Superagers : les esprits les mieux préservés

09 septembre, 2020
Avez-vous entendu parler des superagers ? Ces seniors qui gardent leur mémoire intacte semblent détenir le secret du vieillissement cognitif. Découvrez ici qui ils sont !

En vieillissant, nos capacités cognitives commencent à décliner. Ainsi, les capacités de raisonnement, la mémoire et la vitesse de traitement, qui atteignent leurs performances maximales à l’âge adulte, sont affectées avec l’âge. Cependant, il y a une partie de la population âgée qui jouit d’une performance supérieure par rapport à ses pairs. Il s’agit des superagers.

Les superagers sont des personnes de 80 ans ou plus dont la mémoire fonctionne de la même manière que d’autres personnes de 25 ou 30 ans. Cela a suscité un grand intérêt au sein de la communauté scientifique car, en plus, les superagers ont souvent une vie très active et ne présentent pas de signes de fatigue. Ainsi, on se demande même si leur constitution génétique n’est pas différente.

Des superagers à vélo.

Pourquoi les superagers sont-ils spéciaux ?

En général, les superagers sont spéciaux car ils ont des capacités plus élevées que ce à quoi on pourrait s’attendre pour leur âge. À cet égard, certains experts ont fait la distinction entre les superagers physiques et les superagers cognitifs. Les premiers ont une capacité aérobie fantastique. Quant aux autres, ils présentent surtout une excellente mémoire, comparable à celle des jeunes adultes.

D’un autre côté, il est plus ou moins clair que ce sont des personnes plus résilientes face aux adversités de la vie. On fait même des recherches pour déterminer si leurs caractéristiques de personnalité n’incluent pas aussi le fait d’être plus extravertis et moins névrotiques. Cela conduirait à relever les défis d’une manière différente, montrant même une certaine inclination vers des activités qui améliorent les capacités cérébrales. Par exemple, faire de l’exercice ou s’adonner à des activités stimulantes.

On ne sait pas exactement ce qui a conduit ces personnes âgées à avoir ces caractéristiques. Ce qui est clair, c’est que des chercheurs du monde entier tentent de le découvrir afin d’appliquer la clé aux interventions chez les adultes. De cette manière, des résultats ont déjà été trouvés sur ce qui les différencie et, par conséquent, pourquoi ils ont atteint un tel niveau.

Un cerveau différent

Les chercheurs se sont principalement concentrés sur l’étude du cerveau de ces personnes. L’une des découvertes qui ont été faites concerne la protéine bêta amyloïde. Cette protéine, naturellement présente dans le cerveau, peut finir par s’agglutiner en plaques, qui sont un point clé de la maladie d’Alzheimer.

Ainsi, une plus grande présence de bêta-amyloïde et même de plaques a été observée chez les superagers. Cependant, malgré cela, les capacités cognitives et de mémoire étaient intactes.

De plus, il apparaît que ces “super-anciens” ont plus de neurones von Economo que la moyenne de leurs pairs. Ces neurones consistent en un type spécial de cellule qui a apparemment servi au cours de l’évolution à répondre aux demandes d’un cerveau plus grand. Tout au long de leur développement, ils sont devenus un centre d’émotion, de sensibilité et d’intelligence émotionnelle.

Ainsi, les chercheurs ont trouvé plus de neurones de ce type dans trois régions cérébrales des superagers : le cortex frontoinsulaire, le préfrontal dorsolatéral et le cingulaire antérieur. Ce cortex antérieur cingulaire, plus épais chez les superagers, est lié aux fonctions exécutives, à l’empathie et à la communication.

Les secrets des superagers cognitifs.

Aspect social et surperagers

Si l’on prend en compte les caractéristiques cérébrales qui les différencient, on s’attend à ce qu’ils présentent également un comportement social différent. En ce sens, une étude de l’Université de Chicago a comparé un groupe de superagers à un groupe d’égaux. En termes de personnalité, de bien-être et de tâches de mémoire.

Parmi leurs résultats, il faut noter qu’ils ont observé des niveaux de bien-être similaires dans les deux groupes. Au lieu de cela, les superagers ont obtenu un meilleur score sur l’échelle des relations positives. Autrement dit, ils ont présenté une plus grande satisfaction et une plus grande qualité dans leurs relations. Cette découverte s’inscrit dans le cadre du plus grand développement des neurones von Economo et du cortex cingulaire antérieur, s’établissant comme un point clé dans la préservation de leur esprit.

De plus, cela corrobore un vaste champ de recherche qui confirme que les activités sociales et les interactions positives sont très bénéfiques pour la santé cognitive. Non seulement en raison de l’importance du soutien social. Mais parce que lorsque nous interagissons avec les autres, nous activons tout le cerveau et améliorons certaines capacités cognitives. Parmi ces dernières, la mémoire, l’attention ou la prise de décision.

Alors, comment pouvons-nous devenir superagers ? Le secret de ce pouvoir n’est pas encore clair. En fait, des différences génétiques ont été observées dans ce groupe hautement conservé. Cependant, si l’on considère ce qui les caractérise, encore une fois la nature et la recherche nous rappellent que pour rester en bonne santé pendant longtemps, le secret est de rester physiquement, mentalement et socialement actif.