Similitudes et différences entre la psychologie et la sociologie

1 novembre 2017 dans Psychologie 5 Partagés

Psychologie sociale et sociologie, sauriez-vous faire la différence entre les deux ? Même si on peut penser qu’il s’agit de la même chose, il s’agit pourtant de deux domaines différents. D’un autre côté, on sait que psychologie sociale et sociologie partagent certains éléments dans leur définition et que la naissance de l’une a dépendu, en partie, de celle de l’autre. Au départ, il n’y avait que la sociologie et la psychologie. Une part de la psychologie s’est intéressée aux processus sociaux et groupaux, et c’est ainsi qu’est née la psychologie sociale. C’est pourquoi les noms sont liés. La psychologie sociale nait de l’intégration de la psychologie avec la sociologie.

La sociologie, de son côté, s’est aussi intéressée aux processus individuels qu’étudiait la psychologie. L’interaction entre les sujets et leur environnement est devenu un objet de réflexion pour les sociologues, s’éloignant ainsi d’autres approches macro-sociologiques. Par conséquent, on peut dire que l’une a eu une grande influence sur l’autre – et vice versa – dans l’évolution des deux car leur évolution est en grande partie commune.

Aujourd’hui, les deux domaines de connaissance, dans leur évolution, ont penché vers la spécialisation. Chacune a investi ses efforts dans des aspects toujours plus spécifiques et particuliers ; résultat, toutes deux ont fini par s’isoler. Ainsi, les sociologues se sont centré-e-s sur des variables de type macro, comme la structure sociale (Bourdieu, 1998) ou les migrations (Castles, 2003), alors que la psychologie sociale s’est centrée sur des variables micro comme l’identité groupale (Tajfel et Turner, 2005) ou l’influence (Cialdini, 2001).

Une relation d’amour et de haine

Il est nécessaire de souligner que les deux sciences partagent un objet d’étude commun : le comportement humain. Cependant, la psychologie sociale serait une branche de la psychologie qui étudie comment l’environnement influe directement ou indirectement sur la conduite et le comportement de l’être humain (Allport, 1985). De son côté, la sociologie est une science sociale qui se consacre à l’étude systématique de la société, l’action sociale et les groupes qui la conforment (Furfey, 1953). On pourrait dire que les deux étudient les relations entre les personnes, mais depuis des perspectives différentes.

Le fait que chacune ait sa hauteur dans des lieux différents fait que l’une peut s’enrichir de l’autre, de même que les différences entre les deux s’accentuent. Une des principales différences entre les deux est que la psychologie étudie l’effet du social sur l’individu, alors que la sociologie se centre sur les phénomènes collectifs en eux-mêmes. Autrement dit, la psychologie sociale étudie le comportement humain au niveau de l’individu et la sociologie au niveau groupal.

relation d'amour et de haine entre psychologie et sociologie

La psychologie sociale

La psychologie sociale a pour but ultime l’analyse de l’interaction entre l’individu et la société (Moskovici et Markova, 2006). Ces processus d’interaction ont lieu à différents niveaux, qui généralement se divisent en processus intrapersonnels, interpersonnels, intragroupaux et intergroupaux.

Pour résumer, des processus entre personnes et entre groupes. Dans le domaine des processus interpersonnels, les différences entre les personnes, on étudie le traitement de l’information et la manière dont cette information est utilisée au sein des groupes. Quant aux processus intergroupaux, entre groupes, l’emphase est mise sur l’étude du rôle des groupes dans la construction de l’identité des personnes.

La psychologie sociale tient grandement compte des phénomènes sociaux, mais ne centre pas son étude sur eux. Au lieu de ça, elle analyse comment ces phénomènes sociaux ont un effet sur l’individu. La psychologie sociale se charge de comprendre de quelle manière se voit affectée la majorité des individus par des facteurs sociaux, peu importe les différences individuelles de personnalité.

La sociologie

La sociologie, dans sa recherche, étudie comment sont crées, maintenues ou changées les organisations et les institutions qui conforment la structure sociale (Tezanos, 2006). A son tour, elle étudie aussi l’effet que les différentes structures sociales ont sur le comportement de groupes et de personnes individuelles ; et les changements qui se produisent dans ces structures comme cause des interactions sociales (Lucas Marin, 2006).

En d’autres termes, pour reprendre les mots de Richard Osborne (2005), « la sociologie consiste à expliquer quelque chose qui semble évident (comment fonctionne notre société) à des personnes qui croient que c’est simple et qui ne comprennent pas à quel point c’est compliqué en réalité ». Les actes que l’on réalise au quotidien ont des explications auxquelles nous n’aurions jamais pensé.

groupe d'allumettes pour expliquer la sociologie

Les grand-e-s représentant-e-s des deux domaines

Si la psychologie sociale et la sociologie ont des représentant-e-s qui se comptent par milliers, certain-e-s se sont démarqué-e-s et sont sorti-e-s du lot. Ne pouvant pas faire honneur à tou-te-s les grand-e-s chercheur-se-s qui ont laissé une trace, dans la suite de cet article, nous vous présentons certaines des théories et des méthodes qu’ont laissé derrière eux deux des plus célèbres représentants des deux domaines, et qui vous aideront à comprendre les différences entre les deux sciences :

  • Pierre Bourdieu (1998) est connu, entre autres, pour avoir introduit le concept d’habitus. Selon lui, l’habitus est un ensemble de schémas au travers desquels nous percevons le monde et agissons en son sein. L’habitus a une grande influence sur nos pensées, nos perceptions et nos actes. L’habitus devient la dimension fondamentale qui explique la classe sociale, qui s’intègre à partir de ses habitudes caractéristiques propres. Ce sont les actes que nous réalisons qui nous placent dans une classe sociale ou une autre.
  • Henri Tajfel, avec John Turner (2005), ont développé la théorie de l’identité sociale. Selon cette théorie, via des processus de catégorisation, nous finissons par nous identifier à des groupes dont les normes vont moduler nos comportements. Plus l’identification à un groupe est grande, plus on sera disposé-e-s à suivre les normes de ce groupe, et même à se sacrifier pour les maintenir.

Alors que Bourdieu propose que les schémas à partir desquels nous percevons le monde vont déterminer nos comportements, pour Tajfel, l’appartenance à un groupe va être celle qui déterminera notre comportement, puisque l’on cherchera à protéger les normes de ce groupe. Comme nous l’avons dit précédemment, psychologie sociale et sociologie étudient la même chose, mais depuis différents points de vue.

A découvrir aussi