3 clés pour se connecter à l’espoir

· 1 novembre 2018
Se connecter à l'espoir, c'est-à-dire retrouver la foi au niveau de nos possibilités, est difficile quand la marque de ce qui nous l'a fait perdre est profonde. Il s'agit d'un processus que nous devons cependant mettre en place. Car sans lui, il nous sera très compliqué de développer des projets qui nous feront grandir.

Souvenons-nous que l’espoir est précisément l’une des choses qui dirige notre vie. Si on ne pouvait se connecter à l’espoir, nous ne serions qu’un caprice des circonstances.

Un état émotionnel dans lequel l’espoir n’est pas présent, comme tous les états émotionnels, aura tendance à se maintenir par inertie. Nous devons nous-mêmes assumer, avec volonté et habileté, le défi qui consiste à changer cet écosystème émotionnel qui ne veut pas disparaître pour céder sa place à un autre.

Qu’est-ce qui nous fait perdre l’espoir ?

Beaucoup d’événements nous font perdre espoir. La mort d’un être aimé. Une séparation permanente. a perte d’un travail, des mauvais résultats à un examen… Dans ces situations, la sensation de manque de contrôle, de ressources ou d’aptitudes met fin à l’espoir. Nous sommes étranglés par cette sensation de ne pouvoir rien faire et pensons que nous ne pourrons jamais atteindre ce que nous voulons ou empêcher ce que nous craignons tellement.

comment se connecter à l'espoir ?

L’étape suivante pourrait être l’élaboration du fait ou de la pensée de telle sorte qu’il ne nuise pas au fil de notre vie. Est-ce la fin du monde si nous ne pouvons pas atteindre ce que nous désirons tellement ? Un but peut-il nous définir ?

Face à ces questions, il est vrai que, comme nous l’avons déjà noté, les états émotionnels à valeur négative ont tendance à se maintenir en se servant de comportements, de pensées et d’émotions spéciales. L’estime de soi s’endommage donc facilement, avec des conséquences sur le plan psychologique et physique.

C’est une chose qui peut finir par affecter notre santé ou nos relations interpersonnelles. Les probabilités de voir apparaître une maladie augmentent et il est possible que nous finissions par nous éloigner des personnes qui peuvent précisément nous aider.

Que peut-on faire pour se connecter à l’espoir ?

Pour se connecter à l’espoir de nouveau, il est important de ne pas suivre le chemin de l’auto-destruction et d’essayer d’éviter les distorsions dans les évaluations que nous faisons:

Apprenez à établir des priorités

Bénéficier d’une bonne échelle de priorités nous aide souvent à accepter l’échec d’une façon plus saine. Ce à quoi nous n’accordons pas une importance excessive n’affecte pas notre état émotionnel. L’erreur ou l’impossibilité ne généreront donc probablement pas de frustration si nous faisons un exercice de réalisme et ne déformons pas l’importance de ce qui n’est pour l’instant pas à notre portée.

Entourez-vous de positivisme

Il est important de nourrir des émotions positives pour ne pas avoir à avancer avec le désespoir. Qu’il pleuve ou qu’il vente, le contexte d’un état émotionnel positif et les fondements de l’espoir seront beaucoup plus résistants face aux échecs. Aux impossibilités.

Récupérez le contrôle

Lorsque nous ressentons du désespoir, la tentation de nous laisser guider par le hasard peut être très grande. La question est claire: pourquoi faire autant d’efforts si nous finissons par échouer? La sensation de ne rien contrôler se traduit par de l’angoisse. Au cours de ces moments difficiles, il est important de se rappeler que si, nous avons toujours le contrôle d’une bonne partie de ce qui nous arrive.

femme sur une voie voulant se connecter à l'espoir

Quelles sont les étapes à suivre ?

Malgré tous ces éléments importants, il se peut que nous ne sachions pas par où commencer pour se connecter à l’espoir de nouveau. Voici donc quelques exercices simples et utiles qui peuvent nous aider à nous reconnecter:

  • Luttez contre la paresse : même si elle nous attire, elle contribue à la frustration. Même si nous nous sentons bien quand nous y succombons, nous finirons par nous sentir coupables de n’avoir rien fait.
  • Ecrivez vos objectifs sur un papier : voir par écrit ce que nous voulons atteindre nous motivera à avancer. Tenir un journal ou écrire dans un agenda sont des manières d’organiser notre vie et, par conséquent, nos pensées.
  • Connectez-vous à la nature: s’échapper dans la nature nous permet de nous déconnecter du négatif.
  • Ecoutez de la musique qui vous apporte de la positivité : la musique nous affecte énormément: nous pouvons donc l’utiliser comme outil de guérison. Choisissez celle qui vous aide à vous sentir mieux.
  • Faites de l’exercice et entraînez votre corps : en faisant cela, vous entraînerez aussi votre esprit et vous relaxerez. Il existe des substances liées au bonheur (comme la dopamine ou les endorphines) qui sont sécrétées par notre corps pendant et après l’exercice. Ces substances améliorent l’état d’âme et l’estime de soi.
  • Reposez-vous : le manque de sommeil est comme le manque de sport: il affecte négativement notre humeur. Si nous ne nous reposons pas (ou mal), notre esprit et notre corps seront moins agiles et prédisposés au quotidien.

En définitive, il ne s’agit pas de changer notre personnalité ou d’atteindre des buts impossibles. Nous devons nous préoccuper pour notre santé physique et mentale. En évitant la tentation de nourrir des états émotionnels négatifs. Il faut cependant se dire que beaucoup de ces états sont inévitables. Ils font partie du chemin naturel vers n’importe quel but.