4 attitudes qui détruisent les relations personnelles

13 février 2018 dans Développement personnel 191 Partagés

Parfois, la manière que nous avons d’exprimer nos pensées et les comportements que nous manifestons laissent à désirer. Nous sommes brusques, grossiers et nous ne tenons pas compte des sentiments des autres. En fait, certaines de ces conduites peuvent finir par blesser voire même briser des amitiés, des couples ou encore des familles. Alors, quelles sont ces types d’attitudes qui détruisent les relations personnelles et sont à l’origine de l’apparition du mal-être ?

En réalité, nous faisons concrètement référence à la critique, à la dévalorisation, à la contre-attaque et à l’isolement total. Dans le jargon actuel, nous pourrions définir ces comportements comme des actes de « sincéricuide » car lorsque nous les menons, nous effectuons une sorte de saut dans le vide, fruit d’une sincérité incomprise. De plus, le fait d’être honnête n’est pas incompatible avec celui d’avoir du tact, de la délicatesse et de la mesure. On peut dire la même chose de différentes manières sans que personne ne soit pour autant blessé. Nous approfondirons ensuite ces types d’attitudes qui détruisent les relations personnelles.

La destruction de nos relations

Lorsque quelqu’un répond de manière malpolie ou irrespectueuse à un commentaire innocent que nous faisons, il active involontairement la partie émotionnelle de notre cerveau. Cette activation ne s’effectue cependant pas de manière positive, mais de façon négative. Ainsi, elle nous place face à un dilemme concernant deux actions à faire dans l’objectif de nous protéger : fuir ou lutter.

Normalement, en nous sentant attaqués, blessés ou offensés par une personne en qui nous avons confiance, nous avons l’habitude d’ignorer son commentaire ou sa remarque. Mais il est également probable que nous répondions en étant remplis de rage ou pire encore. La réaction que nous déciderons d’adopter déprendra du degré de contrariété ou d’hostilité que nous ressentirons à cet instant précis.

Dans les attitudes qui détruisent les relations, il y a des traits de colère et de mépris et parfois même de rancune.

disputes

Néanmoins, l’effet que la remarque aura sur nous est bien souvent le même : colère, rage, et dévalorisation de la personne émettrice du commentaire. Pour cela, si chaque fois que nous la voyons, cette personne adopte la même attitude et nous agresse verbalement, nous finirons par nous fatiguer d’elle. Cela ne fait plaisir à personne d’être entouré de quelqu’un qui génère continuellement du mal-être. Cela peut être la raison pour laquelle nous décidons d’en finir avec cette relation.

L’attitude critique

« Tu laisses toujours tout traîner par terre », « Tu ne te laves jamais les mains avant de manger », « Tu arrives toujours en retard, personne ne le supporte », voici des exemples de critiques peu constructives. En plus de n’être pas accompagnées par la conduite alternative à celle qui est non désirée, ce sont des phrases qui contiennent des adverbes retentissants et accusateurs (« toujours », « jamais »). En fait, ce sont des expressions qui ne laissent pas de place à la compréhension ou à la flexibilité relative au comportement.

En réalité, la critique peut se transformer en une suggestion constructive ou être remplacée par un commentaire moins blessant. De cette façon, nous éviterons des disputes, des malentendus et la détérioration de nos relations.

Dans les exemples antérieurs, nous pourrions ajouter un « Si tu laisses tout traîner par terre, je dois tout ramasser. J’ai déjà assez de tâches quotidiennes. Cela me ferait plaisir que tu m’aides ». Ou « Lorsque tu arrives en retard partout, tu me ridiculises. Je n’aime pas avoir à m’excuser chaque fois que cela arrive. »

L’attitude de mépris

Si la critique se manifeste majoritairement de manière orale, le mépris peut quant à lui s’effectuer de deux manières : gestuelle et verbale. La première est une manière légèrement plus subtile mais tout aussi destructive.

Voyons quelques exemples. Un groupe d’amies a décidé de dîner ensemble après un long moment sans se voir. L’une d’entre elles dispose d’un niveau de réalisation de soi plus élevé que celui des autres. Au lieu d’être heureuses pour elle, ses amies laissent apparaître un visage de dégoût constant. Il en est de même par exemple si un chef regarde le ciel chaque fois qu’il parle avec l’un de ses travailleurs comme s’il était en train de penser « qu’il se taise maintenant ». Dans les deux cas, bien que les situations soient peu frappantes, elles sont très irritantes pour ceux qui en souffrent.

Il n’y a pas de pire mépris que l’absence d’appréciation.
Partager

mépris

Le langage du sarcasme est une forme de mépris. C’est une forme d’agression couverte qui, incomprise ou réalisée au moment inadéquat peut faire souffrir énormément.

Contre-attaque et isolement total : attitudes qui empirent le conflit

Parfois, nous croyons que lorsque les personnes nous attaquent nous n’avons que deux options : contre-attaquer ou s’échapper. Si nous optons pour la première, le plus logique est de répondre automatique à l’autre personne en disant la première chose qui nous traverse l’esprit. Cela n’est habituellement pas quelque chose d’agréable. Cela cause également le mal-être ce qui peut mener l’autre à contre-attaquer à son tour. De cette manière, les deux personnes seront immergées dans un cercle vicieux dangereux duquel il sera difficile de sortir.

La contre-attaque est donc une des attitudes qui détruisent les relations personnelles. C’est une erreur qui, lorsqu’elle n’est pas gérée, peut causer de graves conséquences. Parmi elles, des blessures émotionnelles difficiles à soigner.

contre-attaque

Au contraire, l’isolement total est similaire à la capitulation dans le champ de bataille. C’est la conséquence d’une lutte de pouvoir acharnée entre deux personnes. Ainsi, après des semaines ou des mois d’attaques constantes, de critiques ou de moqueries, l’un des deux participants choisit de « se rendre » : il cherche le dialogue et non la confrontation.

Cette attitude exaspère à la fois l’autre partie qui continue d’attendre une attaque pour alimenter sa propre bataille. Mais au final, en n’obtenant pas la réponse hostile attendue, il finit par se fâcher, crier et se désespérer. Il y a des personnes qui ne savent pas respecter les moments de repos des autres et au lieu d’attendre, augmentent le conflit à cause de leur attitude et de leur comportement.

Comme nous le voyons, les attitudes qui détruisent les relations personnelles ne sont habituellement pas agréables et leurs conséquences non plus. Nous sommes conscients du fait que si quelqu’un nous critique (de manière non constructive) il sera difficilement notre ami. Nous sommes également conscients du fait que si nous nous plaignons constamment de notre partenaire, nous faisons tout notre possible pour l’éloigner de nous. Néanmoins, nous continuons d’adopter ces comportements.

Parfois, il vaut mieux dire stop sur le chemin afin de respirer et d’être conscient de ce qui se passe plutôt que de continuer à toute vitesse sans contempler les conséquences de nos actes.

A découvrir aussi