Savourer la vie : temps de qualité et réserve de santé

Si nous investissons dans du temps de qualité, nous gagnerons en réserve de santé. Pratiquons l'art de savourer la vie, d'apprécier chaque petit détail, en recherchant la magie et le bonheur des choses simples...
Savourer la vie : temps de qualité et réserve de santé

Dernière mise à jour : 31 mai, 2022

Il faut savourer la vie, en profiter lentement, embrasser l’instant présent avec intensité, les yeux grands ouverts et le cœur toujours réceptif. Ainsi, nous transformerons ces expériences en vitamines d’espoir pour demain, en carburant d’émotions positives pour les moments difficiles… N’oublions jamais qu’investir dans du temps de qualité, c’est gagner en réserve de santé.

Ce raisonnement simple semble sûrement évident. Nous savons tous que si nous pouvions ralentir un peu, apprécier les choses les plus simples de notre vie de tous les jours, nous nous sentirions peut-être beaucoup mieux. Cependant, comme le souligne l’essayiste et chercheur Nassim Taleb, d’une certaine manière, nous échouons dans ce que nous appelons le « bon sens ».

Nous avons oublié comment savourer la vie. De même, nous nous retrouvons piégés dans tant de labyrinthes uniques, dans tant de pressions, de peurs, d’angoisses, d’objectifs à atteindre et de manque de certitude sur lesquels porter notre attention que la simple tâche consistant à placer notre regard dans le moment présent et de l’apprécier devient compliquée..

D’autre part, nous ne pouvons pas oublier que notre cerveau est toujours conscient des menaces et des risques possibles. Il ne cherche pas à savoir si nous sommes heureux ou non, il s’intéresse seulement à notre survie. C’est donc à nous de placer notre attention dans l’ici et maintenant et d’apprendre à apprécier un peu plus la vie.

Le contrôle conscient de l’attention crée également une sorte de réserve cognitive et émotionnelle qui a un impact direct sur notre santé. Un fait important à retenir…

fille avec des constellations dans le cerveau symbolisant l'art de savourer la vie

L’art de savourer la vie et la mémoire autobiographique

Nous avons tous déjà fait ce qui suit à un moment donné. À un moment où nous nous sentions bien, heureux et épanouis, nous avons essayé de prendre un « cliché mental ». Nous nous sommes dit que « je vais garder ce moment et les sensations que je vis dans ma mémoire pour toujours afin de ne jamais les oublier ».

Une chose si simple (et merveilleuse en même temps) sert bien plus qu’à s’assurer que notre mémoire n’oubliera pas cette expérience exceptionnelle. Nous réalisons un acte cognitif et émotionnel volontaire sur le moment présent pour qu’il ait une utilité dans le futur. Nous espérons, tant bien que mal, que le bonheur d’aujourd’hui continue à illuminer notre avenir.

C’est un exercice qui se base sur la pleine conscience, sur un esprit conscient empreint d’émotions positives. L’art de savourer la vie, c’est précisément cela : pouvoir favoriser des moments de bien-être pour les intégrer dans notre mémoire et ainsi servir de pilules de bonheur pour demain.

L’exercice psychologique de savourer la vie et la nostalgie positive

Marios Biskas, de l’université de Southampton, au Royaume-Uni, a mené une étude en 2018 sur la nostalgie. Dans ce travail, nous découvrons une série d’aspects que nous devrions prendre en considération :

  • Savourer la vie est plus qu’une phrase toute faite, plus qu’un message positif pour l’épanouissement personnel. C’est en fait un type d’exercice psychologique très sain pour notre cerveau.
  • Selon cette étude, l’art de « savourer » est une activité d’attention profonde. C’est un acte mental délibératif où nous capturons l’expérience présente, la retenons et produisons ainsi ce qui est défini comme des « souvenirs nostalgiques ».
Mains encadrant une image lumineuse symbolisant l'exercice de savourer la vie

Le Dr Biskas et son équipe ont démontré avec un groupe expérimental que la génération de ce type de souvenirs nous aidait à récupérer ces fragments dans le futur pour nous imprégner à nouveau d’émotions positives. C’est une nostalgie enrichissante : c’est comme avoir une fenêtre à laquelle se pencher de temps en temps pour respirer, s’envelopper de sensations agréables.

Construire une mémoire autobiographique basée sur des moments d’équilibre, de paix intérieure et de bien-être, à son tour, a un impact sur notre équilibre psychologique. C’est un aspect intéressant à prendre en compte.

L’importance d’avoir un contrôle conscient sur notre mémoire

Pour savourer la vie, il faut d’abord créer l’instant. On se dit souvent que le bonheur va et vient, que les moments de bien-être sont occasionnels et qu’ils ne dépendent pas toujours de nous. Mais penser cela est une erreur.

La volonté est nécessaire. Nous devons être des promoteurs de bons moments et, pour cela, nous devons les promouvoir. Cela implique de savoir ralentir, établir des moments de repos, de réunion avec ceux que l’on aime le plus, et aussi de moments de solitude où l’on peut se reconnecter à soi.

Vous n’avez pas besoin de grands événements ou de voyages coûteux. La meilleure façon de savourer la vie est avec simplicité, avec un regard attentif, éveillé et humble tout en appréciant les choses les plus élémentaires. Aussi, lorsque cela se produit, lorsque nous vivons ce moment de bien-être, nous ferions bien d’activer le contrôle conscient de notre mémoire et de nous dire « je vais garder ce moment dans ma tête ».

Plus le contrôle sera grand, plus la volonté d’accumuler des moments d’équilibre et de bonheur sera grande, et plus nous exercerons notre cerveau pour qu’il s’oriente vers la réalisation dudit objectif et pour qu’il enregistre toutes ces photographies mentales de bien-être dans notre mémoire biographique. C’est une tâche qui vaut la peine d’être tentée et qui générera une bonne réserve cognitive et émotionnelle pour demain.

Cela pourrait vous intéresser ...
Connaître des personnes qui valent le coup est un succès que je veux savourer
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Connaître des personnes qui valent le coup est un succès que je veux savourer


  • Biskas, Marios (2018) A prologue to nostalgia: Savoring creates nostalgic memories that foster optimism. Cognition and Emotion 47 (12), 1564- doi.10.1080/02699931.2018.1458705
  • Cheung, WY, Wildschut, T., Sedikides, C., Hepper, EG, Arndt, J. y Vingerhoets, AJJM (2013). Regreso al futuro: la nostalgia aumenta el optimismo. Boletín de Personalidad y Psicología Social , 39 (11), 1484-1496. https://doi.org/10.1177/0146167213499187