3 stratégies pour gérer les pensées obsessionnelles

· 4 août 2018

Gérer les pensées obsessionnelles est une tâche ardue. Cela nécessite une volonté et une discipline énormes. C’est un combat sans trêve contre nos propres ressources mentales, souvent inconscientes. De plus, seuls ceux qui sont victimes de ce type d’idées savent combien il peut être difficile de s’en détourner. Une partie de nous veut quitter l’enclos, une autre partie lutte farouchement pour que tout reste pareil.

Pour gérer les pensées obsessionnelles, la première étape consiste à comprendre de quoi il s’agit. Sont baptisées de ce nom ces idées intrusives qui tendent à se fixer à l’esprit et, dans de nombreux cas, deviennent récurrentes. Elles se présentent à nous de manière involontaire. Elles arrivent tout simplement, coupent d’autres fils de pensée et nous ne pouvons nous en débarrasser. Leur contenu est généralement intimidant. Elles parlent de catastrophes et de souffrances. Elles génèrent de la peur.

Derrière plusieurs de ces idées, il y a des conflits non résolus, presque toujours liés à une faute non consciente ou, de toute façon, qui n’a pas été affrontée. L’idée récurrente est une forme de punition pour quelque chose qui a été fait et qui est considéré comme très répréhensible. Cependant, ce quelque chose échappe à la conscience. Quoi qu’il en soit, il est possible de gérer ses pensées obsessionnelles afin qu’elles perdent de la puissance. Il y a trois stratégies pour y parvenir.

« La passion est une obsession positive. L’obsession est une passion négative. « 
-Paul Carvel-

1. La métaphore des sables mouvants

Une bonne façon de gérer les pensées obsessionnelles est de les voir comme si elles étaient un piège à sables mouvants. Imaginez que quelqu’un tombe dans un endroit comme celui-ci. Son instinct le conduira à vouloir sortir de là le plus vite possible. Cependant, s’il tente de bouger, en avançant une de sos jambes, la seule chose qu’il parviendra à faire est de s’enfoncer encore plus.

La même chose vaut pour les pensées obsessionnelles. De ce piège à sables mouvants, on ne peut sortir que si la personne se calme et accepte le fait de se trouver dans une zone où chaque mouvement doit être calculé. Si vous essayez de vous allonger et de flotter, tranquillement, il est très probable que peu à peu vous atteignez la rive.

Dans notre cas, il est préférable de faire la même chose. Il ne faut pas se battre directement contre les pensées obsessionnelles. Il ne faut pas résister. Offrez à votre pensée obsessionnelle 15 ou 20 minutes de votre temps. Laissez-là être là, observez-la, détaillez tout son contenu. Une fois ce temps passé, essayez de vous consacrer à quelque chose d’autre pendant 15 ou 20 minutes. Répétez le cycle jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

garçon dans les sables mouvants
2. Maintenir les émotions, une façon de gérer les pensées obsessionnelles

Si vous voulez gérer correctement vos pensées obsessionnelles, faites un effort pour maintenir vos émotions. Acceptez que vous ressentiez un malaise émotionnel pendant un moment. Si vous admettez éprouver ces émotions, particulièrement l’anxiété, elles se dissiperont petit à petit.

Laissez-les couler jusqu’à la fin. Ces types d’émotions s’épuisent si vous ne les interférez pas. Pour mieux le comprendre, c’est comme si vous aviez un grain ou une piqûre de moustique qui vous pique beaucoup. Vous le sentez, mais vous décidez de ne pas gratter. Bien sûr, c’est très irritant, mais ça finit par passer.

L’inconfort va augmenter jusqu’à un certain point. Ensuite, il commencera à s’estomper. La clé n’est pas d’essayer de se soulager directement en se grattant. Il faut faire de même avec l’anxiété ou toute autre émotion négative qui accompagne la pensée obsessionnelle.

gif fleurs
3. Exercices recommandés

Rappelez-vous que votre objectif est de gérer les pensées obsessionnelles, pas de les empêcher d’apparaître. Les obsessions ne peuvent pas être contrôlées avec l’esprit, juste comme ça. Ils nécessitent un processus plus profond et plus étendu, généralement par le biais de la psychothérapie. Cela dit, il y a aussi quelques petits exercices qui peuvent vous aider:

  • Parlez de votre obsession à haute voix, durant une minute. Ne parlez pas à votre obsession, parlez-en. Vous devriez le faire aussi vite que possible. Peu importe si vous ne faites pas un discours cohérent. La cohérence importe peu. En fait, vous pouvez dire seulement un ou quelques mots. Par exemple, si vous êtes obsédé par les voleurs entrant dans votre maison, répétez « voleurs-entrer-voleurs-entrer », rapidement et sans interruption pendant une minute.
  • Chantez votre obsession. Trouvez une mélodie que vous aimez et essayez d’introduire un nouveau mot, qui parle de votre obsession. Chaque fois que ces idées intrusives vous viennent à l’esprit, commencez à chanter. Changez le mot et les paroles quand vous le souhaitez.
  • Dessinez vos obsessions. Donnez-leur forme. Inventez des caractères si nécessaire. Ne fais pas n’importe quel dessin au pied levé, mais du mieux que vous pouvez. Remplissez-le avec des couleurs, des ornements, tout ce que vous pouvez imaginer.
femme dessinant sa peur

Comme nous l’avons dit depuis le début, gérer les pensées obsessionnelles n’est pas chose facile. Mais si les stratégies pour l’atteindre sont appliquées assidûment, il est assurément possible d’en minimiser les effets et la fréquence. Pour les bannir, vous aurez besoin d’aide thérapeutique. N’hésitez pas à y faire appel.