4 recommandations pour mieux étudier et renforcer votre apprentissage

8 novembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
mieux étudier

Comment avons-nous appris à faire du vélo ? Probablement que quelqu’un nous a donné quelques conseils et qu’ensuite nous avons pratiqué seul-e. Nous pouvons apprendre à mieux étudier de manière très similaire. Personne ne naît en sachant étudier ou du moins, le gens peuvent améliorer « la façon d’étudier avec laquelle ils sont nés ». Nous devons apprendre un certain nombre de techniques d’étude et les mettre en pratique pour développer de bonnes habitudes d’apprentissage. Pour apprendre mieux mais également pour optimiser le temps.

Les techniques d’étude sont des outils essentiels pour parvenir à un apprentissage significatif, car elles nous aident à comprendre, retenir et assimiler les connaissances. Cependant, peu d’étudiant-e-s les maîtrisent. Beaucoup optent pour la mémorisation de dernière minute, ce qui engendre des résultats ne correspondant pas toujours à ce qui était escompté, ainsi que l’oubli de ce qui a été appris.

L’apprendre par cœur ne nous garantit pas de bons résultats. Heureusement, il existe de nombreuses autres techniques d’étude plus amusantes et dynamiques qui nous aideront à mieux étudier et à améliorer nos résultats et nos performances.

Quelques techniques pour étudier mieux

Prendre des notes est l’une des techniques d’étude les plus répandues. Il s’agit de résumer les éléments principaux avec nos propres mots afin que nous puissions nous en souvenir plus facilement. Dans la plupart des cas, la clé est de pouvoir résumer le contenu au maximum, sans pour autant omettre des données essentielles. L’autre élément fondamental pour réaliser un bon résumé est de bien marquer la relation entre les principaux concepts.

femme n'ayant pas la bonne stratégie pour étudier

Il est parfois difficile d’assimiler la théorie d’un sujet. C’est pourquoi, effectuer des exercices et des études de cas peuvent nous aider à comprendre la théorie et à assimiler les connaissances de manière plus simple. Ceci est particulièrement utile dans des domaines tels que les mathématiques, la physique, le droit et en général dans tous ceux qui impliquent des problèmes et/ou des nombres.

Par conséquent, il pourrait être judicieux de mener des études de cas en même temps que nous étudions la théorie. De cette façon, nous pourrons mieux comprendre son application et ce que tentent de nous transmettre réellement tous ces mots.

Une autre technique pour mieux étudier que nous pouvons mettre en pratique dans ces hypothèses est le brainstorming. Il s’agit de réunion d’un groupe de personnes procédant à une pluie d’idées sur un sujet donné. Le brainstorming peut être particulièrement utile lors de travaux en groupe, pour tenir compte d’idées et de points de vue différents. Par ailleurs, cela peut être utile pour se préparer à un examen afin de résoudre les doutes existant et aller au fond d’un sujet.

Beaucoup de ces techniques d’étude ne sont pas nouvelles, mais au contraire, bien connues des élèves. Ce qui est nouveau en revanche est la façon dont nous pouvons les mettre en pratique pour mieux étudier. C’est pourquoi nous vous recommandons de lire cet article si vous préparez actuellement un diplôme, une maîtrise, si vous êtes immergé-e dans un processus d’opposition ou si vous souhaitez seulement améliorer vos méthodes d’apprentissage.

Les stratégies pour renforcer notre apprentissage

Weinstein et Mayer (1986) identifient cinq types généraux de stratégies d’apprentissage : l’essai (répétition de termes); l’élaboration (paraphraser, résumer); l’organisationnel (résumer un texte); la compréhension (à l’aide de questions, d’auto-interrogation); affectives (établir et maintenir la motivation).

Les capacités intellectuelles que nous devons renforcer varient en fonctions des exigences requises par la tâche. S’entraîner à des actions telles que réfléchir, transformer, mémoriser et transférer des informations, active les processus de pensée vers la solution des problèmes.

Pour mieux étudier et renforcer notre apprentissage, la taxonomie élaborée par Palincsar et Brown (1984) nous apporte les suggestions suivantes :

  • Paraphraser : mettre dans nos propres mots l’information contenue dans le texte.
  • Déduire : tirer des conclusions de ce qui est explicite.
  • Résumer : sélectionner l’essentiel, extraire les idées principales.
  • Prédire : devancer, supposer, anticiper, prévoir, pronostiquer, établir des inférences.
  • Clarifier : souligner, spécifier et explique les aspects du texte.
  • S’interroger : permet de générer des processus de réflexion et d’activer les connaissances antérieures.

Selon une étude menée en 2012 par l’Université Brigham Young, publiée dans The Eastern Economic Journal, les deux stratégies les plus importantes pour renforcer notre apprentissage sont le repos et tester régulièrement ce que nous apprenons. Les heures de sommeil et de repos affectent directement notre performance.

mieux étudier

Les chercheurs assurent que nous avons besoin d’environ 7 heures de sommeil pour obtenir de meilleurs résultats dans notre apprentissage. Le sommeil favorise la consolidation de la mémoire et de l’apprentissage. A l’inverse, le manque de sommeil peut générer des dégâts dans les réseaux neuronaux du cortex préfrontal, ce qui altérera les procédés d’assimilation, de mémorisation et de consolidation de l’information.

Une étude de 2011 publiée dans le journal Science a analysé 3 méthodes couramment choisies pour étudier : mémoriser et répéter, dessiner des diagrammes et des schémas, et faire des évaluations et des tests pour vérifier que nous avons appris.

Pour vérifier l’efficacité, les chercheur-e-s ont suivi 200 étudiant-e-s divisé-e-s en 3 groupes, chacun correspondant à une méthode d’étude différente. Iels constatèrent que la méthode la plus efficace consiste à effectuer des évaluations de ce que nous avons appris, améliorant par la même jusqu’à 50% le volume de notre apprentissage.

Comment améliorer nos techniques d’étude ?

La méthode classique de techniques d’étude comprend 5 phases :

  • Lecture rapide, pour avoir une idée globale des idées principales.
  • Lecture exhaustive et soulignement des idées les plus importantes.
  • Résumé ou schéma. Il s’agit de résumer le plus important avec nos propres mots afin de s’en souvenir plus facilement.
  • Étude et mémorisation. Pour ce faire, il est recommandé de lire à haute voix nos résumés.
  • Réviser avec des camarades. Le fait de « raconter » ce que nous avons appris aide à mieux intégrer les connaissances.

Pour améliorer ces techniques d’étude nous devons suivre une série d’étapes jusqu’à ce que cela en devienne une habitude :

Créer une routine d’étude

Se créer un calendrier d’étude et le suivre a des effets notables sur les performances de l’étude. Aborder l’apprentissage de manière désordonnée est le meilleur moyen de finir d’étudier tard dans la nuit, lorsque le sommeil et la fatigue réduisent notre capacité de concentration. En outre, s’habituer à un calendrier nous permettra de ne pas oublier d’étudier et de consacrer le temps nécessaire à cela.

Éviter les distractions

Cela peut sembler évident, mais il est toujours bon de la rappeler. Les distractions peuvent prendre les formes les plus insoupçonnées et il est préférable de savoir les identifier. Dans la liste noire des distractions sont Facebook, Instagram, le téléphone mobile et la télévision, mais nous pouvons inclure d’autres éléments que nous devons garder éloignés lorsque nous étudions.

mieux étudier

Éviter à la mémorisation littérale

Nous devons nous approprier l’information contenue dans les textes. La relier à des épisodes de notre vie, la reformuler avec nos propres mots et utiliser des exemples que nous connaissons. De cette façon nous parviendrons à acquérir l’apprentissage significatif dont nous avons besoin : plus résistant au passage du temps que celui qui repose sur la mémorisation de données n’ayant pas beaucoup de sens.

Pratiquer en permanence

Si nous en avons la possibilité, nous évaluer avec des tests ou des questionnaires sur le sujet que nous avons étudié. Cela paraîtra une perte de temps si nous considérons que le temps bien investi ne peut être consacré qu’à « s’imprégner » de l’information à étudier, alors qu’au contraire, cela nous aidera à détecter nos erreurs et nous permettra de mesurer nos progrès.

Si vous mettez en pratique les stratégies que nous avons énumérées pour mieux étudier, non seulement vous optimiserez le temps que vous accorderez à l’assimilation de connaissances, quel qu’en soit le type, mais vous disposerez également d’un apprentissage beaucoup plus résistant à l’oubli. Cela vaut la peine !

« L’apprentissage est le début de la richesse. L’apprentissage est le début de la santé. L’apprentissage est le début de la spiritualité. De la recherche et de l’apprentissage commence tout le processus miraculeux. »
Partager

Palinscar, AS et Brown, AL (1984). L’enseignement réciproque des activités de compréhension-promotion et de compréhension-suivi. Cognition et instruction , 1 (2), 117-175.

Ramírez, M. (2001). Stratégies d’apprentissage . Epiphoros, 3, 113-132.

[Liens] Techniques d’étude pour le collège et l’université . Madrid: Alianza.

Weinstein, JD, Mayer, SM et Beale, SI (1986). Stimulation de la formation d’acide δ-aminolevulinique dans des extraits d’algues par ARN hétérologue. Physiologie végétale , 82 (4), 1096-1101

A découvrir aussi