5 habitudes toxiques qui nuisent à votre bonheur

· 17 juin 2016

Nos habitudes nous définissent, que ce soit en bien ou en mal, car non seulement elles peuvent intervenir comme des stratégies qui nous aident à surmonter des obstacles, mais elles peuvent aussi être comme une pomme empoisonnée qui, malgré son aspect appétissant, renferme un piège à l’intérieur.

Par conséquent, même si beaucoup de nos habitudes nous permettent d’optimiser nos efforts et sont considérées comme salutaires, il en existe plein d’autres qui s’avèrent toxiques pour notre santé et la vie en elle-même, car elles nous empêchent d’être heureux.

Il se peut même que des habitudes que vous considérez comme relativement “bonnes” ne le soient pas tant que ça, ou que vous ne soyez même pas conscient des conséquences de toutes les habitudes que vous avez dans votre vie.

Nous allons vous présenter aujourd’hui 5 habitudes toxiques qui peuvent vous empêcher d’être heureux. Réfléchissons-y.

“Acquérir depuis le plus jeune âge telle ou telle habitude n’a pas qu’une petite importance : elle a une importance absolue”
-Aristote-

Penser négativement

Nous avons généralement la mauvaise habitude de penser négativement. Nous sommes experts pour focaliser notre attention sur ce que nous ne voulons pas, sur ce que nous n’avons pas, que nous ne méritons pas ou sur ce dont nous sommes incapables.

Cultiver une pensée négative peut être une mauvaise habitude qui finira par nous limiter aussi bien au niveau social qu’individuel. Si vous croyez que vous ne pouvez pas, allez-vous vraiment essayer ?

La pensée négative peut s’ériger comme un grand ennemi qui nous retient peu à peu prisonnier dans sa toile d’araignée, en transformant tout ce qu’il y a autour de nous en un brouillard gris qui, dans les cas les plus extrêmes, peut déboucher sur une dépression ou sur d’autres variantes.

IMAGE 2

La difficulté se trouve dans le fait que nous nous sommes habitués à certaines manies, et il n’est pas si simple de s’en débarrasser.

Pour cela, il faut commencer à prêter attention à notre manière de pensée qui, inévitablement, est liée à notre façon de nous juger.

Diriger votre attention vers ce que vous voulez sera également un outil qui vous permettra de faire apparaître la lumière derrière cet épais brouillard gris.

Rejeter la faute sur les autres

Rendre les autres coupables de ce qui vous arrive, c’est fuir de la responsabilité de vos propres actes et même de vos propres sentiments.

De cette manière, vous direz que vous n’êtes pas maître de votre vie, mais que ce sont plutôt les autres ou les circonstances.

Il faut vous rappeler que vous avez le contrôle sur vous-même et que vous seul avez les réponses par rapport à ce qui vous arrive.

Le pilote des forces aériennes et leader religieux Dieter Uchtdorf a dit un jour : “Plus nous grandissons, plus nous regardons derrière nous et nous nous rendons compte que les circonstances extérieures n’ont pas d’importance parce qu’elles ne déterminent pas notre bonheur. C’est nous-mêmes qui déterminons notre bonheur.”

Le bonheur est une attitude, et si vous décidez de rendre les autres coupables de ce qui vous arrive au lieu de prendre conscience de ce que vous pouvez faire pour continuer à avancer, vous pourrez difficilement le savourer.

Essayer d’être quelqu’un que vous n’êtes pas

Vous pouvez vivre en essayant d’être vous-même ou, à l’inverse, essayer d’être la personne que les autres veulent que vous soyez.

C’est vous qui décidez, mais évidemment, devenir le personnage que les autres veulent entraînera une trahison de votre façon d’être. Pensez-y…

Comment pourrez-vous arriver à être heureux si vous n’êtes pas vous-même ?

Porter un masque est une arme à double tranchant, un piège qui, s’il dure dans le temps, vous éloignera de vous-même et de celui que vous croyez être. 

Par conséquent, découvrez-vous, apprenez à vous accepter, à vous aimer et montrez-vous tel que vous êtes. Il n’y a que comme ça que la relation avec vous-même et avec les autres sera authentique.

IMAGE 3

Se comparer aux autres

Se comparer aux autres ne nous sert à rien, puisque chacun d’entre nous est unique, inimitable et a vécu des expériences différentes. 

Leur histoire, la vôtre et la mienne n’ont rien à voir. Alors, pourquoi nous comparer ? Pour nous consoler ou pour nous croire supérieurs ? Quelle est finalité recherchée ?

Comparer les différentes expériences n’a pas de sens car il n’existent pas les mêmes conditions chez les gens.

Mon bonheur peut être très différent de celui de mon ami. Alors, est-ce que reproduire ce qu’il fait fera de moi quelqu’un d’heureux ? Demandez-vous : pour moi, qu’est-ce que le bonheur ? Et vous pourrez ainsi savoir comment agir.

La gratitude est l’antidote à la comparaison et le meilleur sirop pour atteindre le bonheur. Écrivez quotidiennement les choses qui rendent votre vie merveilleuse, aussi petites soient-elles…. Cela vous rendra heureux.

Ne pas apprendre des erreurs

Les erreurs peuvent être nos meilleurs professeurs si nous en tirons des leçons. Si nous nous trompons, mais que nous laissons passer cela sans réfléchir à ce qui s’est passé et à la leçon que nous pouvons en tirer, il est probable que quelque chose de similaire se produise à nouveau.

Pour comprendre ce type de pensée, vous devez suivre la phrase qu’a prononcée un jour Thomas Edison à un journaliste qui l’interrogeait sur son invention de l’ampoule à incandescence : “Je n’ai pas échoué une seule fois. J’ai simplement trouvé dix façons de faire qui ne marchent pas.”.

Ainsi, vous pourrez voir qu’avec de l’insistance et une bonne méthode, l’erreur et l’échec ne sont qu’une partie du chemin menant à la réussite.

IMAGE 4

Penser négativement, faire porter la culpabilité aux autres, porter un masque, nous comparer ou ne pas apprendre de nos erreurs sont 5 habitudes qui peuvent avoir des répercussions sur notre état émotionnel, presque sans que nous nous en rendions compte, en nous empêchant d’être heureux.

Le bonheur est à l’intérieur de nous et c’est nous qui pouvons le créer et contribuer à son développement, il ne faut pas l’oublier. Faites attention à vos habitudes et modifiez-les si nécessaire.