5 beaux proverbes philippins

28 juin 2018 dans Phrases 0 Partagés
bateaux sur l'eau

Les proverbes philippins sont le fruit d’une énorme multiculturalité. Rappelons que plus de 80 communautés vivent aux Philippines. Chacune d’elles possède son propre dialecte et sa propre culture. La culture nationale est donc extrêmement variée. Cependant, des éléments communs existent.

Les Philippines ont été influencées par des sociétés très différentes : la société espagnole, la société chinoise, la société états-unienne et la société malaise. Ainsi, un impact multicolore d’autres latitudes s’est ajouté à la diversité des cultures locales. Les proverbes philippins reflètent parfaitement ces influences multiples.

« Un balai est robuste parce que ses poils sont solidement attachés. »

-Proverbe philippin-

La famille et la femme comme centre de toute chose sont deux des grandes valeurs de la société philippine. Il s’agit d’un élément commun à la majorité des subculturesIl s’agit également d’un environnement où le respect des traditions et la bonté occupent une place préférentielle. Voici donc cinq proverbes philippins qui nous permettent de découvrir cette culture.

1. L’un des proverbes philippins sur l’adaptation

L’un des proverbes philippins les plus anciens dit la chose suivante: « si votre drap est trop petit, apprenez à vous réchauffer tout seul ». Cela signifie que nous devons nous adapter aux circonstances car celles-ci ne s’adapteront pas à nous.

C’est un beau message car l’une des grandes vertus de la vie est précisément de savoir s’adapter. Rien, dans la vie, n’est fait à notre mesure. Il faut toujours y mettre du nôtre pour nous adapter à cette réalité.

fleur dans les pierres

2. Beaucoup de bruit pour rien

De nombreux proverbes philippins et d’autres pays du monde soulignent l’idée selon laquelle les charlatans cherchent toujours à se faire remarquer. La véritable sagesse est plus discrète et n’a pas besoin de fanfaronner pour être perçue.

Ce beau proverbe philippin fait référence à cette idée: « une boîte vide fait du bruit ». Cela veut dire que, très souvent, ce qui attire notre attention ou est plus voyant n’est pas forcément plus précieux. Les essences sont silencieuses et les apparences font beaucoup de bruit. Il ne faut pas se laisser piéger par le chant des sirènes.

3. De nombreux chemins mènent au même point

Même si notre société est obsédée par la rapidité, certains processus prennent du temps. Il n’est pas possible de réduire leur durée car chaque réalité a sa propre dynamique. Nous désespérons parfois parce que nous aimerions que tout arrive d’un coup. Nous oublions pourtant que tout finit par se faire, d’une manière ou d’une autre, au moment le plus juste.

labyrinthe naturel

Un proverbe nous rappelle cette idée. Il énonce la chose suivante: « Peu importe que la procession soit longue, elle terminera toujours à l’église ». Cela veut dire que les chemins sont parfois longs. Or, s’ils se dirigent vers un point spécifique, ils y mèneront toujours. Ceci est un appel à la persévérance.

4. Les arbres qui donnent des fruits

Ce beau proverbe philippin est aussi une magnifique métaphore d’une grande profondeur. Il dit: « On grimpe souvent dans l’arbre qui donne des fruits ». Il ressemble beaucoup à un proverbe occidental qui signale: « On ne jette des pierres qu’à l’arbre qui porte des fruits ». Le sens est plus ou moins le même.

Cette affirmation signifie que les personnes ou les réalités qui apportent réellement quelque chose sont souvent l’objet de critiques ou d’agressions. Celui qui prend des initiatives ou suggère de nouvelles idées est souvent rejeté ou remis en question. Cela veut aussi dire que les personnes les plus productives sont les plus sollicitées.

5. Abondance et carence

L’abondance et la carence génèrent des réactions extrêmement révélatrices chez les gens. Curieusement, en période d’abondance, les personnes deviennent plus exigeantes et difficiles. En revanche, en période de carence, on accorde une plus grande valeur aux choses simples.

mains d'un moine

C’est précisément ce que nous rappelle un proverbe philippin. Selon lui, « il n’y a rien d’amer pour une personne qui a faim ». Dans des conditions de besoin et de faim, seules l’humilité et la simplicité importent.

Tous ces proverbes philippins nous montrent que les différentes cultures populaires du monde ont adopté une sorte de consensus lié aux valeurs les plus importantes. Même s’il s’agit de sociétés très différentes, nous pouvons clairement voir qu’elles ressemblent aux nôtres sur le plan éthique.

A découvrir aussi