. Connaître des réussites à court terme

En plus de diviser l’objectif en micro-objectifs, l’idéal est d’imaginer des objectifs à court terme. Autrement dit, ils ne doivent pas exiger de vous un investissement temporel important. Si une durée très longue s’écoule entre la fixation de l’objectif et sa réalisation, la motivation s’écroule.

Au contraire, lorsque l’objectif est à court terme, vous pouvez apprécier les premiers résultats rapidement et l’attitude change. Vous vous prouvez personnellement que vous modifier effectivement quelque chose dans votre vie. Cela vous pousse vers l’avant.

5. Expérimenter des changements qui renforcent l’identité et ne la renient pas

La composante de l’identité est également très importante lorsqu’il faut planifier un changement. Souvent, nous résistons à l’introduction d’un changement dans notre vie car au fond, nous avons la sensation qu’il ne nous correspond pas. En fait, parfois nous sentons que la transformation est contraire à notre personne.

Cela se produit souvent lorsque nous sommes victime des pressions de notre entourage. Cependant, ce qui pour certains ou pour tous est un but noble, peut ne pas l’être pour nous. Si nous nous proposons de changer uniquement pour satisfaire les attentes des autres, nos efforts seront très probablement destinés à l’échec.

 

Ces cinq points sont certaines des clés permettant de surmonter la résistance au changement. Dans chacun d’eux, le désir du changement brille. En général, les personnes sont toujours capables de donner vie à nos désirs, et ce d’une manière qui nous plaise. Il est préférable de commencer par là, c’est-à-dire, nous interroger sur ce que nous souhaitons réellement atteindre.