3 dommages causés par l’obsession pour le contrôle parental

1 octobre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

De nombreux parents ont du mal à voir leurs enfants grandir et à les laisser, peu à peu, prendre le contrôle de leur vie.

L’objectif d’une bonne éducation consiste à transmettre à l’enfant les bonnes valeurs et les bonnes habitudes afin qu’il puisse grandir et se préparer à l’autonomie.

Or, il ne faut pas oublier que ces processus doivent être lents.

Cependant, certains parents, face à la crainte des dangers qu’ils perçoivent dans le monde, abusent du contrôle paternel pour protéger leurs enfants et les éloigner rapidement de toute source potentiellement dangereuse, soit-elle réelle ou imaginaire.

D’un autre côté, ce type de peurs et la façon de les affronter ont souvent à voir avec l’éducation que les parents ont eux-mêmes reçue.

Il ne faut pas douter du fait que contrôler les enfants est très tentant. Finalement, ainsi, il est plus facile de survivre au quotidien ; comme on dit « mieux vaut prévenir que guérir ».

Mais personne n’a dit que l’éducation est une chose facile. En fait, c’est même de plus en plus difficile.

Nous, parents, devons entrer en concurrence avec une infinité d’agents externes qui sont hors de notre contrôle. Pour autant, développer une obsession pour le contrôle n’est pas la solution, comme nous le verrons ensuite.

Même si un minimum de contrôle est nécessaire, avoir une obsession avec ça n’est pas seulement mauvais pour les enfants.

C’est aussi destructeur pour les parents, qui chargent sur leurs épaules un grand poids, une grande responsabilité et, ce qui peut être pire, une grande culpabilité.


Éduquer, c’est guider, pas tracer un chemin unique. Éduquer, c’est accompagner et donner la main, pas jeter l’autre alors qu’on le maintient attaché.


L’obsession pour le contrôle paternel peut mener votre enfant à se rebeller

La révolte est quelque chose de presque naturel et fait partie du propre processus d’autonomie.

Or, il y a des milliers de façons de se rebeller ; ce n’est pas la même chose de se rebeller contre le monde ou contre vos parents, tout comme ce n’est pas la même chose de se rebeller contre le système imposé par l’Etat ou contre les normes imposées à la maison.

Les enfants ont besoin d’un certain niveau de liberté. Si vous essayez de contrôler tous les aspects de leur vie, ils vont réclamer leur autonomie avec encore plus de force et probablement moins de discernement.

Si un parent se charge de contrôler les jeux auxquels l’enfant doit jouer, les vêtements qu’il/elle doit porter, quels livres il/elle doit lire, etc, tout ce qu’il/elle réussira à faire, c’est pousser son enfant à se rebeller tôt ou tard.

enfant-en-colere

Evidemment, en tant que parent, vous devez surveiller certaines choses et orienter votre enfant, en faisant bien attention à ce qu’il/elle prenne une décision cohérente et adéquate.

Mais de là à toujours lui imposer vos critères, il y a encore un pas. Laissez votre enfant prendre ses propres décisions, et si vous n’êtes pas d’accord, demandez-lui de justifier sa décision.

Si vous considérez que sa décision maladroite, orientez-le/la, aide-le/la à mieux choisir, à considérer les conséquences de ses décisions et laissez-le/la subir les conséquences, toujours sans que cela ne mette vraiment en danger sa santé et sa sa sécurité.

Sa créativité se verra découragée

Si vous contrôlez constamment ce que fait votre enfant et que vous devenez son ombre, probablement sera-t-il/elle moins créatif/créative.

Le fait de ne pas être considéré comme capable de prendre des décisions par des personnes aussi importantes pour lui/elle que ses parents mènera l’enfant, lorsqu’il/elle n’aura d’autres choix que de prendre des décisions, à se sentir peu sûr de lui/d’elle et à laisser le temps décider pour lui/elle si personne ne l’encourage à agir en fonction de la décision qu’il/elle a prise.

Si cela ne vous semble pas important, peut-être que est-ce parce que vous faites partie de ces personnes qui pensent que la créativité est une chose inutile, ou qu’elle ne sert que pour faire de beaux dessins, écrire de magnifiques textes ou décorer la maison avec plus ou moins de grâce. Mais être créatif, c’est bien plus que ça.

La créativité, c’est la capacité de trouver des solutions différentes aux problèmes qui se posent, la capacité de ré-envisager ces problèmes, la capacité de voir les choses d’une façon différente.

En étant créatif, vous pouvez non seulement faire de grandes choses, mais vous pouvez aussi être grand, très grand, surmonter vos problèmes et autres adversités et arriver à devenir ce que vous avez toujours voulu être.

Allez-vous refuser cela à votre enfant ?

enfant-creative

Ne lui dites pas comment bien faire les choses. Donnez l’opportunité à votre enfant de trouver une solution, de voir les différentes façons de résoudre un problème, de l’envisager, de l’amplifier.

L’important, c’est qu’il le fasse lui/elle, qu’il/elle trouve la solution seul/seule. Comprenez naturellement que parfois, vos enfants peuvent avoir raison, voire même avoir un point de vue plus avantageux que le vôtre.

L’excès de contrôle fera de votre enfant une personne nerveuse

L’excès de contrôle fonctionne pour l’esprit de votre enfant comme une cage aux dimensions limitées où il/elle peut à peine bouger.

Imaginez-vous vous-même enfermé sans savoir pourquoi dans une pièce de 5 mètres carrés d’où vous ne pouvez pas sortir.

enfant-anxieux

Combien de temps encore allez-vous attendre avant de commencer à essayer de vous sortir de là ?

Voilà ce qu’est l’anxiété que ressent votre enfant quand vous le contrôlez chaque minute de la journée, quand vous lui organisez chaque moment et quand vous ne lui laissez pas d’espace pour lui-même.

Ne pensez pas que parce que vous alimentez la perception de tout avoir sous contrôle, vous avez le contrôle.

Quand cette porte s’ouvrira parce que votre enfant sera trop grand pour tenir derrière elle, vous verrez que vous n’avez rien contrôlé du tout, que celui/celle qui a passé le seuil est une personne nerveuse et anxieuse faisant tout le contraire de ce qu’on lui a dit de faire, mais sans avoir la capacité de décider de façon cohérente.

A découvrir aussi