La loi du silence, un abus psychologique déguisé

10 août 2017 dans Psychologie 1767 Partagés

La fameuse loi du silence est une ressource très utilisée par les personnes qui jouissent en apparence d’une grande maîtrise d’elles-mêmes et qui se vantent d’être rationnelles avant d’être intuitives. En même temps, cela correspond non seulement à une expression de violence passive, mais également à un mécanisme déguisé d’abus psychologique. Car cela signifie que l’on abîme profondément la personne à laquelle on impose cela.

On l’appelle la loi du silence. C’est l’ensemble des comportements qui ont pour objectif d’ignorer l’autre. Elle est utilisée dans toutes les relations : couple, amis, parents et enfants, proches etc. Elle implique l’existence d’un conflit préalable. Mais dans certains cas, la victime de ce type de comportements n’a pas connaissance de ce fameux conflit, précisément parce que l’autre ne s’est pas ouvertement exprimé.

« Le pire péché envers nos semblables, ce n’est pas de les haïr, mais de les traiter avec indifférence; c’est là l’essence de l’inhumanité.« 

George Bernard Shaw-

Dans la loi du silence, il y a des actions telles que ne pas parler à quelqu’un, ne pas tenir compte de ce que l’autre dit ou feindre de ne pas écouter. Mais également prendre ses distances, éviter la compagnie de cette personne comme si elle était contagieuse, ignorer ses demandes ou ses besoins exprimés et adopter un comportement qui a pour objectif d’annuler ou de rendre quelqu’un invisible.

Ce type de comportements sont plutôt nocifs. Ils dénotent non seulement de l’immaturité, de la mesquinerie et du manque d’intelligence émotionnelle, mais ils peuvent aussi entraîner de graves conséquences sur l’autre personne. Ce sont des tentatives de contrôle et d’humiliation de l’autre. Ils ne sont pas du tout positifs dans une relation. 

La loi du silence peut entraîner du stress émotionnel et des traumatismes

La personne qui est victime de la loi du silence peut ressentir des sentiments négatifs très intenses. Ignorer quelqu’un, c’est le mépriser et même l’annuler. De plus, cela devient encore plus malsain quand tout a lieu dans un cadre de silence dur et cru, que la victime ne sait finalement pas interpréter.

Quiconque est ignoré plonge petit à petit dans un état de tristesse qui, parfois, se transforme en dépression. Il ressent aussi de la colère, de la peur et de la culpabilité. Ignorer quelqu’un est une manière de le montrer du doigt, de l’accuser, mais de manière implicite. Ce mécanisme devient alors en une manière maladive d’affronter un conflit.

La victime de ce type de comportements se remplit également d’angoisse. Elle ne sait jamais vraiment ce qu’elle a fait de mal ou pourquoi on la traite de cette manière exactement. Elle vit la situation comme si elle avait perdu le contrôle et de cela génère forcément un stress. D’où le fait qu’il s’agit d’une forme d’abus dans laquelle il n’y a ni cris, ni coups, mais énormément de violence.

La loi du silence entraîne aussi des effets physiques

Il y a des études qui montrent que le sentiment d’exclusion ou d’ignorance donne lieu à des changements dans le cerveau. Il existe une zone appelée « cortex cingulaire antérieur » qui a pour fonction de détecter les différents niveaux de douleur dans l’être humain. Eh bien, il a été démontré que cette zone s’active quand quelqu’un est victime de la loi du silence.

Le résultat est souvent l’apparition de symptômes physiques. Il est habituel que se présentent des maux de têtes et des problèmes digestifs. Est également fréquente l’apparition d’insomnies et de fatigue. Si la situation est très sévère et continue, des problèmes plus graves surgissent, tels que l’hypertension artérielle, le diabète et même des maladies comme le cancer.

Le système immunitaire s’en voit également affecté, principalement à cause des fortes doses de stress provoquées par cette situation. Les conséquences sont plus graves quand celui/celle qui applique la loi du silence est une figure de pouvoir, un-e maître-sse, un parent ou un-e chef-fe.

Apprendre à résoudre ce type de situation

Parfois, la loi du silence a lieu entre deux personnes qui s’aiment beaucoup, comme les membres d’un couple, entre de grand-e-s ami-e-s, des frères et sœurs etc. Certain-e-s pensent qu’imposer ce régime à l’autre va changer un comportement ou va obliger l’autre à agir comme on le veut. Iels considèrent quasiment cela comme un outil éducatif. Cependant, iels se trompent. Ignorer l’autre pour le punir ne fait que détruire les relations.

Comme de nombreuses tactiques, qui ne sont rien de plus que des tactiques défensives et des fruits de l’insécurité, cela révèle une mauvaise gestion de la communication. Le silence est sain quand il y a beaucoup d’excitation et qu’il est nécessaire de faire une pause au lieu d’aggraver ce qui arrive. Mais quand il est utilisé comme un moyen de contrôle ou de punition, il devient alors un abus.

Personne ne doit permettre aux autres, de manière passive, de l’ignorer, du moins sans explication. Personne ne doit non plus essayer de résoudre un conflit en utilisant la loi du silence. Quand il y a un problème entre deux êtres humains, la seule manière qui vaille est de chercher une manière de dialoguer pour trouver des solutions. Le silence et la distance n’entraînent que plus de problèmes et ne résolvent jamais rien.

Lisez aussi : Le contraire de l’amour, ce n’est pas la haine, c’est l’indifférence

A découvrir aussi