Les nouvelles technologies peuvent-elles être des outils thérapeutiques ?

1 novembre 2017 dans Psychologie 3 Partagés
nouvelles technologies

Les nouvelles technologies ont changé notre mode de vie, nos habitudes et nos coutumes. Nous ne sommes plus en mesure aujourd’hui de quitter notre domicile sans notre smartphone et nous vérifions constamment nos e-mails et nos réseaux sociaux. Les nouvelles technologies sont parties pour durer, entre autres parce que nous construisons déjà certains aspects de nos vies autour de ces outils.

Nous rencontrons de nombreux-ses nostalgiques qui rejettent cette nouvelle forme de communication et ce qu’elle implique. Cependant, il existe quelque chose d’indéniable : notre qualité de vie, peut – pas nécessairement est – grâce aux nouvelles technologies, être bien meilleure. Elles sont de plus en plus utilisées dans le domaine de la psychologie comme un outil thérapeutique car les avantages découlant de leur utilisation sont multiples et variés.

Elles sont parfois utilisée car elles réduisent les coûts, parce qu’elle permettent de concilier la thérapie avec la vie de patient-e-s très occupé-e-s ou qui se déplacent en permanence, ou bien car elles nous permettent de simuler différents scénarios pour l’exposition assortie d’une grande maîtrise des caractéristiques de ces derniers. Dans cet ordre d’idées, les outils technologiques au sein de la psychologie commencent à servir au traitement de divers troubles, tels que les phobies, la maladie d’Alzheimer,  les troubles anxieux et les troubles obsessionnels compulsifs.

nouvelles technologies pour traiter les phobies

Nouvelles technologies appliquées au traitement des phobies

Du point de vue du courant psychologique cognitivo-comportemental, l’une des stratégies pour “traiter” les phobies est l’exposition à l’élément phobique. Mais dans le cas de certaines phobies, une exposition réelle peut s’avérer trop dangereuse ou difficile, de sorte que sont utilisées les nouvelles technologies. S’agissant de la phobie de voler, par exemple, des simulateurs de vol très semblables à ceux utilisés par les pilotes pour leur entrainement sont utilisés.

La réalité virtuelle peut être un moyen utile de réaliser des approximations successives de l’objet ou de la situation redoutée. Ceci peut être appliqué dans les cas de phobies aux animaux, aux hauteurs ou au fait de parler en public. Ce type de stratégies est de plus en plus utilisé dans la mesure où la technologie nous permet de nous immerger de manière de plus en plus réaliste dans le monde virtuel.

Un autre avantage de son utilisation est la possibilité de poursuivre le traitement à la maison, bien qu’il soit incontestable que la technologie ne peut pas remplacer un-e thérapeute, elle peut toutefois transmettre des “exercices” pouvant être réalisées depuis la maison. Il s’agit d’une ressource qui peut être économique en termes de temps et parfois d’argent, comme cela est le cas pour la simulation de vol. Il ne s’agit pas du seul outil utilisé pour traiter les phobies, mais cela peut être un bon complément.

La stimulation cognitive par ordinateur

La stimulation cognitive est un type d’intervention visant à exercer les fonctions cognitives. Elle peut être utilisée pour renforcer ou améliorer les fonctions pouvant être affectées par certaines pathologies. Elle est généralement utilisée dans les cas de démence, où la mémoire, le langage sont les fonctions cognitives les plus souvent utilisées.

De nombreux programmes de stimulation cognitive ont été développés avec l’utilisation des tablettes et des ordinateurs. Au début, la démence était l’objectif principal, mais elle est aujourd’hui utilisée dans d’autres pathologies telles que les troubles de l’attention et l’hyperactivité, les accidents vasculaires cérébraux ou les traumatismes cérébraux. Ces programmes sont très versatiles et permettent une personnalisation des exercices à moindre coût.

Dans les populations comme celles constituées par nos aîné-e-s, l’utilisation des nouvelles technologies est une forme de stimulation en soi dans la mesure où iels doivent se familiariser avec leur utilisation. Il existe de nombreuses études scientifiques qui soutiennent l’utilisation de la stimulation cognitive avec les nouvelles technologies, lesquelles sont utilisées dans de nombreux centres de jour avec des résultats positifs.

nouvelles technologies

Perspectives d’avenir

Comme dans tout ce qui nous entoure, la technologie promet d’être de plus en plus présente dans le domaine des thérapies psychologiques. Par exemple, à l’heure actuelle, il existe déjà des psychologues qui offrent des séances de thérapie par Skype, tout comme il existe des applications spécifiques conçues pour suivre l’évolution de notre état d’esprit. Nous pouvons trouver sur le marché de nombreuses applications qui promettent d’améliorer notre santé mentale ; par conséquent, il est important, face à l’offre croissante, d’identifier celles qui peuvent nous être utiles.

Toutes les applications ne remplissent pas la promesse initiale d’améliorer notre santé mentale. Il est important lorsque nous envisageons d’utiliser ce type d’outils de vérifier l’existence d’études soutenant ce qui nous est proposé d’acheter. En toute hypothèse, aucune application ne pourra jamais remplacer un-e professionnel-le : elles peuvent être utiles comme outils ou ressources, facilitateurs ou renforçateurs des effets d’une thérapie, mais ne seront jamais des psychologues.

Enfin, nous devons souligner le rôle de la technologie dans l’administration des tests psychométriques. En effet, ces dernières peuvent accélérer considérablement la phase d’évaluation : l’avantage de ces tests informatisés est qu’ils donnent des résultats immédiatement. De cette manière, le/la psychologue n’a plus à corriger le test, iel doit simplement interpréter les résultats et à les intégrer à ceux d’autres tests ou instruments d’évaluation. Le/la professionnel-le peut ainsi dédier ce temps à la réalisation d’une évaluation plus précise.


A découvrir aussi