La suggestion : l’effet de ce qui n’est que dans notre esprit

6 octobre 2017 dans Curiosités 22 Partagés
femme avec oiseau sur l'oeil

La suggestion est l’un des phénomènes les plus intéressants parmi ceux ayant trait à l’esprit humain. Il se définit comme un état psychique dans lequel un individu éprouve des sensations et des idées qu’une tierce personne lui suggère ou lui induit. Dans le même temps, elle arrête d’éprouver ce qu’on lui proscrit. La suggestion s’implante dans l’esprit sans que nous en soyons conscient-e-s.

Ce concept de suggestion semble être très ancien. En fait, il existe des preuves que des techniques hypnotiques ont été utilisées en Chine, en Inde, en Grèce, au Mexique et dans d’autres cultures il y a des milliers d’années. Certains vestiges indiquent que la culture égyptienne utilisait un type d’hypnose très similaire à l’actuelle, il y a plus de 3 000 ans. En ces temps, le phénomène était associé à une expérience magico-religieuse.

« La coutume n’est rien d’autre que le produit de la suggestion. Les vêtements que vous portez, vos manières et même les aliments que vous mangez, sont tous les résultats de suggestions. »

-Swami Sivananda-

Franz Antón Mesmer, au dix-huitième siècle, a été le premier à tenter une explication rationnelle de ce phénomène. Cependant, il a mélangé des observations scientifiques a du charlatanisme, ce qui lui a valu le plus grand discrédit. Plus tard, ce fut au tour du Dr James Braid de fournir de vrais efforts pour donner un statut scientifique à ce phénomène. De nombreux hommes de science lui emboîtèrent le pas, qui réussirent à expliquer l’hypnose, en particulier à partir du concept d’inconscient.

Types de suggestion

Actuellement, quatre types de suggestions sont reconnus: la directe, l’hypnotique, l’indirecte et l’autosuggestion. La suggestion directe est celle qui s’obtient par l’autorité exercée par une personne sur une autre qui lui est soumise. La suggestion hypnotique est obtenue à partir d’une transe hypnotique, que l’on suscite par différents moyens.

femme entourée de nuages

La suggestion indirecte, quant à elle, se produit par l’intégration d’idées exogènes comme si elles étaient les nôtres. Enfin, l’autosuggestion est celle que l’individu exerce sur lui-même, de manière plus ou moins délibérée. Le sujet lui- même essaie de s’appliquer à intégrer dans son esprit une idée ou une sensation. Comme lorsqu’il fait froid et que l’on envoie à notre esprit le message  » je n’ai pas froid, je n’ai pas froid », avec l’intention de s’en convaincre.

Il existe également un sous-type d’autosuggestion. C’est l’autosuggestion involontaire. Cela arrive lorsqu’ un individu en vient involontairement à se convaincre d’une idée. Il peut même s’agir d’une idée indésirable. Par exemple, lorsque quelqu’un fait l’objet d’une éruption cutanée et commence à penser qu’il s’agit de quelque chose de grave. Il ne se rend pas chez son médecin pour éviter qu’il lui confirme, mais il est sûr d’être victime d’un terrible mal.

Le pouvoir de la suggestion

La suggestion a un énorme pouvoir sur nos actions et, bien sûr, sur notre façon de percevoir la réalité. La suggestion hypnotique a été utilisée principalement à des fins thérapeutiques. Son efficacité est limitée. Tout d’abord, car tout le monde n’est pas assez suggestif pour être hypnotisé. Deuxièmement, parce que les progrès obtenus dans cet état de semi-conscience ne sont pas durables dans le temps.

image d'homme fragmentée

La suggestion directe provient de celleux qui parviennent à persuader les autres, même avec des idées dangereuses. Ces personnes ne s’adressent pas au sens logique des gens, mais à leurs émotions. En particulier, à leurs peurs et à leurs désirs. De cette façon, elles font que la volonté des gens se brise, les amenant à faire ce qu’elles veulent. C’est une forme de suggestion qui est associée au pouvoir, mais pas nécessairement aux grandes puissances. Elle peut être exercée depuis le couple, jusqu’à un-e chef-fe d’Etat ou à un-e dictateur-trice en passant par un-e vendeur-se.

La suggestion indirecte est plus complexe et plus difficile à déceler. Elle est issue du «monde des idées» qui gravite autour d’une société. Elle est mise en œuvre et promue par diverses institutions, sans même en être conscient-e-s. Dans le lot on trouve certaines croyances religieuses. Qu’il y ait une vie après la vie, par exemple. Beaucoup le croient dur comme fer, bien qu’iels n’aient aucune preuve en ce sens. Iels voient même comme une menace le fait que quelqu’un essaie de leur prouver le contraire.

L’auto-suggestion, surtout involontaire, est plus présente dans notre vie que nous le souhaiterions. Une grande partie de ce que nous pensons n’est rien d’autre qu’un ensemble de croyances sans le moindre fondement. Nous faisons beaucoup de choses parce que nous avons vu que d’autres les faisaient ou par simple coutume. Mais nous ne faisons pas toujours l’effort d’en chercher la raison. Ce qui est clair, c’est que nous avons des convictions à propos de nous-mêmes et généralement sur tout, mais elles ne résisteraient pas à une analyse rigoureuse. Nous sommes ainsi fait-e-s.

A découvrir aussi