Se faire plaisir : nécessaire ou nocif pour notre santé mentale ?

Se faire plaisir peut être un acte sain de soins personnels ou une grave erreur. De quoi cela dépend? Poursuivez votre lecture pour le découvrir.
Se faire plaisir : nécessaire ou nocif pour notre santé mentale ?

Dernière mise à jour : 04 août, 2022

Certains pensent que se faire plaisir implique d’être consumériste, matérialiste, vaniteux ou indiscipliné. D’autres croient que c’est absolument nécessaire, un acte de soins personnels et de flexibilité mentale. Les deux positions fournissent des arguments de poids, alors que les études leur accordent à chacune une part de raison.

Se faire plaisir n’est pas en soi mauvais ou bon, positif ou préjudiciable. La clé réside dans l’intention avec laquelle nous le faisons, les moments que nous choisissons et les raisons qui nous amènent à nous récompenser ou non avec ces petits cadeaux personnels. Pour mieux le comprendre, analysons cela en profondeur.

se faire plaisir

Se faire plaisir est nécessaire

Le célèbre psychologue Walter Riso dans son livre Fall in love with you illustre bien à quel point se faire plaisir est indispensables pour construire notre estime de soi. Nous sommes incontestablement des êtres physiques habitant des espaces physiques. Par conséquent, l’amour de soi doit aussi se manifester dans ces espaces de réalité. Il ne suffit pas de s’aimer théoriquement, il faut se le prouver.

Lorsque les parents attendent l’arrivée d’un enfant, ils préparent tout le nécessaire pour rendre agréable et confortable leur venue au monde. Ils choisissent donc avec amour et soin les vêtements ou la distribution et la décoration de la pièce. Ils offrent un bel environnement.

De la même manière, lorsque quelqu’un vient visiter notre maison, nous ne lésinons pas sur les détails pour notre invité. Nous mettons des draps et des serviettes propres, les plus beaux et les plus neufs. Nous nous occupons d’acheter et de préparer les plats préférés de nos invités et faisons tout notre possible pour qu’ils se sentent appréciés et accueillis.

Cependant, quand il s’agit de se faire plaisir, on n’est pas toujours aussi soigné. On sent qu’on peut toujours attendre, que notre serviette n’est pas encore si vieille, que commander de la nourriture dans un restaurant rien que pour nous est une dépense inutile ou que se faire faire une manucure est un vain caprice.

Pourtant, nous nous montrons aussi de l’amour à travers tous ces petits gestes, en prenant soin de nous. En ne se faisant pas plaisir, en sentant qu’on ne le mérite pas, on finit par se négliger et miner notre estime de soi.

Embellir sa maison ou son corps n’est pas toujours de la vanité. Acheter ce pantalon qu’on aime tant n’est pas toujours de la consommation, c’est prendre soin de soi.

Se faire plaisir atténue notre mal-être

En revanche, il faut faire attention à la raison qui nous pousse à nous faire plaisir. L’intention, la motivation et les antécédents sont vraiment essentiels. Beaucoup de personnes qui utilisent l’extérieur pour dissimuler, ignorer l’intérieur.

Vous connaissez sûrement quelqu’un qui couvre ses émotions avec de la nourriture, qui essaie d’atténuer son sentiment de manque de contrôle en achetant de façon compulsive. Ou qui devient obsédé par son apparence physique pour ne pas faire face au manque d’estime de soi qu’il présente.

Se faire plaisir, comme une habitude, n’est pas une bonne façon de gérer notre vide ou nos émotions inconfortables. Il est licite et sain de manger votre nourriture préférée de temps en temps comme une petite satisfaction que vous vous donnez. Cependant, le faire automatiquement lorsque vous vous sentez anxieux, triste ou irritable est, généralement, une stratégie d’autorégulation inappropriée.

C’est un acte d’estime de soi que d’acheter ce vêtement qui vous plaît sans ressentir de remords pour le prix ou sans vous demander mille et une fois si vous en avez vraiment besoin. Cependant, acheter de manière incontrôlée et dans le but d’atténuer un sentiment intérieur de mal-être n’aura que des conséquences négatives.

Quand on agit sans conscience, par impulsion et sans tenir compte du long terme, on finit par se faire plus de mal. La satisfaction immédiate que vous ressentez en vous faisant plaisir de cette manière se transformera bientôt en culpabilité qui accompagnera le vide que vous ressentez déjà.

se faire plaisir

Demandez-vous : qu’est-ce qui vous fait du bien ?

En bref, la clé est de trouver un équilibre. En n’étant pas excessivement rigide, exigeant et inflexible avec nous-mêmes, tout en évitant le chaos, le manque de contrôle et l’impulsivité. Lorsque vous vous faites plaisir, demandez-vous ce qui vous motive.

Vous refusez de vous faire plaisir parce que vous ne vous en sentez pas digne ? Vous ressentez le besoin de faire du shopping, de manger ou de vous embellir pour faire taire vos émotions inconfortables ? Faites-vous plaisir, bien sûr, mais faites-le consciemment, motivé par l’amour de vous-même, par le désir de profiter et non de couvrir des manques.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Apprendre à profiter de la vie sur le moment
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Apprendre à profiter de la vie sur le moment

Profiter de la vie consiste à être présent dans chaque moment de notre existence, à ne pas sans cesse être tournés vers le passé ou l'avenir.



  • Riso, W. (2012). Enamórate de ti. Grupo Editorial Planeta.
  • BLACK, D. W. (2007). Revisión del trastorno de compras compulsivas. REVISTA OFICIAL DE LA ASOCIACIÓN MUNDIAL DE PSIQUIATRÍA (WPA)5(1), 14.