Trouble de la personnalité histrionique : la thérapie cognitive

Nous vous présentons ici la thérapie cognitive pour traiter le trouble histrionique de la personnalité. Il s'agit d'une approche différente pour traiter cette problématique si difficile à traiter en thérapie.
Trouble de la personnalité histrionique : la thérapie cognitive

Dernière mise à jour : 03 avril, 2021

Le trouble de la personnalité histrionique se caractérise par un modèle dominant de recherche d’attention. Ce modèle apparaît aux premiers stades de l’âge adulte et est présent dans divers contextes, selon la cinquième édition du Manuel diagnostique des troubles mentaux (DSM -5). De plus, ce trouble présente au moins 5 des critères de diagnostic suivants :

  • La personne est mal à l’aise dans des situations où elle n’est pas au centre de l’attention.
  • L’interaction avec les autres se caractérise souvent par un comportement sexuellement séduisant ou provocateur inapproprié.
  • Changements rapides et expression plate des émotions.
  • Recours à l’apparence physique pour attirer l’attention.
  • Manière de parler reposant excessivement sur les impressions et manquant de détails.
  • Auto-dramatisation, théâtralité et expression exagérée de l’émotion.
  • La personne est suggestible (c’est-à-dire facilement influencée par les autres ou par les circonstances) et considère que ses relations sont plus intimes qu’elles ne le sont réellement.

Comme on peut le voir, la personnalité histrionique est une personnalité plutôt enfantine, avec peu de tolérance à la frustration. Elle est excessivement dépendante des autres, manque d’empathie et ne tolère pas d’être contredite.

En somme, le profil d’une personne histrionique se caractérise par le besoin d’attirer l’attention de tout le monde autour d’elle. Elle recourt notamment à des comportements superficiels inhérents à l’apparence. Par exemple, elle choisit des vêtements aux couleurs vives ou avec des motifs, des vêtements qui attirent l’attention.

Trouble de la personnalité histrionique.

Quelques caractéristiques additionnelles

Outre les critères de diagnostic eux-mêmes, il existe d’autres caractéristiques intéressantes. Par exemple, ce trouble est plus fréquent chez les femmes, mais il existe également des hommes avec un modèle de personnalité histrionique.

Les femmes concernées utilisent beaucoup de maquillage, portent des talons hauts et adoptent des comportements séduisants pour attirer l’attention des autres. De leur côté, les hommes tentent de démontrer leur virilité ou leur comportement de « don juan » de manière exacerbée. Dans les deux cas, le but ultime est la conquête, afin de renforcer leur estime de soi.

Une fois qu’ils ont cajolé l’autre, ils ne savent pas comment gérer la relation. Ils ressentent alors le besoin de fuir pour se lancer dans une autre. Ils ne sont pas satisfaits par la relation elle-même, mais par les échanges de séduction.

La thérapie cognitive du trouble histrionique consiste en une méthode pour modifier les pensées automatiques de ces personnes. Il s’agit de mener des expériences comportementales et de modifier le cours des relations interpersonnelles.

Autres caractéristiques du trouble de la personnalité histrionique

La caractéristique fondamentale à l’origine du trouble de la personnalité histrionique est la terreur d’un possible rejet. L’estime de soi de ces personnes est extrêmement faible. Mais au lieu de s’y abandonner, comme peuvent le faire, par exemple, les personnes dépendantes, elles la surcompensent.

Cette surcompensation les amènent à montrer au maximum leurs qualités superficielles ou banales, comme leur physique ou un charme frivole et vide. Ainsi, les patients histrioniques nourrissent des pensées du type « je suis inadéquat et incapable de gérer la vie par moi-même ».

Lorsqu’ils arrivent à la conclusion qu’ils sont incapables de prendre soin d’eux-mêmes, ils pensent alors qu’ils doivent trouver un moyen pour que les autres le fassent. Ils recherchent alors activement l’attention et l’approbation pour que les autres répondent à leurs besoins.

Emportés par la théâtralité et le désir d’attention, ils perdent de vue le véritable objectif. Ils en viennent alors à rechercher la stimulation et le drame. 

Et une fois que leurs relations exigent un pas supplémentaire ou une certaine profondeur, ils ne savent pas comment y faire face. Par conséquent, les relations sont presque toujours superficielles, plates et reposant sur la représentation d’un rôle non substantiel.

Thérapie cognitive et trouble de la personnalité histrionique

La thérapie cognitive des troubles histrioniques n’est pas une tâche facile. Les personnes concernées ne croient même pas avoir un problème. Elles consultent généralement lorsqu’elles touchent le fond de leur existence et ne savent plus où aller.

La première étape consiste pour le thérapeute cognitif à ne pas devenir le « sauveur » que le patient histrionique a l’habitude d’avoir à ses côtés. Il faut faire attention à ne pas être séduit et à ne pas assumer ce rôle. Si le thérapeute tombe dans ce piège, la thérapie n’avancera pas.

D’autre part, il est très important d’encourager le patient histrionique à s’exprimer dans le détail et à pratiquer l’affirmation de soi. Beaucoup de patients errent et se perdent dans leurs histoires. Ils doivent alors se concentrer sur les détails et apprendre à être plus précis.

L’un des objectifs de la thérapie cognitive est que le patient apprenne à concentrer son attention sur un problème spécifique. L’établissement d’un agenda de sujets lui permet de commencer à apprendre à concentrer leur attention.

Un psychologue et son patient.

Il convient de fixer des objectifs authentiques qui lui tiennent à cœur et qui apportent des bienfaits immédiats. En effet, comme cela arrive souvent dans leurs autres relations, un patient histrionique abandonne souvent la thérapie avant que les changements ne se produisent.

Ils ont donc généralement besoin d’un renforcement constant. L’une des techniques utilisée en thérapie cognitive consiste à faire fantasmer le patient sur ce que serait sa vie s’il changeait sa façon de se comporter dans les relations. Il s’agit d’organiser ses idées autour de la personne qu’il aimerait être.

L’externalisation de la voix est une autre technique utilisée. Le thérapeute énonce alors les pensées automatiques du patient et le patient donne des réponses plus adaptatives. Le patient constate que le questionnement socratique est plus facile pour lui si ses propres mots sont utilisés en thérapie.

Enfin, l’entraînement à la résolution de problèmes, notamment  dans ce que nous appelons la pensée des moyens et des fins, est essentiel. L’objectif est que le patient arrête d’utiliser la manipulation comme stratégie de résolution de problèmes. Et qu’il envisage d’appliquer d’autres alternatives qui apporteraient de plus grands bienfaits.

Cela pourrait vous intéresser ...
Thérapie cognitive pour les troubles de la personnalité
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Thérapie cognitive pour les troubles de la personnalité

Découvrez la thérapie cognitive pour les troubles de la personnalité, comment cela fonctionne et quels sont ses résultats.



  • American Psychiatric Association (APA) (2014): Manual de Diagnóstico y Estadísitico de los Trastornos Mentales, DSM5. Editorial Médica Panamericana. Madrid.
  • Beck, A., Freeman, A., Davis, D. Terapia cognitiva de los trastornos de personalidad. Paidós. 2º edición (2015)