Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde et toujours dire « oui »

· 12 mars 2016

Combien de fois vous êtes-vous rendu compte que vous étiez en train de faire quelque chose que vous ne vouliez pas, par peur de ce que les autres pourraient penser de vous ?

Collaborer, aider de temps en temps ou rendre un service est une bonne chose, car c’est une initiative qui vient de nous-même et que cela nous fait plaisir de le faire.

Si nous ne pratiquons pas de temps en temps le « aujourd’hui pour toi, demain pour moi », les relations sociales finiront certainement par se détériorer. Cependant, comme dans tout dans la vie, l’équilibre est essentiel et tout a une limite.

Le problème, c’est que parfois nous disons « oui » à tout ce que les autres nous demandent, nous proposent ou même parfois nous imposent. Et c’est à ce moment là que nous perdons notre « soi », laissant de côté nos désirs et nos critères.

Au fond, ce comportement s’explique par la peur du rejet ou par la peur que les autres ne nous acceptent pas ou n’approuvent pas nos réactions.

femme triste

L’assertivité nous permet de nous respecter nous-même

Être accepté et non rejeté est évidemment une chose enviable et agréable. Si à l’époque des cavernes un groupe nous avait rejeté, nous aurions certainement été dévoré par les fauves.

Ainsi, cet avantage évolutif est resté ancré dans nos pensées, et nous pousse à agir aujourd’hui de cette façon. Pour se libérer de ce comportement, il est nécessaire de pratiquer l’assertivité.

L’assertivité est la capacité d’exprimer ses droits, ses opinions, ses désirs… d’une façon directe et logique, sans heurter les droits des autres.

Apprendre à dire « non » est essentiel pour ne plus manquer de respect envers nous-mêmes.

Il est certain que parfois il peut s’avérer difficile de dire « non » à quelqu’un qui nous demande quelque chose. Mais cela s’explique seulement par l’idée absurde selon laquelle « je dois plaire à tout le monde, tout le temps ».

Cependant, il s’agit d’une idée surréaliste, car il est impossible de plaire toujours et à tout le monde. De plus, cela n’est même pas nécessaire.

Si l’autre personne se met en colère parce que vous lui avez dit « non », le problème est désormais le sien, plus le vôtre, car vous êtes simplement restés en accord avec vos opinions. De plus, tout comme vous avez le droit de dire « non », l’autre personne aussi a le droit de se mettre en colère, et vous devez l’accepter.

Souvent, nous supportons certains comportements de la part des autres, ou nous agissons contre nos désirs. Que l’autre personne se mette en colère n’est pas la chose la plus grave… Ce qui serait terrible et insupportable serait que vous vous mettiez en colère, et tout cela par peur.

Il faut être courageux

Mieux vaut être courageux et dire ce que vous pensez ou ce que vous ressentez, car si vous ne le faîtes pas, ce qui se passera au final, c’est que votre vase débordera et que vous finirez par être agressif envers les autres, et ils s’éloigneront alors de vous. En craignant autant le rejet, vous finirez malheureusement par l’obtenir…

etre fort

En psychologie, il existe quelques techniques assertives, qui, si elles sont pratiquées suffisamment longtemps, finiront par s’intégrer à notre comportement habituel et nous feront nous sentir mieux dans notre peau et envers les autres.

L’une des techniques employées pour apprendre à dire « non » est la technique du « disque rayé« . Elle consiste à répéter ce que nous pensons, sans se laisser porter par les manoeuvres verbales de l’interlocuteur.

Si, par exemple, vous ne souhaitez pas prêter votre voiture à un ami qui vous a demandé cette faveur, vous devrez être persistant et lui dire que vous êtes vraiment désolé, que vous comprenez qu’il ait besoin de la voiture, mais que vous ne voulez pas la prêter, ni à lui, ni à personne d’autre. Cependant, vous pouvez lui suggérer d’autres solutions et collaborer à sa demande.

Il est très important d’adopter également un comportement non verbal cohérent, en étant sûr de soi, direct, clair et en regardant l’autre dans les yeux, car il n’y a aucune raison d’avoir peur. Le rejet de la part d’une personne ne vous tuera pas.

L’autre personne tentera de vous donner des arguments en vous expliquant pourquoi elle en a tant besoin et elle essayera de vous convaincre qu’elle en prendra soin, etc. Cependant, vous ne devez pas céder si votre souhait est de ne pas lui prêter. Finalement, le fait de répéter plusieurs fois cette même idée finira par fatiguer l’autre personne, qui arrêtera d’insister.

Peut-être que vous, lecteurs, êtes en train de vous dire : ce n’est pas super égoïste ? La réponse est non. Nous ne devons pas confondre les choses : aider et collaborer oui, mais perdre sa liberté personnelle, non.

On nous a enseigné depuis notre plus jeune âge qu’il fallait plaire aux autres quasiment à tous prix, et qu’il fallait dire « oui », même si au fond nous avions envie de dire « non », par crainte du qu’en-dira-t-on…

Dans ce sens, il faut bien comprendre que ce que pensent les autres, ce n’est que des pensées, ce n’est pas une réalité. Et comme nous l’avons déjà dit auparavant, chacun est libre de penser ce qu’il veut, et nous ne pouvons pas contrôler cela… Ainsi, savoir dire « non » est le prix de la liberté.