5 types de synesthésie et leurs caractéristiques

Les personnes atteintes de synesthésie peuvent « voir de la musique », « goûter les couleurs » ou « sentir les couleurs ». Cependant, selon le type de synesthésie, certains aspects sensoriels ressortent plus que d'autres.
5 types de synesthésie et leurs caractéristiques

Dernière mise à jour : 28 juin, 2022

La synesthésie est une condition dans laquelle la stimulation d’une modalité sensorielle provoque des expériences inhabituelles dans une seconde modalité non stimulée (Hubbard & Ramachandran, 2005). Cette condition survient chez environ 2 à 4 % de la population (Simner et al., 2006).

L’association d’une modalité à une autre peut faire qu’un synesthète perçoive des saveurs en voyant certaines formes ou couleurs en voyant des lettres. Ainsi, il existe différents types de synesthésies qui se présentent de plusieurs façons, couvrant un large éventail d’interactions sensorielles, à la fois transversales et au sein d’une même modalité (Novich et al., 2011).

Base neurale de la synesthésie

La base neurologique de la synesthésie a été largement étudiée dans la synesthésie graphème-couleur (dans laquelle les chiffres et les lettres évoquent les couleurs) à l’aide de tests psychophysiques et d’imagerie fonctionnelle. Plusieurs groupes de recherche ont découvert que de simples graphèmes achromatiques activaient à la fois les régions de graphème et la zone de couleur V4 dans le cerveau des synesthètes (Brang et Ramachandran, 2011).

Ainsi, l’explication neuronale sous-jacente à cette condition est celle d’une « activation croisée » (Ramachandran, 2011) entre différentes zones du cerveau. Ramachandran et Hubbard (2001a) soutiennent que la synesthésie est le produit d’un excès de connexions neuronales entre les modalités associées, peut-être à la suite d’une diminution de l’élagage neuronal entre les régions (généralement adjacentes) qui sont interconnectées.

La cause de cette connectivité pourrait être une mutation génétique qui provoque un élagage défectueux des connexions entre les cartes cérébrales. Cette mutation peut s’exprimer sélectivement dans le gyri fusiforme ou anguleux, ce qui peut expliquer l’existence de différents types de synesthésie.

S’il est exprimé de manière très vague, il peut y avoir un câblage croisé important entre les régions du cerveau qui représentent des concepts abstraits, ce qui expliquerait le lien entre créativité, métaphore et synesthésie (Ramachandran & Hubbard, 2001b).

Cerveau illuminé de couleurs
Il est courant que les personnes atteintes de synesthésie soient plus créatives et aient plus de mémoire car leur cerveau a un plus grand nombre de connexions.

Types de synesthésie

Selon Day (2005), il existe deux grandes catégories générales de synesthésie :

  • Synesthésie cognitive : induite par des stimuli associés à des significations symboliques apprises par la culture (graphèmes, phonèmes, noms propres, jours de la semaine, etc.).
  • Synesthésie proprement dite : les stimuli d’une modalité sensorielle sont simultanément et involontairement perçus à travers un autre canal sensoriel.

Au sein de ces catégories, plus de 70 types de synesthésie peuvent être trouvés, dont certains sont plus répandus que d’autres (Day, 2012). Dans cet article, nous nous concentrerons uniquement sur les plus courants :

1. Synesthésie graphème-couleur

On estime qu’environ 61,26 % des synesthètes ont ce type de synesthésie, qui consiste à associer des mots, des lettres et des chiffres à une couleur spécifique, par exemple : un individu avec graphème-couleur, voyant le mot typographie, percevrait une certaine couleur comme le blanc, le bleu, le jaune, etc.

2. Synesthésie temps-couleur

Parmi les différents types de synesthésie, on en trouve une qui est liée aux unités de temps et à la vision des couleurs. On estime qu’au sein du groupe des synesthètes, 22,96 % ont cette connexion.

Une personne avec ce type de synesthésie verrait, par exemple, 10h00 en jaune et 16h00 en bleu ciel.

3. Synesthésie musique-couleur

Ce type de synesthésie est lié aux sens de l’ouïe, notamment en présence de musique, et à la vision des couleurs : 18,05 % des synesthètes voient des couleurs en écoutant de la musique.

Fille écoutant de la musique
Une personne atteinte de synesthésie des couleurs musicales lors de l’écoute d’une chanson perçoit une ou plusieurs couleurs tout au long de la séquence musicale.

4. Synesthésie son-couleur

Parmi les différents types de synesthésie, cela ne se produit que chez 16,21 % des synesthètes. Cette façon de percevoir est très similaire à celle de la musique-couleur, mais elle ne se produit qu’avec des sons généraux.

Ces individus observent les couleurs lorsqu’ils entendent des sons (pas seulement musicaux). Par exemple, une personne qui écoute un chien aboyer pourrait voir la couleur rouge.

5. Synesthésie note-couleur

Ce type est présent chez 7,8 % de la population synesthésique et, comme les deux précédents, est lié à l’ouïe et à la vision, mais cette fois uniquement avec des notes de musique. Chaque hauteur de note a une couleur spécifique lorsqu’elle est entendue. Une personne de ce type peut voir du bleu lorsqu’elle entend Mi et du vert lorsqu’elle entend Fa.

La variété des types de synesthésie est immense en raison des différentes modalités sensorielles. Nous pouvons trouver une activation croisée entre le toucher et la vision (synesthésie de sensation de couleur). Dans cette expérience, la personne perçoit une couleur à la suite d’une sensation émotionnelle ou du toucher.

Nous pouvons également trouver la synesthésie de séquence spatiale dans laquelle une personne peut percevoir un emplacement spatial relatif pour chaque jour de la semaine (Novich et al., 2011).

Pour conclure, bien qu’il existe de nombreux types de synesthésie qui concernent les autres sens, tous, en général, ont une base neuroanatomique similaire. Cette condition est un moyen de comprendre un peu plus comment fonctionne le cerveau humain et comment il crée la réalité dans laquelle il se développe au quotidien.

Cela pourrait vous intéresser ...
Vincent Van Gogh et le pouvoir de la synesthésie dans l’art
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Vincent Van Gogh et le pouvoir de la synesthésie dans l’art

L'analyse des lettres et des tableaux de Van Gogh présentent des signes évidents montrant que le célèbre génie postimpressionniste était synesthéti...



  • Brang, D. y Ramachandran, V. S. (2011). Survival of the synesthesia gene: Why do people hear colors and taste words?. PLoS biology9(11). doi: 10.1371/journal.pbio.1001205.
  • Day S. A. (2012). Types of Synesthesia. Obtenido de Daysyn: http://www.daysyn.com/Types-of-Syn.html
  • Day, S. (2005). Some Demographic and Socio-cultural Aspects of Synesthesia. En Robertson, L.C. y Sagiv, N. (Eds.), SYNESTHESIA: Perspectives from Cognitive Neuroscience (pp. 11-33). Oxford University Press, New York.
  • Melero Carrasco, H. (2015). Sinestesia, bases neuroanatómicas y cognitivas.
  • Novich, S., Cheng, S. y Eagleman, D. M. (2011). Is synaesthesia one condition or many? A large‐scale analysis reveals subgroups. Journal of Neuropsychology5(2), 353-371.
  • Hubbard, E. M., y Ramachandran, V. S. (2005). Neurocognitive mechanisms of synesthesia. Neuron48(3), 509-520.
  • Ramachandran, V. (2011). Lo que el cerebro nos dice: Los misterios de la mente humana al descubierto.
  • Ramachandran, V. S., y Hubbard, E. M. (2001a). Psychophysical investigations into the neural basis of synaesthesia. Proceedings of the Royal Society of London. Series B: Biological Sciences268(1470), 979-983.
  • Ramachandran, V. S., y Hubbard, E. M. (2001b). Synaesthesia–a window into perception, thought and language. Journal of consciousness studies8(12), 3-34.
  • Simner, J., Mulvenna, C., Sagiv, N., Tsakanikos, E., Witherby, S. A., Fraser, C., … & Ward, J. (2006). Synaesthesia: The prevalence of atypical cross-modal experiences. Perception35(8), 1024-1033.