Transformer l'éducation est possible

05 janvier, 2020
Un enfant est beaucoup plus qu'un récepteur passif de connaissances. Cette idée est un vrai défi pour les systèmes éducatifs actuels qui s'obstinent souvent à déplacer l'élève du lieu passif où il se trouve par norme.
 

De nombreux établissements scolaires ont délaissé les cours magistraux. L’idée est que les élèves sortent de la classe avec plus de connaissances que d’aspects théoriques. Parlons des endroits où on enseigne aux enfants à adopter l’esprit critique et à n’accepter que les idées qui reposent sur une argumentation solide ou sur des données empiriques contrastés. Ils misent sur une éducation intégrale avec de nouvelles méthodologies, ainsi que sur un mode d’apprentissage coopératif et collaboratif. Il est ainsi possible de transformer l’éducation.

Le corps professoral oublie de transmettre des connaissances et cherche plus à prendre qu’à donner. Les enseignants guident les élèves en fixant le sujet à traiter. Ces derniers indiquent ce qu’ils veulent savoir. Dans la plupart des cas, cela est plus important que ce qui se trouve dans les manuels scolaires.

 

L'éducation passe par des méthodologies
 

L’éducation au-delà des livres

Un pari méthodologique de renoncer aux manuels, en donnant la priorité au développement humain. Cela permet, entre autres, l’utilisation des téléphones portables et des tablettes dans la classe. Cette méthode rompt avec les schémas traditionnels établis dans l’organisation scolaire au quotidien. Elle réveille, en toute logique, des craintes et des doutes.

Cette méthodologie suppose davantage d’efforts que pour la traditionnelle classe magistrale. En outre, les manuels représentent une zone de confort. Tout autre pari signifie plus de travail, plus de ressources, plus de temps et, surtout, plus d’incertitude.

L’élève fait des recherches et le professeur est guide, orientateur. L’apprentissage se construit peu à peu, l’élève crée les contenus à partir de plusieurs sources d’information. Au cours du processus, il va également apprendre à distinguer ce qui est fiable de ce qui ne l’est pas. Grâce à une évaluation qui sert à apprendre et non seulement à passer à la classe suivante, en contribuant au développement personnel et académique des élèves.

 

Différentes méthodologies contraires à la méthodologie traditionnelle

  • Classe inversée (Flipped classroom) : c’est une méthodologie visant à « inverser » la classe. On y propose que les élèves étudient chez eux, qu’ils réalisent en classe des activités et qu’ils travaillent en groupe. Ils peuvent accéder de chez eux aux contenus grâce aux TIC. Ce peut être grâce à un blog ou à des vidéos que le professeur réalise et partage. L’élève devient le protagoniste, en réalisant des activités participatives dans le cadre d’un apprentissage dynamique et interactif. Le professeur devient ainsi un simple guide
  • Apprentissage par projets (APP) : l’objectif principal de cette méthodologie est que l’élève apprenne en faisant. Le résultat sera un projet final pour apporter une réponse à des problèmes de la vie réelle. Néanmoins, l’important n’est pas la fin en soi mais le processus. Grâce à cela, nous obtenons que les élèves puissent appliquer les connaissances acquises dans des contextes hétérogènes et changeants. Cela leur servira ainsi à comprendre la réalité
 
  • Ludification : cette méthodologie transpose le jeu au domaine de l’éducation. C’est une façon de motiver les élèves et d’apprendre en s’amusant. Comme dans tous les jeux, on doit établir des objectifs et une manière de travailler en jouant. On peut établir des niveaux, différents défis et des récompenses. On peut ainsi diriger le jeu et l’adapter aux contenus que l’on souhaite enseigner
  • Apprentissage basé sur le raisonnement (Thinking Based Learning) : cette méthode se concentre sur la réflexion des élèves avec une série de consignes guidées par l’enseignant. Penser de manière réflexive et critique sur le sujet ou sur les contenus à étudier est l’objectif principal de cette méthodologie. Prendre des décisions et remettre en cause la fiabilité de l’information pour développer des idées créatives et une compréhension plus profonde

Par conséquent, ces méthodes et bien d’autres méthodologies alternatives constituent une autre option dans l’éducation pour développer le processus enseignement/apprentissage. Il ne s’agit pas seulement de mémoriser pour réussir un examen mais cela va bien plus loin. L’élève devient le protagoniste et acquiert un apprentissage beaucoup plus significatif.

 

Bien que la plupart de ces stratégies éducatives aient déjà plusieurs décennies, c’est maintenant -grâce aux nouvelles technologies, qu’elles se réinventent et qu’elles se développent.

L'éducation des élèves

L’importance des TIC dans l’éducation

Les TIC sont devenues quelque chose du quotidien. Les jeunes vivent avec elles depuis leur naissance et cela devient ainsi quelque chose de naturel dans leur vie. Les nouvelles technologies présentent des opportunités bénéfiques pour le processus enseignement/apprentissage afin d’aligner les connaissances avec la réalité, les goûts et les objectifs des élèves.

L’école et l’éducation ne peuvent pas stagner ni rester en marge de ces changements de la société. Incorporer les TIC dans les classes est un besoin pour que les jeunes puissent s’épanouir sans problème au sein de cette nouvelle société.

 

Alternatives méthodologiques pour les nouveaux défis éducatifs

Il n’existe pas encore un modèle éducatif pour tous qui est considéré comme la formule parfaite pour l’apprentissage. C’est pourquoi selon les nouveaux défis méthodologiques et sociaux de l’éducation, il faut éduquer les jeunes comme des citoyens du futur.

Les méthodologies exigent un effort plus important qu’un cours magistral dans lequel les élèves adoptent une position passive et réceptrice. On n’évalue pas seulement avec un examen. Il existe d’autres alternatives où les élèves doivent participer d’une manière active et motivante.

 

 

Boto, A. (2008). Una clase sin libros. El País Semanal, págs. 16-19.

Castillo Parra, S. (2006). Aprendizaje Basado en Problemas.

Moya Martínez, A. M. (2009). Las nuevas tecnologías en la educación. Innovación y experiencias educativas, 1-9.