Savoir comprendre l'autre, c'est savoir le respecter

04 août, 2020
Il y a très peu de personnes qui vous comprennent vraiment. Qu'est-ce qui les rend différents ? Est-ce leur empathie, le lien émotionnel qu'ils ont avec vous ? Il y a de nombreux autres facteurs à considérer. Nous les analysons.

Savoir comprendre les autres est le seuil de l’empathie. Ce n’est que lorsque nous faisons l’effort de nous connecter avec l’autre pour connaître sa réalité, ses besoins et ses émotions que nous facilitons le respect authentique que la coexistence érige. Parce que ceux qui comprennent et sympathisent avec ceux qui se trouvent devant eux estiment que cette personne mérite également considération et appréciation.

Pensons-y un instant. Imaginez un monde dans lequel l’être humain interagit comme dans une fourmilière. Chacun remplit une fonction, chaque membre de la communauté accomplit son travail sans autre aspiration et sans autres motivations. Personne ne se soucie de l’autre, il n’y a pas de compréhension et, par conséquent, il n’y a pas non plus d’empathie et ces émotions qui facilitent l’attention, les soins, l’amitié, l’altruisme…

Sans ces processus, l’humanité en tant que telle n’existe pas. Il est vrai que les personnes sont également définies par des aspects négatifs et quelque peu conflictuels. Cependant, aucun processus mental et émotionnel n’est aussi déterminant pour notre coexistence que de savoir comprendre. De plus, aussi frappant que cela puisse nous paraître, peu de dimensions sont aussi complexes que difficiles à réaliser.

Car quiconque comprend authentiquement l’autre, le fait de manière très concrète : libre de jugement et plein de volontés. Comprenons un peu mieux en quoi consiste ce concours de vie.

Apprendre à comprendre l'autre.

Savoir comprendre les autres, un sujet en suspens

Il y a peu de choses qui nous désespèrent autant que celle de ne pas être compris. Depuis l’enfance, nous sommes en contact avec ce sentiment dévastateur, à savoir que nos parents, frères et sœurs, amis ou professeurs ne comprennent pas ce que nous ressentons ou ce qui nous arrive. Lorsque cela se produit, nous sommes envahis par ce mélange qui passe de la rage à la tristesse. Cela ne change pas non plus à l’âge adulte.

Se sentir incompris est l’une des affections les plus profondes et les plus douloureuses. Peut-être pour cette raison, sachant ce que cela signifie, nous devrions essayer beaucoup plus de prendre soin de cette compétence, de la faciliter aux autres malgré le fait que, parfois, certaines personnes nous ont déçu dans le passé. Cependant, cela doit être bien fait.

Comme l’a noté Goethe, “les gens ont tendance à n’écouter que ce qu’ils comprennent”. C’est vrai, d’une manière ou d’une autre, nous ne nous connectons qu’avec ceux qui nous sont le plus compréhensibles à nos yeux, avec ceux qui s’harmonisent le plus avec nos idées, nos valeurs et nos pensées.

Au lieu de cela, la compréhension exige toujours un plus grand effort. En fait, cela implique parfois quelque chose de vraiment courageux. Découvrir, accepter et se connecter avec ceux qui ne pensent pas comme moi.

Savoir comprendre n’est pas la même chose que savoir entendre

Pour savoir comprendre les autres de manière authentique, il est nécessaire de clarifier un détail. La compréhension n’est pas la même chose que l’écoute. En fait, la plupart du temps, il nous reste la deuxième dimension, c’est-à-dire que nous nous consacrons uniquement à déchiffrer ce que les autres veulent nous envoyer. Nous sommes conscients du message et de sa signification, mais rien de plus.

Maintenant, la compréhension implique quelque chose de plus profond. Il ne s’agit pas seulement de déchiffrer ce qu’ils nous disent, c’est de se connecter avec la réalité particulière de la personne en face de moi par l’empathie. Cela va au-delà des mots pour comprendre les besoins et les ressentir. Ainsi, une chose à garder à l’esprit est que le processus de compréhension est à la fois incroyablement actif et complexe.

Pour que ce processus soit efficace, nous devons appliquer ce que nous appelons en psychologie la théorie de l’esprit. Ce concept est défini comme la capacité dont nous disposons à inférer les états mentaux des autres, tels que leurs pensées, leurs peurs, leurs désirs, leurs intentions, etc. De cette façon, nous comprenons pourquoi ils font certaines choses et même prédisons les comportements futurs.

Une fois que nous traitons toutes ces informations, nous les interprétons afin d’agir en conséquence. Tous ces mécanismes sont intégrés dans l’acte mental de savoir comprendre. Cependant, nous ne pouvons pas non plus ignorer l’aspect émotionnel.

Savoir comprendre l'autre.

Comprenez sans préjuger, connectez-vous par empathie

Daniel Goleman nous parle aussi souvent dans ses livres de la nécessité de savoir comprendre les autres. Il ne s’agit pas seulement de déduire ce que la personne en face de moi pense ou ressent. Il ne suffit pas de prendre conscience de ce que vous pensez ou si ce que vous ressentez est de la peur ou de la tristesse.

Une compréhension authentique ne sera jamais possible s’il n’y a ni volonté ni intérêt. La théorie de l’esprit et l’intelligence émotionnelle sont donc inutiles si j’ai la tête ailleurs en parlant à mon partenaire. En plus de cette volonté, de ce sentiment actif pour s’ouvrir à l’autre et comprendre ce qu’il dit et lui arrive, d’autres dimensions sont également nécessaires :

  • Écoute active : vous devez être réceptif aux autres sans plus d’intention ni de but. Il ne nous suffit pas d’écouter pendant que nous réfléchissons à ce que nous allons répondre
  • Un autre facteur fondamental est d’écouter sans préjuger : savoir comprendre, c’est se connecter à la réalité de l’autre sans pensées antérieures, jugements, préjugés, étiquettes antérieures

Pour conclure, comme on peut le voir, le processus qui articule le concept de compréhension est plus complexe qu’on ne peut le croire. Malgré cela, nous sommes tous capables de le mettre en pratique; la volonté, dans la plupart des cas, est essentielle.