Théorie des groupes de Yalom : le collectif peut être guérisseur

La théorie des groupes de Yalom pose l'idée qu'exposer des problèmes personnels dans un groupe est souvent l'occasion de trouver des solutions et de surmonter les limites. Cela peut être une alternative intéressante pour de nombreuses personnes.
Théorie des groupes de Yalom : le collectif peut être guérisseur

Dernière mise à jour : 30 septembre, 2022

La théorie du groupe de Yalom est une approche dans laquelle une valeur psychothérapeutique très pertinente est attribuée au traitement des conflits et des difficultés personnelles, dans le cadre d’un groupe. L’expérience montre qu’en effet, ce type de procédé devient très efficace dans différents cas.

Il est important de noter que la théorie du groupe de Yalom n’est pas la seule qui s’applique à la psychothérapie de groupe. Il existe différentes approches dans ce domaine. De nombreux théoriciens ont abordé le traitement de groupe, en appliquantles principes de la psychanalyse, de la psychiatrie et bien d’autres.

Cependant, les lignes directrices proposées par Irvin Yalom, créateur de la théorie des groupes de Yalom, se sont avérées suffisamment solides et efficaces pour avoir une certaine prépondérance dans ce domaine. Le point culminant de cette théorie est qu’elle définit clairement les facteurs qui affectent l’efficacité de la thérapie de groupe.

Il semble qu’il n’y ait pas d’agent plus efficace qu’une autre personne pour donner vie à un monde qui lui est propre, ou pour flétrir la réalité dans laquelle on vit à travers un regard, un geste ou un commentaire “.

-Irvin Yalom-

Théorie des groupes de Yalom

La théorie des groupes de Yalom a été créée par le Dr Irvin Yalom, un psychiatre américain, professeur à la prestigieuse université de Stanford et thérapeute en exercice. Il était accompagné dans ce travail par le Dr Molyn Leszcz, qui a apporté sa vaste expérience psychothérapeutique.

Les fondements de la théorie du groupe de Yalom ont été reflétés dans le livre Théorie et pratique de la psychothérapie de groupe, publié en 1986. Dans ce livre, il est basé sur la prémisse que le groupe humain, sous certaines conditions et paramètres, devient un facteur de protection pour le mental.

De ce point de vue, un groupe est capable d’introduire des mécanismes qui exercent une influence curative sur les individus. De cette façon, des changements significatifs sont obtenus dans le comportement et dans la vie des personnes qui souffrent d’un problème psychologique. La condition pour que cela soit possible est l’introduction de 11 facteurs dans la thérapie de groupe.

Les 11 facteurs de la thérapie de groupe

Selon la théorie des groupes de Yalom, il existe 11 facteurs décisifs pour qu’un groupe devienne thérapeutique dans la vie des individus. Aucun n’est plus important qu’un autre, mais tous doivent être appliqués pour atteindre l’efficacité. Ces facteurs sont les suivants :

  1. Insuffler de l’espoir. Il est plus facile de nourrir et nourrir l’espoir en groupe qu’individuellement.
  2. Universalité. Le groupe sert à faire découvrir aux autres que d’autres vivent des souffrances similaires aux leurs, ce qui produit un soulagement. Les personnes atteintes de troubles psychologiques pensent souvent que leurs problèmes sont uniques et que personne d’autre ne les a.
  3. Transmettre des informations. Un collectif est idéal pour transmettre et comprendre des informations professionnelles sur les différentes conditions psychologiques.
  4. l’altruisme. L’expérience d’être utile aux autres et de recevoir des contributions des autres est très gratifiante pour une personne qui souffre.
  5. Développement des techniques de socialisation. La présence du groupe favorise le développement des habiletés sociales de base, élément essentiel pour surmonter les comportements inadaptés.
  6. apprentissage par procuration. Les gens apprennent et profitent de l’expérience des autres.
  7. Catharsis. Partager votre monde intérieur avec d’autres personnes procure un sentiment de soulagement et vous aide à mieux comprendre et gérer vos émotions.
  8. Récapitulation du groupe familial primaire. Les gens ont tendance à reproduire leur rôle familial premier dans le groupe. Si ces comportements sont examinés et analysés, de nombreux conditionnements deviennent conscients.
  9. facteurs existentiels. Le groupe agit comme une présence qui accompagne dans les moments les plus difficiles, comme une perte, le sentiment de manque de sens, etc.
  10. Cohésion. Favoriser l’acceptation et le soutien mutuels encourage la création de liens significatifs, ce qui, à son tour, augmente l’estime de soi.
  11. apprentissage interpersonnel. La croissance dans le cadre des relations interpersonnelles favorise le dépassement des problèmes psychologiques.

Une alternative intéressante

La théorie des groupes de Yalom, et la psychothérapie qui en découle, est une alternative intéressante aux psychothérapies classiques. Présenter ses problèmes devant un groupe peut être intimidant au début, mais il est clair que dans de nombreux cas, c’est efficace.

Tout comme tout le monde ne s’adapte pas à un processus psychothérapeutique comportemental typique, ou à la psychanalyse, ce type de thérapie n’est pas pour tout le monde non plus. Cependant, ceux qui sont attirés par cette alternative pourront sûrement en tirer beaucoup.

Cela pourrait vous intéresser ...
Leadership compatissant : un moyen de stimuler le groupe
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Leadership compatissant : un moyen de stimuler le groupe

Le leadership compatissant est la capacité d'une personne à être compréhensive et proche de l'équipe qu'elle dirige. Apprenez-en plus dans cet arti...



  • Escudero, G. G., & Zafra, M. R. (2022). Historia de la psicoterapia de grupo: Antecedentes, inicio y desarrollo. Revista de psicoterapia33(121), 7-26.
  • García-Monge, J. A. (2014). Teoría y Práctica de la Psicoterapia de Grupo (1986), de Irvin D. Yalom. Clínica Contemporánea, 5(1), 91.
  • Yalom, I. D. (2010). Psicoterapia existencial y terapia de grupo. Paidós.
  • Yalom, I. (1985). Teoría y práctica de un grupo de psicoterapia.