4 formes subtiles de maltraitance psychologique

Le danger des formes subtiles de maltraitance est leur propre nature. Lors de leur mise en place, elles passent généralement inaperçues ; elles ne se montrent que lorsqu'elles ont déjà causé un mal profond chez la victime. La meilleure forme de prévention face à elles est donc l'information.
4 formes subtiles de maltraitance psychologique

Dernière mise à jour : 05 janvier, 2021

Les formes subtiles de maltraitance psychologique sont très dangereuses, car il est très difficile de les identifier. Ces comportements, qui ont l’air inoffensifs, minent progressivement les victimes, générant d’importantes conséquences sur le plan psychologique. Quelles sont ces formes subtiles de maltraitance et en quoi consistent-elles ?

Nous allons, au fil de cet article, vous expliquer 4 formes subtiles de maltraitance psychologique qui peuvent se produire dans des contextes familiaux ou amoureux. Nous parlerons également de ces signes qui peuvent nous aider à les identifier, en nous focalisant tout particulièrement sur leurs conséquences sur les victimes.

Les formes subtiles de maltraitance psychologique

Il est habituel, lorsque l’on parle de maltraitance psychologique, de faire référence aux formes d’identification les plus évidentes. Les formes subtiles de maltraitance, elles, se caractérisent par leur caractère caché, ambigu et leur fausse générosité. Ainsi, de l’extérieur, nous pourrions penser que ce dernier veut même aider .

Les recherches indiquent que les formes subtiles de maltraitance sont beaucoup plus habituelles que d’autres qui laissent des signaux plus évidents, comme le cas de la maltraitance physique. Néanmoins, le mal provoqué par ces formes subtiles peut, à la longue, être plus profond.

Une femme triste.

La difficulté à identifier l’agression, les sentiments réprimés et le silence qu’ils produisent ne font que retarder l’intervention et compliquent la résolution ou l’inversion de la situation. Les formes subtiles de maltraitance peuvent ressembler à des commentaires ou des comportements apparemment inoffensifs.

Certaines des formes sous lesquelles ils apparaissent sont la dévalorisation, l’humiliation, le contrôle ou des formes de chantage. Ce type d’agression peut se produire dans différents contextes : au sein du couple, de parents à enfants, une relation amicale, etc.

Par ailleurs, ces formes subtiles de maltraitance psychologique se caractérisent par des sentiments et sensations très concrètes chez la victime. En général, cette dernière se sent comme indigne d’être aimée et coupable de toutes les situations. Elle n’a plus confiance en ses capacités d’autonomie.

1. La loi du silence

La « loi du silence » est une des formes subtiles de maltraitance. Les actions réalisées ont pour but d’ignorer la victime, comme ne plus lui adresser la parole pendant un moment ou faire semblant de ne pas l’entendre ou la voir. Il s’agit d’un chantage dissimulé : l’agresseur ne se départira pas de son indifférence avant que l’autre ne se plie à ses désirs.

La loi du silence reflète l’immaturité émotionnelle de l’agresseur et une très mauvaise gestion de la communication. Les conséquences pour la victime peuvent être extrêmement nocives.

Être ignoré provoque de la peur, de la tristesse, de la colère et, surtout, beaucoup d’angoisse. La victime se sent coupable de la situation, car elle ne comprend pas pourquoi elle est traitée de cette manière.

2. Le gaslighting

Le gaslighting, un terme qui vient du cinéma hollywoodien, est l’une des formes les plus subtiles de maltraitance. Elle se caractérise par les efforts de l’agresseur pour faire douter la victime de sa propre opinion, de son jugement ou même de sa perception ou mémoire.

Avec cette forme de chantage, lors d’une dispute, la victime cessera de se confronter à l’autre, car elle doutera d’elle. Une situation qui, répétée dans le temps, anéantit la confiance de la victime, qui se retrouve dans une situation de vulnérabilité extrême face à l’agresseur.

Les conséquences de ces formes subtiles de maltraitance passent par de forts sentiments de dépendance, des sensations de dépersonnalisation et une perte de contrôle. Les victimes de gaslighting affirment fréquemment avoir la sensation de devenir folles ou de perdre le contrôle de leur vie.

3. La surprotection

La surprotection n’a rien à voir avec le fait de protéger : c’est plutôt tout le contraire. Dans ces formes subtiles de maltraitance, les soins offerts ont des effets limitants sur les victimes. En d’autres termes, cette protection se fait au détriment de l’autonomie de la victime et représente une forme négligente d’éducation.

La surprotection prend plusieurs formes : des difficultés à fixer des limites claires au véto donné aux initiatives personnelles, en passant par l’évitement de tout type de frustration, à n’importe quel prix. Les conséquences de ces actions génèrent, chez la victime, des sentiments de peur, de dépendance et une faible tolérance à la frustration qui la limite dans sa vie quotidienne.

4. Le conflit de loyauté

Le conflit de loyauté est l’une des formes subtiles de maltraitance psychologique. Même s’il peut se produire dans différents contextes, il est généralement lié à la séparation avec les enfants.

Dans le conflit de loyauté, les parents séparés se battent pour que l’enfant soutienne inconditionnellement l’un des deux. Sans oublier que la loyauté envers l’un des parents suppose une déloyauté envers l’autre.

Il est habituel de voir les parents déprécier la figure de l’autre devant leurs enfants, placer l’enfant dans un rôle de juge ou le faire se sentir coupable parce qu’il se sent bien avec l’autre. Les conséquences de cette maltraitance chez les enfants sont une symptomatologie anxieuse et des somatisations. Elles peuvent sérieusement engager leur stabilité émotionnelle.

Un père et son fils enlacés.

Les formes subtiles de maltraitance psychologique : des blessures au goutte-à-goutte

Les formes subtiles de maltraitance se caractérisent par leur caractère ambigu. Néanmoins, elles sont plus habituelles que d’autres types de maltraitance plus notoires. Elles peuvent aussi provoquer, à long terme, des effets très nocifs chez les victimes. Ces conditions peuvent aggraver le pronostic des victimes au niveau de leur souffrance.

La « loi du silence » se base sur des comportements destinés à ignorer la victime, pour parvenir à un changement dans son comportement. De la même façon, le gaslighting attaque directement la confiance de la personne. Ces formes subtiles de maltraitance, habituelles dans des contextes de couple, provoquent peur, colère et angoisse chez les victimes.

La surprotection et le conflit de loyauté sont plus communs dans des contextes familiaux, de parents à enfants. Les parents créent des comportements de protection qui limitent l’autonomie de leurs enfants et les font se sentir démunis. Dans le conflit de loyauté, les deux parents exercent une pression sur leurs enfants pour que ceux-ci se rangent de leur côté.

Les formes subtiles de maltraitance psychologique usent comme les gouttes qui tombent de façon répétée sur une pierre. La reproduction de petites actions qui, en soi, ne feraient pas de mal, finissent, à force de se maintenir dans le temps, par blesser la personne.

Il s’agit de formules corrosives, dont le plus grand danger réside dans la difficulté à les identifier. L’information est donc l’une des variables les plus importantes dans les plans de prévention.

It might interest you...
La maltraitance psychologique de parents à enfants adultes
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
La maltraitance psychologique de parents à enfants adultes

La maltraitance psychologique n'est pas exercée qu'envers de jeunes personnes, les adultes peuvent aussi en être victimes.