Si vous pensez que c’est dur de mettre un point final, essayez de ne pas devoir le faire

· 6 septembre 2016

Parfois, nous avons du mal à mettre un point final à ce qui nous rend pourtant la vie amère.

Beaucoup de ces comportements, ces relations ou ces modèles de pensée répondent à un besoin : celui d’éviter un mal être immédiat.

Nous évitons la confrontation avec la réalité en nous réfugiant dans la douleur qui se révèle thérapeutique car elle devient l’habitude.

Ce qui se passe, c’est que cet évitement ponctuel de la douleur nous conduit parfois à un véritable désastre.

Nous prolongeons des relations avec des personnes qui nous humilient ou nous sommes prisonniers d’habitudes qui ne nous rapprochent pas des choses qui nous permettraient d’obtenir ce que nous voulons à long terme.

Parfois, nous devons changer nous-même et d’autres fois, mettre un point final à une situation. D’autres fois encore, les deux à la fois.

Mettre un point final

Nous devons être conscient des aspects de notre vie qui ne nous servent pas et qui ne font que provoquer de mauvais moments.

Pour savoir si vous avez atteint un point de non retour dans une relation, réfléchissez aux points suivants :

  • Quelle est la fréquence à laquelle la personne vous fait du bien et vous fait du mal ? Être immergé dans une infinité de justifications et de pardons vis à vis de l’autre personne n’est pas bon signe.
  • Quelles sont les habitudes que vous avez dans votre quotidien qui vous empêchent d’atteindre ce que vous désirez à court terme et de stopper votre mal être ?
  • Quels sont les modèles de pensées qui vous plongent dans le neuroticisme ? Penser à ce qui n’a pas de solution, avoir un problème personnel au travail, penser continuellement à ce que vous devriez faire etc.
  • Consacrer du temps de souffrance uniquement à des choses et à personnes qui ne le méritent, néglige des personnes qui en valent la peine et sacrifie votre joie en permanence.

Le prix de la continuité dans la souffrance est fort : détruire votre auto-estime.

Parfois, il est inévitable que cela nous fasse du mal et nous déçoive. Cela est hors de votre contrôle mais si vous réagissez face à cette souffrance ou à votre agresseur, vous marquerez la différence.

Si vous continuez à lui donner des opportunités de vous rabaisser et à justifier en permanence ses actes, vous minerez votre auto-estime.

Acceptez que vous avez perdu le contrôle, pas uniquement concernant ce que les autres vous font, mais aussi ce que vous vous faites à vous-même.

Femme-volant-osee

C’est dur de mettre un point final, mais imaginez que vous ne le fassiez pas

Vous pouvez vivre des habitudes ou des relations toxiques depuis de nombreuses années, que vous avez laissées vous consumer, qui boycottent continuellement votre bien-être émotionnel et vos rêves.

Vous pouvez continuer dans cette dynamique car vous vous sentez incapable de vivre d’une manière qui n’implique pas ce mal être intérieur.

Mais l’heure est arrivée d’être sainement égoïste. Au nom de votre santé émotionnelle, coupez avec ce qui vous fait du mal et renouvelez le décor de votre vie… Ne vous permettez pas de continuer à boycotter votre dignité.

Ne pas mettre de point final à ce qui nous fait du mal peut nous faire payer le prix fort : cela deviendra un jour traumatisant et vous aurez perdu beaucoup de temps.

Femme-avec-bateau-dans-les-cheveux

Si nous ne mettons pas de point final à ce qui nous use en permanence, notre paix intérieure ne trouvera jamais de refuge.

Mettez un point final à ce que vous auriez dû arrêter dès le commencement. Si vous ne le faites pas, vous subirez un dommage émotionnel irréversible que ni vous ni personne ne devrait connaître dans sa vie.

“-Vous connaissez quelque chose qui dure toujours ?

— J’ai beaucoup changé.
— Tant que ça ?
— Complètement.

Je n’ai jamais eu le cœur aussi rouge.

Il est bon que les vies aient plusieurs cycles. Mais la mienne, ma vie, a seulement fait le tour une fois et pas complètement. Il manque le plus important.

J’ai écrit tant de fois son nom à l’intérieur. Et ici, maintenant, je ne peux rien refermer. Je suis seul.

Je vais rester ici tout le temps nécessaire. J’attends le hasard de ma vie, le plus grand, et j’en ai eu de toutes sortes. Oui. Je pourrais unir ma vie en unissant des hasards. Le premier et le plus important a été le pire… »

-Les amants du cercle polaire-

Votre vie mérite un commencement chaque fois que nécessaire

Il est important de nous donner à nous-même la permission de pouvoir recommencer à nouveau sans crainte ni culpabilité.

Dans la vie, tout se transforme et change, et c’est la manière dont nous savons détecter ces changements qui marque les différences entre les personnes qui se renouvellent continuellement et qui finissent par vivre éternellement leurs drames passés.

Vous pouvez avoir de nombreuses histoires sur votre chemin, mais rester dans l’une d’entre elles plus de temps que nécessaire entrave la saine décision de transiter par d’autres chemins.

S’entêter à répéter indéfiniment les mêmes situations qui provoquent du mal être en vous n’est pas seulement du masochisme, c’est donner du pouvoir à quelqu’un ou à quelque chose qu’il ne devrait pas avoir.